Our Blog

Articles de Flora

Flora

Rédactrice passionnée de spiritualité et de voyages, mais surtout très curieuse. J’espère vous faire profiter chaque jour des plus belles découvertes à travers le monde, notamment l'Asie et ses trésors, toujours dans le respect de notre environnement.

En quête de bien-être : le véritable sens du Karma by Flora

karma

01 March 2016

Le karma, voilà un mot dont on croit saisir le sens sans pouvoir véritablement l’exprimer, et encore moins l’expérimenter. En Occident, certains d’entre vous le voient comme une destinée qui serait influencée par nos actions, d’autres comme un système de bons points qui nous permettrait d’accéder à une existence plus confortable dans une autre vie. Mais qu’en est-il réellement ? Quelle est la signification bouddhiste du Karma ? Explications : L’origine Le mot Karma en Sanskrit signifie faire. Par définition le Karma est donc un acte, un agissement. Mais ce qui va faire que l’on va parler de Karma plutôt que d’action est l’intention que l’on va mettre dans l’acte. Le karma donne le choix de l’agissement, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise action pour cette loi de la nature. « Si vous voulez savoir ce que vous étiez dans les vies antérieures, regardez ce que vous êtes actuellement ; si vous voulez savoir ce que vous deviendrez dans les vies futures, regardez ce que vous faites maintenant » Proverbe Tibétain Une loi universelle Que l’on le veuille ou non, que l’on y croit ou non, que l’on y pense ou non, toute loi universelle fonctionne indépendamment de notre volonté. Bien qu’il ne s’agisse ici que d’une théorie sur un plan spirituel, vous avez certainement observé, dans votre propre vie, la loi de cause à effet : Si vous jetez une pierre dans les eaux calmes d’un lac, vous constaterez les ondulations de l’eau, plus ou moins rapides et diffuses en fonction de la taille du caillou que vous avez lancé, mais aussi de l’intensité que vous avez mis dans votre geste. Cet acte a des répercussions que vous apercevez en surface, mais aussi plus profondément même si vous ne pouvez pas le voir : vous avez sans aucun doute fait peur à tous les petits poissons qui passaient par là. Comment fonctionne le Karma Selon les croyances bouddhistes, il existe trois types de Karma : Le karma qui donne des résultats dans cette même vie le karma qui donne des résultats dans la future existence le karma qui atteint d’autres réincarnations jusqu’à la sortie du cycle des naissances (atteinte de l’éveil) Cependant, tous nos actes ne produisent pas forcément de Karma. Ce qu’il y a de plus important à comprendre ici, c’est que sans l’intention de faire le bien ou le mal, la loi n’agit pas. C’est donc bien […]

Lire plus

S’inspirer pour s’éveiller : 30 citations de Bouddha by Flora

bouddha zen

12 February 2016

De par sa grande sagesse, Bouddha, qui signifie “l’éveillé”, a exprimé et transmis ses révélations comme de véritables enseignements. Sous la forme de trente citations, imprégnez-vous de son savoir et appliquez-le dans votre quotidien et ce, dans le but unique de trouver la paix pour vous-même et vos proches : 1. Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. 2. J’appelle sage celui qui, tout innocent qu’il est, supporte les injures et les coups avec une patience égale à sa force. 3. Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. 4. La patience est la plus grande des prières. 5.  6. Celui qui est le maître de lui même est plus grand que celui qui est le maître du monde. 7. Jamais la haine ne cesse par la haine ; c’est la bienveillance qui réconcilie. 8. Si tu ne trouves pas d’ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul, comme un roi après une conquête ou un éléphant dans la forêt 9. Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire. 10. 11. C’est une perle rare en ce monde que d’avoir un coeur sans désir. 12. Faciles à voir sont les fautes d’autrui ; celles du soi sont difficiles à voir. 13. Celui qui, après avoir été négligent, devient vigilant, illumine la terre comme la lune émergeant des nuées. 14. L’esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut. Il est bon de le dominer. L’esprit dompté assure le bonheur. 15. Pureté et impureté sont personnelles, nul ne peut purifier autrui. 16.  17. Ayez de la compassion pour tous les êtres, riches et pauvres ; chacun a sa souffrance. Certains souffrent trop, d’autres trop peu. Mettez-vous à la place des autres. Si vous y arrivez, vous ne serez plus capable de faire du mal à autrui. 18. La vie n’est pas un problème à résoudre, mais une vérité à expérimenter. 19. Vous ne serez pas puni pour votre colère, vous serez puni par votre colère. 20. Il ne faut pas se fier aux choses qui ne peuvent pas arriver, car c’est justement celles-là qui arrivent. 21. Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. 22. Si le problème a une solution il ne sert à rien de s’inquiéter, mais […]

