Our Blog

Articles de Flora

Flora

Rédactrice passionnée de spiritualité et de voyages, mais surtout très curieuse. J’espère vous faire profiter chaque jour des plus belles découvertes à travers le monde, notamment l'Asie et ses trésors, toujours dans le respect de notre environnement.

Témoignage : Il n’avait jamais médité mais a passé 10 jours en silence dans un centre bouddhiste by Flora

meditation

08 June 2016

Il y a quelques jours j’ai rencontré Ben : un jeune français qui, comme beaucoup de voyageurs, a vécu une expérience spirituelle forte en Inde, ici près de Dharamsala sur les contreforts de l’Himalaya. Ben n’avait jamais médité et pourtant, sa route l’a mené vers le centre Bouddhiste de Tushita où il a passé dix jours en silence. Il nous offre ici son témoignage très personnel mais pourtant ô combien révélateur du chemin, parfois complexe, que peut être une quête spirituelle. Ça y est, je viens de sortir du monastère Bouddhiste et centre de Médiation Tushita à Daramkot dans le haut de Daramshala, toujours dans les montagnes Himalayennes. Je suis resté dix jours durant dans un silence quasi total à passer la plus grande partie de mon temps, à apprendre différentes techniques de méditation utilisées par les Moines Bouddhistes Tibétains (et oui je savais pas mais il y existe différentes philosophies Bouddhistes qui varient suivant les pays où elles sont suivies) Une grande partie des enseignements étaient aussi dédiés à une introduction très détaillée du Bouddhisme Tibétain. Je suis désormais capable de vous conter l’histoire de Siddharta, ce prince né en 563 avant JC, qui trouva grâce à la méditation l’illumination et qui devint Bouddha dans sa première incarnation. Je peux aussi vous dire ce qu’est un Stupa, vous parler des 4 nobles vérités, vous expliquer ce qu’est le Karma, vous parler de la réincarnation et de son cycle appelé le Samsara, vous éclairer sur la signification de la Bodhicitta ou encore de la pratique du Darma. Bref j’ai travaillé à ma candidature à Question pour un Champion … Si je tombe sur Bouddhisme, je cartonne. Dressons le décor Tushita est donc ce monastère Bouddhiste Tibétain, centre de médiation et de retraite, perché à flanc de montagne au beau milieu d’une forêt de pins centenaires géants. Une colonie de singes y a élu domicile. Une piscine en dure leur est même réservée. Ils sont responsables de l’animation de lieux, rôle dans lequel ils excellent … Mis à part le chahut permanent des singes, cet endroit reculé de tout est incroyablement calme et paisible, très ombragé. Il y fait frais la journée et légèrement humide le soir. Le Gompa (mot Tibétain désignant la salle de médiation) est grande, très colorée et fastueusement décorée de mandalas, de fresques, de mantras et de phrases écrites en tibétain et en anglais. Au fond, un énorme Bouddha et un hôtel tout aussi de belle taille, avec des […]

Lire plus

Vidéo : Comment calmer notre ego by Flora

tree

06 June 2016

Chantal Rialland est psychothérapeute mais est également l’une des fondatrices de la psychogénéalogie. Grâce à ses années d’expérience, elle réussit avec des mots simples à nous faire prendre conscience de ce qu’est l’ego et surtout : comment l’apprivoiser.  Retrouvez Chantal Rialland sur son blog : “mon big bang intérieur“ Expérimentez un voyage initiatique au Ladakh avec Lhamo, femme chamane.

Lire plus

Le Dalaï-Lama sera à Bruxelles en septembre 2016 by Flora

Dalai_Lama_portrait

19 May 2016

Le chef spirituel des Tibétains sera présent à Bruxelles au mois de septembre 2016 pour deux événements : Du 9 au 11 septembre : Deux jours et demi de conférence en anglais sur les thèmes des sciences naturelles, de l’ anthropologie, la psychologie, la politique, l’ économie ainsi que les traditions où la contemplation est au cœur de la spiritualité. Toutes les infos et réservations sur www.powerandcare.org Programme : Le 11 septembre : Conférence publique de sa Sainteté le XIV Dalaï-Lama sur le thème de l’engagement individuel et la responsabilité collective. La conférence commencera à 13h00 et terminera à 15h00. Les portes ouvriront au public à 10h30. Les organisateurs vous suggèrent d’arriver à midi au plus tard. Vous pouvez trouver plus d’informations et acheter vos tickets d’entrée en ligne (à partir de 12,50€) sur le site officiel de l’événement. Il ne reste que peu de place aussi nous vous suggérons de vous rendre rapidement sur le site www.dalailama2016.be pour réserver. Si toute fois vous ne pouviez pas vous rendre en Belgique, sachez que sa Sainteté sera présente à Strasbourg le week-end suivant cet événement. Retrouvez toutes les informations en cliquant sur ce lien.  Pour participer à la prochaine initiation Kalachakra en 2017 avec le Dalaï Lama c’est par ici. 

