Our Blog

Apprendre

Témoignage d’un autre horizon : le Ladakh, cette marche vers le ciel by Stéphanie

28 August 2018

Mégane et Charly sont partis au cœur du petit Tibet : le Ladakh. Un témoignage de deux jeunes européens en voyage sur une terre inconnue, face à une nouvelle réalité.  Au programme : de l’inspiration et des révélations mystiques. Le Ladakh c’est prendre la direction du ciel.  Des paysages qui se confondent à l’air d’une autre planète, un horizon sec à la sensation douce, une ambiance étrangère et pourtant si familière. Une essence de spiritualité qui apaise les âmes, les mantras qui rythment les pas… C’est l’Inde Ladaki au visage attachant, au regard émouvant qui dresse avec élégance ses plus belles roches.L’Inde s’endort, les klaxons s’assoupissent… C’est essayant de se tirer des bras de Morphée, que nous nous tenons prêt pour 2 deux jours de voyage en voiture. Quoi de mieux pour découvrir les contrastes de notre mère bien agitée ? Traverser l’Inde par la voie terrestre, c’est découvrir ses mystères et ses secrets, sans fausse apparence.  Petit à petit, on s’approche, on explore… le décor se transforme. Les spots de drapeaux de prières remplacent les temples hindous, les Namaste deviennent des Jullay, les vaches donnent place aux Yaks. Des monastères de pierres perchés sur les sommets émergent un élan de spiritualité, une soif de savoir. Quelle est l’histoire racontée par ces murs?Le calme pur plane derrière le son des gongs et des mantras. C’est en s’arrêtant qu’on prend le temps d’avancer, d’observer, d’apprendre et de ressentir. Ici, il est facile de ressentir quand le ciel joue avec la terre, quand le soleil invente de nouveaux contrastes sur les roches : du rose, du rouge, du mauve…  À chaque pas, les pierres se craquent, à chaque regard, Bouddha s’illumine. L’intérieur des monastères éveille en nous le plus grand des respects. Mémoire historique, maison des dieux, lieu de recueillement, espace sacré : nos yeux pétillent devant ces incroyables divinités, minutieusement représentées. Nos esprits curieux ne cessent de s’interroger, heureusement l’équipe tibétaine est là pour tout nous expliquer. Le guide pour bien se tenir dans un temple ∴  La propreté des lieux reflète la nature de l’esprit : clair, calme et limpide. ∴  Il est important d’enlever ses chaussures pour ne pas faire entrer de mauvaises énergies ∴  Il ne faut jamais s’allonger les pieds face aux divinités par respects des traditions les plus anciennes ∴  Il est important de prier avec le corps, la parole et l’esprit. S’allonger au sol est une marque d’humilité. ∴  S’il y […]

Lire plus

Interview introspective avec Grégory Mutombo by Stéphanie

11 July 2018

La rencontre entre Omalaya et Grégory Mutombo s’est faite en 2016. Deux belles aventures ont été réalisées, Voyage initiatique au Ladakh et Rencontre intime avec la Vérité de l’être en soi au cœur de la ville lumière de Varanasi, en 2017. De ces échanges sont nées les plus belles expériences de voyages, celles qui durent et qui transforment durablement les cœurs des voyageurs. Emil, stagiaire chez Omalaya a eu l’opportunité d’échanger avec Grégory sur son parcours, ses expériences, ses voyages, dont son plus beau : celui de sa propre vie. Sans détour, la conversation est allée à l’essentiel, celle où le cœur parle, où les mots résonnent en chacun d’entre nous. L’intimité de ma première question annonce la couleur très introspective de cette interview. Vous évoquez, au sein de vous-même, une nature profonde et essentielle qui exprime la nécessité de l’unité et de l’absolu. Savez-vous comment celle-ci s’est révélée à vous ? Depuis mon plus jeune âge, j’étais en questionnement, en attente de la confirmation de ce que je ressentais, de ce que je pressentais, dans un état intérieur qui transcende ce que les cinq sens donnent à voir. Mon père vient du Congo-Kinshasa, nous y sommes partis alors que j’avais onze ans. L’Afrique vivante et vibrante, c’est une expérience extra-sensorielle en soi, une forme d’initiation. L’appel du cœur permet d’avoir une guidance, qui nous amène à faire le lien entre la connaissance et l’expérience; ce qui m’a amené assez rapidement à avoir des livres sur mon chemin, et à rencontrer des personnes qui avaient la même soif que la mienne. En 1995, vous avez décidé de gagner les montagnes de Bulgarie, autour des sept lacs de Rila. Auriez-vous imaginé que ce voyage initiatique n’était alors que le début d’un autre, celui de votre vie entière ? Quand cette proposition m’est apparue, j’ai souhaité répondre à cet appel, à cet élan. Je crois que toute chose se préfigure d’elle-même, sans avoir à les convoquer par l’effort ou la demande. La terre est un voyage initiatique ; où que l’on soit, il est possible de faire l’expérience d’une initiation. Si le voyage est une matière initiatique, c’est bien parce qu’un changement de décor radical entraîne une perte des repères, et favorise l’initiation. Dans une tranche de vie précédente, entre mes 20 et 38 ans, ayant fait de nombreux tours du monde, j’étais amené à être dans des endroits très particuliers, peu touristiques : dans une perte totale de repères, […]