Lire plus

L’effet miroir : l’autre est un autre soi by Flora

miroir

26 January 2016

Nos émotions sont le socle de ce que nous considérons être le bonheur ou son contraire, elles nous permettent d’identifier si nous nous sentons bien ou à l’inverse, déprimé. Elles sont soudaines, parfois intenses, violentes, elles sont un moteur ou un frein, elles nous poussent à agir et surtout à réagir. Lorsque ces émotions, bonnes ou mauvaises, sont provoquées par l’autre que faut-il comprendre ? Comment cet autre peut-il être le miroir de ce qui est enfoui au plus profond de nous-même ? Le miroir de l’âme Prenons l’exemple de la jalousie. Lorsque vous êtes jaloux, vous avez peur. Peur de l’abandon, du rejet, de ne pas être suffisamment aimé. Votre mental vous fait croire à l’illusion que vous seriez plus heureux avec telle qualité, tel partenaire, tel travail… ce qui vous amène à ressentir de la jalousie. Si l’on prend maintenant l’exemple de la honte, c’est la peur du jugement qui s’exprime alors. La peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre à l’image que vous voulez donner et pire, l’image qui vous semble être la bonne pour plaire à votre interlocuteur. Nous en revenons à l’illusion que crée la peur par notre mental. Fort heureusement, nous ne sommes pas ce que nous pensons, nous sommes ce que nous choisissons d’être. Gandhi disait «  le secret du bonheur, c’est l’alignement entre vos pensées, ce que vous dîtes et ce que vous faites. » Lorsque vous mettez quelqu’un en colère, ce n’est pas ce que vous avez dit ou ce que vous avez fait qui le pousse vers ce sentiment, mais ce que vous vous êtes autorisés à dire ou à faire alors que lui-même s’en empêche. Juger quelqu’un c’est faire ressortir l’inexprimé, l’inacceptable pour soi-même. Le mirage de ce qui doit être On remarque cela dans les relations sentimentales qui partent à la dérive : on se rencontre, on s’aime, on aimerait fusionner, puis on se perd dans l’autre. Du moins c’est ce que l’on ressent. Car nous souhaitons correspondre à ce que l’autre attend de nous, bien qu’il soit tombé amoureux de la personne que nous étions au départ. On finit par ne plus se reconnaître soi-même, on rejette la faute sur l’autre qui ne nous reconnaît plus non plus et qui pourtant, aurait dû voir les efforts surhumains que nous avons faits pour lui correspondre au mieux, mais c’est de pire en pire… Dans ce schéma, […]

Lire plus

Le Dalaï-Lama sera à Strasbourg en septembre 2016 by Flora

dalai lama chat

25 January 2016

Officielle depuis peu, la venue du Dalaï-lama est attendue pour un weekend d’enseignements à Strasbourg. Malgré une santé fragile, le leader spirituel du bouddhisme ne cesse de montrer au monde sa vision de la paix et se rend pour la troisième fois en Alsace.  Sa Sainteté le quatorzième Dalaï-Lama profitera de ce séjour pour une rencontre organisée par la municipalité de Strasbourg au au palais de la musique et des congrès, le vendredi 16 septembre soit deux jours avant son enseignement au Zénith , afin d’aborder le thème de la tolérance et de l’Europe. Programme Depuis Bruxelles, le représentant du Dalaï-Lama auprès de l’Union Européenne, Kelsang Gyaltsen, a annoncé sa venue au Zénith de Strasbourg du 17 au 18 septembre. L’événement est organisé par la fédération du bouddhisme tibétain. Le dernier déplacement de sa sainteté le quatorzième Dalaï Lama à Strasbourg date de 2011. Samedi 17 Septembre 2016 : Enseignements sur le texte de Nagarjuna, moine, philosophe bouddhiste indien au IIème siècle et fondateur de l’école Madhyamaka : “Le commentaire de l’Esprit d’Eveil” Toute la journée de 9h à 11h30 puis de 13h30 à 15h30 Dimanche 18 Septembre 2016 avec la présence de sa Sainteté :  Initiation  de Tchenrezig, le Bouddha de la compassion pour développer l’esprit  d’éveil  et l’altruisme. De 9h30 à 11h30  Conférence sur le thème : “Pour une éthique au-delà des religions” De 13h30 à 15h30 Plus d’informations sont à venir sur le site officiel de la venue de sa Sainteté : dalailama-strasbourg2016.fr. Les inscriptions y seront ouvertes prochainement. NB : Nous ne faisons que relayer une information, nous ne sommes pas en mesure de vous avertir lors de l’ouverture des inscriptions. Merci de vous inscrire à la lettre d’information directement au près de l’association Mandalas-Strasbourg 2016. Vous souhaitez bénéficier des enseignements du Dalaï-Lama ? Réservez vite votre séjour pour accéder au privilège de recevoir le Kalachakra en 2017. 