Lire plus

L’ancrage : bienfaits et exercices d’une pratique ancestrale by Flora

ancrage

18 May 2016

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’ancrage, mais cette notion peut être floue pour une majorité d’entre nous. Alors l’ancrage, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? Comment le pratiquer ? Tout n’est qu’équilibre On pourrait traduire le fait d’être ancré par être enraciné à la terre, à notre monde, dans la matière. C’est se sentir relié et accepter le moment présent. Etre ancré est le signe d’une structure énergétique saine. Avoir les deux pieds sur terre ne signifie pas être quelqu’un de terre-à-terre, même si ces derniers sont naturellement prédisposés à être ancré. Mais tout est une question d’équilibre, et c’est donc pour ceux qui ont tendance à avoir la tête dans les nuages que ces exercices seront particulièrement bénéfiques. Cependant, ils seront d’une grande aide à tous ceux qui sont trop “dans le mental” et qui ont du mal à lâcher prise. Pour conclure, l’ancrage est favorable à tout un chacun. La conscience par les pieds Sortir du mental n’est pas chose aiseé, surtout lorsque l’on n’a jamais cherché à lâcher nos pensées, pris dans une vie agitée où ressasser ou anticiper est devenu une habitude. Etre ancré c’est être pleinement présent, comme en méditation. Mais là où les exercices d’ancrage vont avoir un plus à apporter à votre quotidien, c’est qu’ils peuvent être pratiqués à tout moment de la journée : que vous soyez assis, debout, allongé, au bureau, à la cuisine, dans le métro, en balade… partout, et tout le temps. Ici l’équilibre à rechercher tiens sur deux plans : l’un est vertical, l’autre horizontal. Notre horizontalité est dans l’action et l’intention : ” je fais, je m’exprime, je donne, j’aime.” Notre verticalité est comme un récepteur, elle exprime ceci : “je suis, je m’intériorise, je reçois, je me sens aimé.” C’est notre moyen d’être relié à la terre par les pieds. En déplaçant votre conscience dans vos pieds, vous actionnez vos facultés d’ancrage. à quoi ça sert ? La liste des bienfaits de l’ancrage est longue, si je devais vous parler de ma propre expérience je dirais que j’ai pu constater une véritable transformation intérieure depuis une année que je m’applique à déplacer ma conscience au niveau des pieds quelques minutes par jour. Ayant par le passé eu une fâcheuse tendance à rêver ma vie plutôt que de la vivre, mon évolution est aujourd’hui indéniable. J’ai appris à concrétiser, j’ai cessé de tout remettre au lendemain et […]

Lire plus

Mother India : les paradoxes d’un voyage au cœur de soi by Flora

pas sable

11 March 2016

L’Inde, le pays du pèlerinage, de la quête, de la désillusion, des paradoxes, des mondes parallèles, des dieux, des énergies, de l’instant présent et enfin… pays de la vérité. Je voudrais vous avertir moi aussi : on ne décide pas d’aller en Inde. C’est elle, Mother India, qui vous appelle. Une entité Il est de ces pays que l’on personnifie comme une entité à elle seule, tant l’énergie de ces terres sont puissantes et ont la capacité de faire virevolter tout ce qui n’était pas notre propre vérité. L’Inde a cette réputation mais possède en plus de cela un sentiment d’universalité, tel le berceau de l’humanité. Si vous avez pris la décision de partir en Inde, c’est que votre âme vous pousse vers la claque monumentale dont vous avez besoin. Peut-être n’en êtes-vous pas conscient, mais que ce voyage se passe bien ou mal vous en retiendrez quelque chose. Peut-être infime ou grandiose, accablante ou ressourçante, une chose qui remue les tripes ou qui te fais te sentir vivant… C’est ça l’Inde, c’est la vie, c’est le vacillement de l’identité. Un voyage au cœur de soi Les plus sensibles d’entre vous pourront aussi basculer du côté infernal de ce voyage : le syndrome Indien, comme l’appel le Dr Airault, un psychatre spécialiste ayant rapatrié d’urgence une quarantaine de français. Il est décrit comme tel : le syndrome du voyageur évoque, dans des cas de crises aiguës, des bouffées délirantes qui révèlent une paranoïa prononcée. La personne est d’abord victime d’une angoisse sans origine apparente puis peut basculer vers une peur irraisonnée d’être attaquée, suivie, expiée mais aussi cible d’un assassinat.  Ici, l’Orient désoriente. D’autres voyageurs, plus déterminés à ne pas se laisser impressionner dirais-je, ont le temps de se retrouver confronté à tous leurs blocages mais aussi à une Inde fantasmée. S’accrocher à ce que l’on croit être une vérité devient alors le pire cadeau que l’on puisse s’offrir en Inde. Même si chaque voyage donne l’occasion de se transformer, celui-ci est fait de tant de paradoxes qu’il ne laisse pas le choix de faire un travail constant sur soi. Certains voyageurs, pour ne pas dire beaucoup, finissent tout de même par lâcher prise et s’ouvrent ensuite à l’enchantement. Car il y a ceux qui ne cessent d’avoir un regard détaché de tout jugement sur le chaos que peut être ce pays. Ce grand bordel organisé mérite qu’on s’y attarde : prendre un tuktuk […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top