Lire plus

Losar 2018 : plongez au coeur de trois jours de festivités by Stéphanie

15 February 2018

Demain, dans le monde entier, sera célébré Losar soit le Nouvel An tibétain. Cette période haute en couleur est une occasion unique de découvrir la culture tibétaine si riche et diverse. Le calendrier tibétain est basé sur les cycles lunaires, ainsi la date du Losar change annuellement.  De la même façon que le calendrier chinois, chaque année un signe astrologique différent est mis à l’honneur. Ainsi, 2018 – ou 2144 selon le calendrier tibétain – sera dédiée au Chien. Mélange de pratiques sacrées et laïques, ce festival a pour but de purifier et de renouveler les énergies de chacun afin d’entamer la nouvelle année comme il se doit. Les festivités auront lieu pendant trois jours, mais peuvent continuer jusqu’à quinze jours après son lancement. Chaque jour à son importance et présente ses propres coutumes. Si les cérémonies religieuses occupent une place de choix dans ce festival, ce besoin de renouveau et de changement est un enseignement inspirant et profitable à tous, bouddhistes convaincus comme voyageurs curieux. Pour ceux qui aurait manqué leurs résolutions de début d’année, Losar est une deuxième chance de pouvoir donner vous débarrasser des énergies négatives et de plonger dans un nouvel état d’esprit en essayant d’appliquer les rituels suivants. Un rituel de préparation minutieux La période du Gutor représente les deux derniers jours de l’année du calendrier tibétain et est dédiée à la préparation des festivités. Ce rituel est censé chasser les mauvais esprits ou démons à la veille de cette nouvelle année. Ainsi, les familles tibétaines dessinent les huit symboles bouddhistes « eight auspicious » et d’autres signes de bon augure sur les murs de leurs maisons à l’aide d’une poudre blanche. Dans nombre de monastères, plusieurs déités protectrices sont honorées lors des rituels de dévotion. Des offrandes sont également déposées sur les autels familiaux et dans les temples. La nuit tombée, des torches de paille trempées dans de la tsampa (farine tibétaine) sont allumées pour se débarrasser des esprits puis jetées dans de grands feux de bois à la fin de ce rituel. Premier jour du Festival : le Lama Losar Le premier jour du Nouvel An, est véritablement symbole de renaissance, puisque il débute avec le « premier bain de l’année ». Les familles tibétaines se lèvent aux aurores afin de se baigner, signe de purification. Après avoir partager un thé préparé soigneusement, vient le moment de nettoyer la maison. Une attention tout particulière est portée à […]

Lire plus

Les éclipses, un rapport énergétique à notre planète by Tashi

14 December 2017

Les éclipses solaire et lunaire sont toutes les deux des moments importants dans la vie d’un pratiquant bouddhiste. Des forces puissantes sont au travail à ces moments-là, et un pratiquant averti peut se saisir de cette opportunité pour développer davantage de bénéfices dans sa pratique sur le chemin du Dharma. Dans de nombreuses cultures à travers le monde, les éclipses sont perçues comme des événements astrologiques importants, souvent associées à des présages de mauvaise augure et de malchance. Certaines traditions croyaient que le soleil ou la lune allaient être dévorés par des dragons ou des planètes démoniaques (rahulas), et que cela aurait des effets négatifs sur toute vie sur terre. Ces croyances proviennent de la compréhension première selon laquelle les planètes, en particulier le soleil et la lune, ont des effets énergétiques sur tout être vivant.   Le microcosme de nos corps est intimement affecté par le mouvement macrocosmique des corps célestes. Cela est particulièrement démontré par la vision tantrique des énergies du soleil et de la lune gouvernant l’énergie à l’intérieur des canaux subtils énergétique droite et gauche de nos corps. De plus, le soleil et la lune émaneraient de nombreuses sortes d’énergies subtiles élémentaires qui participent à maintenir la vie sur terre. Lorsque cette radiation énergétique est interrompue, comme lors d’une éclipse, les effets peuvent être observés et ressentis. Ces énergies vitales sont soudainement interrompues. Le mot « éclipse » en grec en exprime bien le sens, il signifie « abandon » : dans ces moments, le soleil « abandonne » la terre. Là où il y avait la lumière pénétrant l’aura de la terre par les forces élémentaires du zodiaque, il n’y a soudainement plus qu’obscurité, séparée de la source de la vie. L’interruption de ces radiations solaires ou lunaires crée un stress général sur la planète et pour toute vie la peuplant. Il peut être observé par la montée de troubles tels que crises d’épilepsie ou maladies mentales, comportements étranges des animaux – à la fois sur terre et dans la mer, dans la manière dont les oiseaux deviennent silencieux, dans la modification de l’attraction gravitationnelle, dans l’apparition de tremblements de terre, éruptions volcaniques et autres phénomènes terrestres. Les facteurs de stress sont plus prégnants dans les lieux directement affectés par l’éclipse, là où elle est visible. Même si la perturbation énergétique va affecter l’ensemble de la planète, elle sera particulièrement puissante dans ces endroits. Selon la philosophie bouddhiste tibétaine, de nombreux êtres […]

