Our Blog

S’inspirer

Réflexion et changement par Sogyal Rinpoché by Anaïs

13 May 2019

Texte repris de l’œuvre de Sogyal Rinpoché, « Le livre tibétain de la vie et de la mort ». ” Tourner notre attention vers l’intérieur est loin d’être aisé. Nous somme bien plus enclins à nous laisser dominer par nos vieilles habitudes et nos comportements solidement ancrés ! Bien qu’ils soient la cause de notre souffrance, comme le dit Nyoshul Khenpo, nous les acceptons pourtant avec une résignation presque fataliste, tant nous sommes habitués à leur céder. Nous pouvons faire de la liberté un idéal tout en demeurant totalement esclaves de nos habitudes. La réflexion peut, pourtant, nous amener lentement à la sagesse. Nous pouvons nous apercevoir que nous retombons sans cesse dans des schémas habituels de comportements et aspirer alors de tout notre être à leur échapper. Bien sur, nous y retomberons encore maintes et maintes fois mais, peu à peu, nous pourrons en émerger et nous transformer. Le poème suivant s’adresse à chacun de nous, il s’intitule « Autobiographie en 5 actes ». 1. Je descends la rue. Il y a un trou profond dans le trottoir : Je tombe dedans. Je suis perdu… je suis désespéré. Ce n’est pas de ma faute. Il me faut longtemps pour en sortir. 2. Je descends la même rue. Il y a un trou profond dans le trottoir : Je fais semblant de ne pas le voir. Je tombe dedans de nouveau. J’ai du mal à croire que je suis au même endroit. Mais ce n’est pas de ma faute. Il me faut encore longtemps pour en sortir. 3. Je descends la même rue. Il y a un trou profond dans le trottoir : Je le vois bien. J’y retombe quand même… c’est devenu une habitude. Jai les yeux ouverts Je sais où je suis C’est bien de ma faute. Je ressors immédiatement. 4. Je descends la même rue. Il y a un trou profond dans le trottoir : Je le contourne. 5. Je descends une autre rue… Le but d’une réflexion sur la mort est de susciter un changement réel au plus profond de votre cœur, d’apprendre à éviter le « trou dans le trottoir » et à « emprunter une autre rue ». Cela exigera une période de retraite et de contemplation profonde, qui seule pourra vous aider à ouvrir vraiment les yeux sur ce que vous faites de votre vie.” Petit éclairage d’Anaïs : La mort est liée […]

Lire plus

Le chemin de tous les possibles by Anaïs

09 May 2019

Ouvrez-vous à la grandeur de la vie, accordez-vous le droit de rêver, ayez le courage de mettre en œuvre ce qui résonne en vous. Ainsi vous embrasserez l’incroyable. Nombreux sont ceux qui rêvent en solitaire, à l’abri des regards, se contentant de maintenir leurs rêves comme une bulle d’oxygène leur permettant de se ressourcer quand la routine se fait trop difficile. Pourquoi conserver ses rêves à l’écart dans une petite boite, les rendant inaccessibles. Pourquoi limiter leurs véritables utilités ? J’entends souvent : « J’ai toujours rêvé de faire cela mais c’est impossible ». Et si je vous disais qu’il en est tout autre, que l’impossible existe uniquement si on lui en donne l’autorisation, uniquement si l’on donne plus de pouvoir à cette réalité plutôt qu’à celle qui fait secrètement vibrer nos cœurs. La croyance même de penser que ce rêve n’est pas à  votre porté rend cette fatalité réelle. Prenez conscience qu’absolument tout est possible. Le bonheur est accessible à tous du moment où l’on croit en celui-ci et que nous ne laissons plus nos doutes et croyances erronées entraver notre chemin vers la félicité : celui qui nous est réellement destiné. Vous êtes votre propre limite, réécrivez votre quotidien comme vous le rêvez avec l’intime conviction que cela est une réalité, la vôtre. Ouvrez-vous à la grandeur de la vie et à son chemin de tous les possibles ainsi vous serez émerveillés de voir à quel point la providence aimera s’y inviter. Très souvent nous donnons davantage raison à nos doutes, nos craintes et autres sentiments découlant de la peur. Cela nous paralyse, nous freine et nous démunit de notre héritage lumineux. Cette fois-ci j’ai pris la décision d’occulter ce tumulte de pensées involutives pour écouter mon cœur, mon véritable moteur, la seule voie permettant d’atteindre les strates de mon épanouissement. Je choisis alors de rêver en me mettant à pleine contribution de mon cœur/âme et de tout ce qui me fait vibrer, ce choix me conduit alors à l’envie de tout quitter pour voyager et être mon propre objet d’étude, partir pour me retrouver. Cela implique également que je serais amenée à être confrontée à certaines de mes peurs comme celle de sortir de ma zone de confort, celle d’être loin de mes proches, celle de l’insécurité, de la perte de repères et bien d’autres. Malgré tout, je décide de poursuivre la voie du cœur et de mettre en pratique cet enseignement […]

