Médecine traditionnelle Tibétaine (2/5) : reconnaître son type d’énergie dominant by Anne

17 July 2019

Les cinq éléments (air, terre, feu, eau et espace, appelé aussi éther) sont au cœur de la médecine tibétaine comme de la majorité des systèmes de médecine ancestraux. Notre corps est régi par ces cinq éléments qui sont représentés par trois principes dynamiques: + Lung, le principe de mouvement, est associé aux éléments air et espace, ce tempérament correspond au vent. + Tripa, le principe de chaleur, est associé au feu, ce tempérament correspond à la bile. + Bekan, le principe de stabilisation et de rafraîchissement du corps, et associé aux fluides (eau et terre). Ce tempérament correspond au flegme . Dans un corps parfaitement sain, ces trois énergies sont équilibrées. En dehors de ces rares cas, nous subissons tous des disharmonies dans ces trois principes dynamiques. Ces déséquilibres, qui sont causes de maladies, peuvent être associés à un défaut d’alimentation, à un rythme de vie non adapté, aux conditions climatiques et bien sûr à notre état d’esprit et à nos déséquilibres mentaux. Connaître son ou ses types d’énergies dominantes peut donc aider à adapter son mode de vie et à se protéger des maladies. Il existe des caractéristiques physiques, mais aussi des traits de caractères, révélateurs de notre type d’énergie dominant, car celui-ci influe également sur nos humeurs et nos émotions. Même si rien ne vaut une consultation par un amchi/ médecin tibétain pour déterminer votre type d’énergie dominant, nous vous livrons ici quelques pistes. Bien sûr, nous subissons des déséquilibres des trois types et nous pouvons nous reconnaître dans plusieurs rubriques. Lung Les personnes de type Lung sont plutôt minces et de constitution froide, elles ont besoin de manger fréquemment mais peu. Les climats qui correspondent le mieux à cette nature sont les climats neutres. L’énergie Lung correspond dans notre corps à la respiration, la force de vie, l’énergie. Ainsi les tempéraments de vent,  Lung , vont être des personnes sensibles, qui sont très influencées par leurs émotions, qui s’attachent facilement. Ce sont des personnes gaies, travailleuses, qui ont une réceptivité développée aux sentiments des autres. Elles ont tendance à souffrir de stress, d’anxiété, d’insomnie. En médecine tibétaine, le poison qui correspond à ce déséquilibre est l’attachement, qui mène à la passion. Ces tempéraments sont donc plus facilement enclins à l’orgueil, l’avidité, la peur. Tripa Les personnes de type Tripas sont généralement bien en chair, ils sont sensibles à la faim et à la soif, possèdent un teint clair et transpirent facilement. La Bile correspond au soleil et en tire son énergie. Le climat qui correspond le mieux pour calmer […]

Lire plus

Médecine traditionnelle Tibétaine (1/5) : les fondements ancestraux by Anne

17 July 2019

La médecine tibétaine est l’un des plus anciens systèmes de soin au monde, les premiers documents qui s’y rapportent, datent de la période védique en Inde (2000 avant JC). Déjà à cette période le psychisme était traité et pas seulement le corps physique alors que la médecine occidentale moderne ne s’y intéresse que depuis la fin du 19e siècle. Pratiquée depuis plus de 1000 ans au Tibet, réputée comme art de guérison depuis le 8e siècle après JC, la médecine tibétaine est une pratique ancestrale qui perpétue les traditions et les sagesses autrefois présentes dans toutes les cultures du monde. Il faut 10 ans d’études pour devenir amchi, médecin tibétain. L’apprentissage se fait dans une lignée de transmission et une relation de maître à élève chère aux philosophies asiatiques. Au terme de cette formation les amchis sont de véritables spécialistes dans tous les domaine à la fois, ils sont aussi bien gynécologue que cardiologue, psychiatre que pédiatre. Cette manière de soigner est surtout basée sur une compréhension profonde des causes et de la nature des maladies et pas seulement un traitement des symptômes. Pour cela, un médecin tibétain réalise son diagnostic à l’aide de plusieurs méthodes d’observation : il prendra en compte l’état de la langue, une analyse des urines et bien sûr la prise de pouls qui est fondamentale dans la médecine tibétaine. Les moyens de traitement utilisés par les amchis sont divers. Tout d’abord, le médecin conseillera des  changements de style de vie (alimentation, comportements… ) L’ intervention thérapeutique, ne vient qu’en deuxième recours : formules aux plantes officinales, pilules aux pierres précieuses, acuponcture, ventouses pour briser les toxines accumulées sous la peau… Dans la médecine tibétaine il y a 4 raisons de tomber malade qui dépendent de notre régime alimentaire, de notre comportement ou de la saison. La suite de notre série d’articles développera les manières de garder un corps sain en s’adaptant à ces trois paramètres naturels en fonction de son type d’énergie dominante. Selon la médecine tibétaine il existe en effet trois éléments de la force vitale qui circulent en nous (Lung, Tripa, Bekan). Pour chacun d’entre nous, il y a un de ces éléments qui domine notre constitution, le connaître nous permet de nous adapter et d’adopter les traitements et précautions adéquats. La 4eme raison de tomber malade est le karma, de l’équilibre entre nos bonnes et nos mauvaises actions peuvent découler des maladies. Les moyens de traiter […]