Lire plus

LES 12 LOIS DU KARMA by Stéphanie

07 December 2017

Karma est un terme sanskrit qui signifie « action ». Dans l’univers, le karma fonctionne tel la loi de Newton qui affirme qu’« À chaque action il y a une réaction égale et opposée ». À chaque mouvement produit par la pensée, la parole ou l’action, nous créons une force qui va agir en réaction à notre comportement. Gandhi l’explique par cette phrase simple et très sage : « L’homme est le produit de ses pensées. Il devient ce qu’il pense. » Ainsi, la loi du karma rend conscient la responsabilité que nous avons face à notre propre liberté d’action. En agissant en conscience, nous créons une énergie positive qui se répercutera dans le futur et autour de nous. Voici les 12 lois du karma : 1. La Grande Loi : « Nous récoltons ce que nous semons. » Elle est la loi de cause à effet. Toutes nos actions, bonnes ou mauvaises, ont des répercussions. Ainsi, ce que l’on émet dans l’univers nous revient : si l’on désire l’amour, le bonheur, l’amitié, il nous faut agir en amont. L’énergie que l’on investit a un impact dans le monde. Le karma est le juge de nos actes qui nous aide à réfléchir sur nos souffrances, à en trouver la source et à s’en détacher. 2. La loi de la Création : « Nous participons à la réalisation de nos souhaits. » La vie exige notre participation. Nous ne faisons qu’un avec l’Univers, nous sommes partie de ce tout qu’est la nature ; nos vies se reproduisent comme les autres cycles naturels. Aussi, ce qui nous entoure fait partie de nous, et les éléments extérieurs sont le reflet de notre intériorité. En tant que maîtres de notre évolution, nous pouvons créer ce que nous désirons dans notre vie. 3. La loi de l’Humilité : « Acceptons les choses telles qu’elles sont car les refuser ne changera rien. » Ce que nous refusons continuera de nous rattraper. Il nous faut d’abord accepter le présent pour changer l’avenir. Se concentrer sur le négatif d’une situation n’apporte aucun résultat bénéfique ; en changeant de point de vue on crée l’avenir. 4. Le loi de la Croissance: « Notre propre épanouissement est à placer avant toute chose. » Pour évoluer et nous élever spirituellement, ce ne sont pas les gens, les lieux ou les choses qui nous entourent qui doivent changer, mais nous-même. Notre être […]

Lire plus

Face à face avec le bouddhisme : Les Enseignements du Dalaï Lama by Stéphanie

13 September 2017

Suzanne de l’équipe Omalaya, installée à McLeodGanj depuis une dizaine de jours seulement, est allée découvrir les enseignements du Dalaï Lama. Elle nous fait le retour de son expérience. Une energie universelle     A 8h du matin, la foule est rassemblée dans le monastère, chaque mètre carré occupé, peuplé d’une assemblée aussi diverse que joyeuse : des moines et nonnes en toges rouges venus de la région environnante ou de l’autre bout du monde, des tibétains habitant Dharamsala auprès du maître, des voyageurs arrêtés là, des randonneurs descendus des hauteurs himalayennes.     Après les mantras d’ouverture, le Dalaï Lama apparaît en haut des marches. L’atmosphère est fébrile et électrique. Une vague d’énergie se répand à tous les étages du temple, les têtes tournées en direction de Sa Sainteté.     Le Dalaï Lama crée une cohésion. Cela dépasse sa personne. Sa spontanéité en parait presque étrange. Un être qui boit, mange, dort, comment peut-il être porteur d’un tel déploiement ?     Face à lui, nous sommes emplis de dévotion. Je me trouve surprise et désemparée. Moi qui ai toujours refusé un tel sentiment, je me reconnais à ce moment emplie d’un amour qui me dépasse, me fait joindre les mains en marque de respect et courber la tête en signe de recueillement. Personne ne reste insensible. Il a beau agir en toute simplicité, il véhicule une énergie qui ne lui appartient pas, comme s’il permettait en sa présence de révéler « cette » énergie dans tous les êtres vivants alentour. Une joie de vivre communicative     Sa façon de vivre est à l’image de son enseignement, plein de bonté : dix minutes après le commencement, c’est l’heure du thé ; deux heures plus tard, c’est la pause pendant laquelle il répond aux nombreuses questions ; et à 13h, le repas est offert à tous. Installé sur sa chaire pour dispenser les enseignements, il discute joyeusement, glisse de temps à autre quelques touches d’humour qui soulèvent des rires émus dans l’assemblée. L’ambiance est bonne enfant en sa présence, et sa joie de vivre communicative.     Il entame son discours par la compassion, qui constitue le centre de son enseignement. Il aborde avec humilité des concepts complexes tels que la vacuité et le non-attachement. Il crée de l’espace entre les choses, amène des respirations parmi la densité du monde. Il révèle à toute chose existante l’impermanence, et montre à chaque être sa liberté […]

Lire plus
Scroll To Top