Lire plus

Pourquoi est-il plus facile de se connecter à son être intérieur en Asie ? by Flora

11 January 2016

L’Asie, ce vaste continent où toutes sortes de religions et de cultures ancestrales se côtoient. C’est peut-être lui que l’on devrait nommer le vieux continent ! Car aussi longtemps qu’il y eut des hommes sur ces terres, les croyances n’ont pas ou peu changé. Voici pourquoi il est plus aisé de se connecter à son être intérieur lors d’un voyage en Asie : 1. Vous n’êtes plus un extraterrestre parmi ceux qui ne croient en rien Il faut bien se rendre à l’évidence, le mot « foi » a une connotation assez négative dans notre société. Ceux qui ont la foi sont perçu comme étant naïfs, voire dangereux ! Face à l’incompréhension, vous ne parlez pas de spiritualité avant d’être tout à fait sûr que votre interlocuteur partage certains de vos points de vue, au risque d’être considéré comme un illuminé. La bonne nouvelle si vous voyagez en Asie, c’est qu’ici c’est plutôt le contraire. On pourrait vous regarder comme un extraterrestre si vous affirmiez ne croire en rien d’autre que ce que vous voyez : ne pas avoir de spiritualité est plutôt impensable de ce côté de la planète. Vous voilà donc enfin compris, vous pouvez pleinement échanger à ce sujet et nourrir ou ouvrir vos convictions. 2. Vous laissez place à l’inconnu, vous ouvrez le champ des possibles Peu importe l’endroit de la planète, un voyage repousse toujours nos limitations mentales. Lorsque nous sommes ouvert à l’inconnu, nous nous offrons la possibilité que tout puisse arriver. L’univers lui-même met alors tout en place pour nous pousser vers la juste expérience à vivre. Notre mental se calme, notre conscience s’éveille, notre intuition nous porte et, si l’on sait l’écouter et lâcher prise, nous ouvre un chemin vers notre être intérieur. C’est encore plus vrai sur le sous-continent indien. La culture y est à l’opposé de ce que nous connaissons, aussi nous somme forcés de presque tout oublier pour nous adapter à ce nouvel environnement. Cette déconnexion de ce qui nous est connu permet indéniablement de se connecter à ce qu’il y a de plus vrai en nous. 3. Vous parcourez des lieux sacrés Bouddhisme, Hindouisme, Islam, Taoïsme, Animisme… les croyances et religions asiatiques sont innombrables tout comme les sites qui leur sont dédiés. Mais tous ont un point commun : l’énergie des lieux est sacrée. Marcher sur des pavés vieux de plusieurs siècles, est peut-être le chemin le plus court pour se rapprocher de « Dieu ». […]

Lire plus

La quête spirituelle d’un peintre nommé au prix Nobel de la paix by Flora

star of the hero 1936

06 January 2016

Nicolas Roerich est né à Saint-Pétersbourg en 1874 au sein d’une famille issue de la haute bourgeoisie Russe. Son parcours est des plus remarquables et des plus inspirants puisqu’au cours de sa vie il sera artiste peintre, mais aussi musicien, archéologue, explorateur, botaniste, philosophe et écrivain. Il fonda avec sa femme un mouvement appelé Agni Yoga, que l’on nomme aussi “Enseignement de l’éthique de vie” inspiré par les plus anciennes traditions du monde. Une quête spirituelle au delà de la religion Les Roerich s’installent à New York en 1920, ils deviennent rapidement adepte de la société théosophique fondée en 1875 par Helena Blavatsky. Cette association prône une idée selon laquelle toutes les religions et philosophies possèdent un aspect d’une vérité plus universelle, dont la devise est : « Il n’y pas de religion supérieure à la vérité ». Dans cette quête de connaissance spirituelle mais non religieuse, le couple et leurs deux enfants, décident de partir à la recherche des écrits fondamentaux les plus anciens et les plus sacrés d’Asie. Cinq années de voyages durant lesquelles la famille va parcourir le continent au départ du Sikkim. L’expédition est ensuite passée par le Pendjab, le Cachemire, le Ladakh, les montagnes de Karakoram, Khotan, Kashgar, Qara Shar, Urumchi, Irtysh, les montagnes de l’Altaï, la région d’Oryot de Mongolie, le Gobi central, Kansu, Tsaidam et le Tibet. L’art comme outil pour la paix Le premier fils des Roerich se passionne pour la culture Himalayenne et devient Tibétologue tandis que son père étudie de près et répertorie les plantes tibétaines, jamais classifié jusqu’alors. Il tombe amoureux des paysages somptueux du “toit du monde” et trouve l’inspiration dans la montagne, qu’il voit comme l’ascension nécessaire à la quête spirituelle qu’il ne cesse de mener. Ses œuvres retracent sa perception du réel liée à sa vision du spirituel. Deux musées lui sont dédiés, l’un à New York, l’autre à Naggar en Himachal Pradesh au nord de l’Inde où il décèdera en 1947 à l’âge de 73 ans. Son humanisme lui vaut deux nominations au prix Nobel de la paix. Il instaura également en 1935 ce qui est aujourd’hui appelé le Pacte Roerich, visant à protéger les biens culturels en temps de guerre, signé par dix pays et onze États américains. Le Pacte est toujours en vigueur aujourd’hui. Le message d’une vie Nicolas Reorich laisse derrière lui deux livres, l’Agni Yoga, coécrit avec Héléna Reorich, qui propose de nouvelles solutions aux problèmes de l’humanité car […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top