Lire plus

Témoignage de Varanasi : la magie du Gange by Yohan

08 May 2019

Il y a deux ans lors d’un voyage organisé par l’agence Omalaya Travel mon amie et moi avons parcouru les terres de l’Inde comme Bouddha l’avait fait il y a environ 2500 ans de cela. Ce fut un voyage fabuleux et pour notre part celui qui a semé en nous la petite graine qui plus tard a ouvert notre esprit. Nous avons vécu des moments extraordinaires et très riches en émotions, certaines même dont nous ne soupçonnions pas l’existence. C’est pourquoi aujourd’hui avec vous nous aimerions partager un échantillon de ce que nous avons pu vivre et surtout ressentir lors de notre passage dans la ville de Varanasi. Je dis bien un « échantillon » de ce que nous avons ressenti car tout ce qu’il se passe en Inde ne peut réellement être décrit avec des mots. Mais je vous promets de donner le meilleur de moi-même afin de vous faire ressentir au maximum l’énergie de cette magnifique ville qu’est Varanasi. Varanasi c’est surtout et avant tout le Gange. Je me souviens encore du moment où nous marchions sur le chemin menant au fleuve, c’était un cocktail olfactif d’épices et d’encens embaumant la rue ainsi qu’une multitude de couleurs éparpillées un peu partout…C’était comme si un arc-en-ciel venait de s’y échouer. Plus nous nous rapprochions du fleuve plus l’atmosphère bouleversante de ce lieu se densifiait, comme si une présence se faisait sentir. J’utilise ici le mot « bouleversant » car c’est le mot le plus approprié pour ce qui nous a été donné de ressentir. Le bout de cette ruelle nous amenait en haut de très grands escaliers d’où nous pouvions désormais l’apercevoir, le voir mais surtout le ressentir, nous laisser transpercer par sa puissance par sa beauté et par tant de présence. À ce moment-là nous percevions vraiment le Gange non plus simplement comme un fleuve mais comme une déesse, la déesse Ganga. Je me souviens que mon souffle fut coupé, subjugué par tant de grandeur et de beauté. C’est alors que je me suis tourné vers mon amie désirant partager ou plutôt comprendre si ce qui se passait en moi. Au départ, je croyais que ce n’était que pure invention de mon esprit mais lorsque nos regards se sont croisés, j’ai vu ses yeux inondés de larmes et nous avons alors compris. Nous avons compris en un regard pourquoi tant d’histoires et de magie existent autour de ce […]

Lire plus

Gandhi, un homme qui continue d’influencer le monde entier by Cyril

Mahatma Gandhi

02 May 2019

Il est des hommes que nul n’ignore. Il est des hommes qui ne peuvent vous laisser indifférents. Il est des hommes qui donnent naissance à des légendes. Certaines légendes sont vraies. Aujourd’hui, intéressons-nous à l’indien le plus célèbre du monde, presque 70 ans après sa mort : Gandhi. Depuis sa mort, de très nombreux livres furent écrit à son propos, un film (Gandhi) fut même réalisé. Son autobiographie fut publiée en 1927. C’est pourquoi le but de cet article n’est pas de retracer l’histoire de sa vie, même si elle fut très intéressante. Aujourd’hui, je vais faire le point sur l’influence que Gandhi eut de son vivant et continue d’avoir encore maintenant. Dans un premier temps, je m’intéresserai à son influence sur de nombreuses personnalités reconnues du XXème siècle, puis sur le monde dans son intégralité et enfin sur la société indienne. Pour commencer, je vais vous rappeler un certain nombre d’informations indispensables à une bonne vision d’ensemble du personnage de Gandhi. Une vision d’ensemble de Gandhi Mahatma Gandhi, ou Gandhi « la Grande Âme », nait en 1869 et quitte son corps, en 1948 (assassiné), une année uniquement après l’obtention de l’indépendance. Il nait dans une famille relativement aisée appartenant à la caste des Vayshia, caste élevée quoique inférieure aux Brahmanes. Son père et avant lui son grand-père, exercent des fonctions politiques dans le royaume voisin. Marié à l’âge de quatorze ans, papa à l’âge de dix-neuf ans, rien ne le prédestine à devenir « Bapu », le père de la nation. Celui qui n’hésita pas à citer Tolstoï, passa plus de vingt années en Afrique du Sud. Il acquit son aisance verbale et le début de sa renommée dans ce pays. Il revint en Inde à l’âge de quarante-six ans. On garde souvent à l’esprit que Gandhi est résolument opposé à la violence. Toutefois, ce n’est pas entièrement vrai. Certes, il n’eut jamais recours à la violence et ne cessa pas de la condamner tout au long de sa vie. Mais Gandhi n’hésita pas à dire que le recours à la violence est plus justifié que la lâcheté de ne pas oser mener un combat. Il fut d’ailleurs agressif avec les mots à de nombreuses reprises, qu’il considérait comme les meilleures armes qu’un homme peut utiliser. A plusieurs reprises, il se servit de son corps comme moyen de pression en ayant recours au jeûne. Sa volonté d’avoir toujours recours à la non-violence, y compris […]