Lire plus

Sage message de Gipsy Yogi by Anaïs

09 July 2019

Aujourd’hui je m’adresse à vous en tant que le résultat de mes choix, de mes actes pour vous partager ma perception concernant certains points et vous délivrer mon message. Il m’est difficile de mettre des mots pour évoquer des faits si profonds puisqu’en réalité ils sont inexprimables. Apprenons à ressentir ce qu’est  le véritable bonheur, cet état d’être dépourvu de toutes illusions. Celui qui ne se possède pas, celui qui se ressent et qui s’exprime à travers toute chose. Le bonheur est notre état d’être naturel mais nous nous en sommes éloignés. Nous ne pouvons le vivre en voulant le comprendre intellectuellement, en voulant l’acquérir à travers des textes uniquement, car il se crée et se vit à travers l’expérience. Un maître que je connais bien explique qu’il faut regarder sa vie dans les moindres détails et la transformer en appliquant les enseignements, en transmutant ce qui n’est plus en accord avec ce que nous désirons véritablement et avec ce que nous sommes profondément. Être un descendant d’une lignée de Yogi, m’a permis d’intégrer et de pratiquer très rapidement, comme si je réveillais simplement des mémoires en moi et ce karma m’a amené à rencontrer de puissants maîtres dans ma vie. Ils m’ont énormément apportés et m’ont recommandés d’utiliser cet avantage pour aider les autres, non dans un intérêt personnel. Habituellement, je porte ma robe de yogi que j’aime beaucoup mais très souvent je suis en tenue de civil, me rendant plus accessible afin de créer une proximité, de me sentir plus proche de ceux qui façonnent mon chemin et d’aider en me fondant dans leur vie et leurs coutumes. Se mettre à leur échelle, rentrer dans leur vie dans le but de les aider au mieux. Mon maître me répétait toujours :« Utilises ton avantage pour le bien des autres, pour les rendre heureux, les soutenir et leur montrer le chemin du bonheur ». J’ai toujours pensé que ma robe de yogi était très importante pour moi, pour mon énergie, pour mon bonheur, mais qu’est-ce que je pourrais bien faire avec cette robe pour aider les autres finalement ? Qu’est-ce que je peux leur apporter ? Je suis un Yogi mais peut importe, cela constitue juste un nom qui me qualifie, en réalité c’est comme n’importe quel autre mot or ce ne sont pas les mots qui nous définissent. Je veux aider tous les êtres vivants, non en leur […]

Lire plus

Conte des mille et un rayons : “Quand l’univers s’embrasa” by Yohan

01 July 2019

Le conte des mille et un rayons est suivi du texte “la Lune porte conseil” parlant des différentes phases lunaires ainsi que leurs effets dans notre vie. Il y a bien longtemps, avant l’apparition de la vie sur Terre, existait une planète appelée « Gaïa ». Elle désirait rayonner, étant prête à offrir au monde toutes ses merveilles. Un jour de nuit comme il en existait toujours, elle rencontra celui qui allait illuminer sa vie et l’aider à mettre au monde sa progéniture aux mille et une couleurs, d’une perfection universelle sans précédent. Cet astre s’appelait “Soleil”. Lors de leur première rencontre, il tomba amoureux d’elle et son regard se mit à s’éclairer. Il voyait en elle son potentiel divin et était conscient des merveilles qu’elle allait pouvoir accomplir. Ensemble, ils ont commencé à se séduire et la belle bleue s’est mise à tournoyer sur elle-même ainsi qu’autour de son promit. À la suite d’un tournoiement d’une grâce sans égale elle se plaça par attraction et parfait équilibre à la distance idéale pour que l’amour ne l’embrase pas ni trop loin pour qu’il ne lui échappe. Tous deux appréciant cette danse, ils se mirent à communier dans un amour infini et inconditionnel. Grâce à l’amour sans limite du Père, Gaïa a enfin pu accoucher de ses plus belles créations, elle enfanta et créa des petits Hommes. Tout en roulant délicatement sur elle-même, elle donne au Soleil la possibilité de contempler sa progéniture. Sous l’œil bienveillant des parents, les enfants grandissent mais parfois ils ont besoin de leur remémorer l’essentiel. Alors les parents leur montrent les limites, des limites qu’ils doivent découvrir par eux-mêmes, dans le but de devenir conscients. Pour qu’ils aient conscience de leur vraie nature, Grand-mère Lune a aussi son rôle à jouer. Elle leur permet de se reconnaitre tels qu’ils sont, sans quoi aucune évolution ne serait possible. Quelquefois par temps de nuit, lorsque l’obscurité intervient, il arrive que les petits fassent des cauchemars et qu’ils réclament leurs parents. Dans ce genre de cas, c’est à grand-mère qu’il faut s’adresser puisqu’elle reflète la bonté de leur père et a aussi un impact sur le sommeil. Il y a des moments où Grand-mère aide les petits à intégrer des codes pour rester en alignement avec leur éducations. Papa et maman aimeraient que les petits sachent qu’ils sont toujours à leurs côtés, malgré leur ignorances ce n’est pas grave, […]