Lire plus

Entrainer son cerveau à la compassion ? by Stéphanie

Femme et enfant tibetain Omalaya

02 April 2019

Méditation et compassion Chaque être humain serait capable d’entrainer son cerveau à la compassion, comme on s’entraine à courir un marathon. Sauf que dans notre cas point de course à pied. Seulement de la méditation. Des érudits bouddhistes avaient déjà établi ce lien depuis longtemps, et là, c’est une étude scientifique qui le confirme. Cette dernière, menée par l’équipe de chercheurs de Richard Davidson, de l’université du Wisconsin, établit un lien entre méditation et développement de l’empathie envers autrui. Comment en sont-ils arrivés à cette conclusion me direz vous ? Preuve par l’expérience. Les chercheurs de l’université du Wisconsin sont partis du fait que le cerveau change après tout entrainement, quel qu’il soit, grande découverte des neurosciences depuis 20 ans. On parle de neuro-plasticité du cerveau. Ainsi, en 2008, les chercheurs américains ont étudié le cerveau de méditant à long terme, qui ont fait entre 10 000 et 70 000 heures de méditation dans leur vie. Rien que ça. Grâce aux IRM effectuées et aux électrodes placées sur les méditants, dont Matthieu Ricard faisait partie, ils ont montré d’importantes différences dans le fonctionnement du cerveau. En effet, on constate chez ces sujets une activation accrue d’aires du cerveau recouvrant les émotions positives et le rapport à l’autre qui peut aller jusqu’à 1000%. Un entrainement à la portée de tous Bon, il faut dire que ces méditants ne sont pas monsieur tout le monde, et que 10 000 heures de méditation, c’est quand même beaucoup. Rassurez vous, l’équipe de Richard Davidson a également convoqué deux autres groupes de participants pour leurs recherches. Un premier groupe témoin s’est livré à la méditation, en se remémorant des souvenirs où quelqu’un a fait preuve de compassion envers eux. Un second groupe a appris une technique de « réévaluation cognitive », méthode pour rendre ses pensées moins négatives. Pour comparer les deux groupes, chacun a du se confronter à des personnes dans le besoin, à qui il devait donner de l’argent. Résultat : les chercheurs ont constaté que le premier groupe s’est avéré plus altruiste que le second. Mais ce n’est pas tout : les scanners ont également révélé que leur cerveau avait changé : leur lobule pariétal inférieur (la zone du cerveau responsable de l’empathie) était plus développé, après seulement 7h de méditation. Une évolution que les chercheurs n’ont pas observé chez le second groupe. Selon Helen Weng, co-auteur de l’étude, « C’est un […]

Lire plus

Quatre mots à propos de Dharamsala by Julianne

Moulins a prieres et moine a Dharamsala

22 March 2019

Dharamsala est connue dans le monde entier. Et pour cause, elle accueille une personnalité de renom : Sa Sainteté le 14ème Dalaï Lama. Pour vous parler de cette ville indienne si particulière, quatre mots me sont venus à l’esprit, et c’est à travers eux que je veux vous donner une idée de l’atmosphère qui y règne. Exil Avec le Dalaï Lama se sont exilés des milliers de Tibétains, dont une partie l’a suivi jusque dans l’Himalaya Indien. La partie haute de Dharamsala, aussi appelée Macleod Ganj, s’orne ainsi de temples bouddhistes, stupas et autres drapeaux de prières… A Dharamsala, la communauté tibétaine relève un défi majeur : préserver sa culture et la transmettre aux plus jeunes, qui n’ont jamais connu le Tibet libre. Vous trouverez donc en arpentant la ville nombre d’institutions qui, de la médecine traditionnelle à l’éducation, de l’histoire à l’opéra tibétain, tentent de faire vivre des traditions millénaires. Spiritualité Avec pour résident la plus haute autorité du bouddhisme tibétain, Dharamsala, « auberge des pèlerins », ne fait pas mentir son appellation. Cette ville, qui n’était il y a 100 ans qu’une « Hill Station » où les anglais venaient fuir la chaleur des pleines indiennes, est aujourd’hui la capitale de la spiritualité bouddhiste tibétaine. Impossible de se balader dans les rues de MacLeod Ganj sans croiser moines vêtus de Kesa pourpres, et dévots chapelet bouddhiste au poignet. Rencontre Un joyeux mélange. Voilà ce qu’est Dharamsala pour moi. Personne ne vient y chercher la même chose, mais tout le monde se croise et échange, dans une atmosphère unique. On s’y rend pour se détendre quand la chaleur de Delhi se fait trop accablante, pour faire du volontariat, assister aux enseignements du Dalaï Lama, ou pour profiter des panoramas… Nature … En effet Dharamsala s’accroche aux racines de la chaine du Dauladar, ramure de l’Himalaya, dont les sommets culminent à plus de 5000 mètres d’altitude. Visibles depuis MacLeod Ganj, elles rougissent aux derniers rayons du soleil, et offrent de magnifiques balades sur leurs flancs parsemés de rhododendrons. Découvrez Dharamsala durant un voyage au cœur des sagesses de l’Inde.

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top