Lire plus

Tous les chemins mènent à Soi by Yohan

25 June 2019

La vie est un voyage depuis notre naissance jusqu’à notre mort. Certains se déplacent partout dans le monde, d’autres non, peu importe. L’essentiel étant de s’ouvrir à la grandeur de la vie. Les frontières de ce monde, l’appartenance à notre pays forment généralement nos limites et inscrivent en nous la définition du bonheur. Lors d’un voyage, nous faisons l’expérience des différentes manières par lesquelles l’Humain façonne sa vie en lien avec son environnement et sa culture. Lorsque j’étais en France, je regardais la télé, entendais des choses, voyageais quelques semaines par an et pensais connaître le monde et sa réalité. J’étais dans mon confort et me plaignais depuis mon trône de coton, ne me rendant pas compte de la chance qui m’était donné. En partant à l’autre coin du globe, la réalité profonde de la vie m’a remis à ma juste place et je me suis rendu compte, par l’expérience, que mon monde est celui auquel je crois. Le voyage m’a aussi permis de me délester d’énormément de croyances inculquées par la culture du pays dans lequel je vivais, l’éducation que j’ai reçue et surtout à cause de mon ignorance. Ces croyances je ne les haïs pas, il m’a fallu les avoir pour me rendre compte qu’elles ne me correspondaient pas. La plupart des voyageurs que j’ai rencontré parlent de la manière dont le voyage les a aidés à s’ouvrir et à voir la vie sous un autre angle, un angle plus magique et à quel point l’entraide et le partage sont essentiels. Il y a bien sûr des gens qui vivent dans la magie sans avoir besoin de voyager, mais dans beaucoup de cas lorsque nous sommes dans notre « routine », notre regard se rétrécit et la magie petit à petit s’envole. C’est alors que nous regardons ce que fait le voisin, lui trouvons des défauts, le jugeons ou le jalousons. La comparaison peut être un bon moyen pour prendre conscience des choses ou pour se trouver des excuses, tout dépend de l’usage que nous en faisons. La Terre est un immense jardin et si l’herbe est plus verte chez le voisin c’est qu’il est temps de prendre soin du sien. La diversité et la réalité des choses que nous rencontrons lors d’un voyage nous poussent à revoir notre définition du bonheur ainsi que l’importance et la place de l’entraide et du partage dans le monde. Face à […]

Lire plus

Dans la peau d’un Yogi by Anaïs

24 June 2019

* Les termes suivant sont expliqués dans le glossaire en bas de l’article La vie est une succession de points de temps, qui s’entremêlent. Certains détours peuvent être pris, certains raccourcis également. Chaque pensée, parole, action à son importance. Elles actionnent et dévoilent le chemin qui se dressera devant nous. Certaines portes demandent plus de temps avant d’être empruntées. Toujours est-il que nous surfons sur une rivière énergétique ou le hasard n’a pas sa place. De cette façon, nous entrons en résonance avec le chemin d’autres êtres vivants. Ces rencontres ne sont en rien anodines, elles sont les réponses manifestées de ce que nous sommes à ce moment précis. Elles peuvent se présenter pour nous enrichir émotionnellement, pour nous aider à comprendre une situation, dans le but de nous faire évoluer spirituellement, et/ou de nous permettre de discerner ce que nous ne souhaitons plus faire vivre en nous et dans notre vie. Il y a autant d’explications d’analyser l’interaction qui rentre en résonances avec nous, qu’il y a d’êtres vivants. C’est à la fois d’une complexité et d’une logique évidente et éloquente. Je suis à chaque fois éblouie par le récit, le vécu de l’être avec qui l’univers me met en relation. Pendant tout ce temps, je façonnais ma trame de vie, puis arrivent d’autres composantes qui elles aussi de leurs côtés construisaient leur trame, jusqu’à ce que nos deux créations rentrent en totale corrélation et se fusionnent le temps d’un instant, dequelques jours, de quelques mois ou d’une éternité. Cette logique est absolument magique une fois conscientisée. Cette fois-ci, le courant de la vie me guida sur la route d’un personnage des plus intrigants, au parcours hors du commun. Véritable bulle de bonheur, réceptacle naturel de joie et de bienveillance. Il pétille et propage un sillage d’allégresse à travers son rire contagieux. Il me confia son émouvante et extraordinaire histoire. Voici son parcours tel qu’il me l’a livré : « Je suis Guru le Little yogi ou Gipsy yogi, je suis né au Tibet en 1989, mais je ne sais pas quand exactement. En 1997 mon père m’emmena dans une école dans le nord de l’Inde, je grandis loin de mes parents, dans cette école. Ils disaient que mon avenir serait meilleur en Inde, que je pourrais étudier et avoir une vie plus belle. Je me souviens que lorsque j’étais petit, toutes les nuits, le même rêve se répétait: […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top