Our Blog

December 2015

Le Sikhisme, un mélange unique d’hindouisme et d’islam by Cyril

Sikhs en tenue traditionnelle

01 December 2015

A part la barbe et le turban de toutes les couleurs rendus célèbres par les films américains, la plupart d’entre nous ignore en quoi consiste vraiment le Sikhisme. Mélange d’islam et d’hindouisme, levons le voile sur une religion fondée sur la tolérance et la compassion. L’origine Les sikhs représentent la cinquième religion du monde avec près de vingt millions de pratiquants. Cette religion remonte au XVIème siècle. Gurû Nânak est l’inspirateur de cette religion. Après un voyage à La Mecque il revient en Inde et fonde Katarpur, littéralement la Ville du Créateur. Il crée cette religion en vue de surpasser l’islam et l’hindouisme, les deux religions principales en Inde. Il s’évertue à expliquer qu’il n’existe ni hindous ni musulmans, seuls des disciples. Le mot sikh, disciple en sanskrit, provient de là. En mourant, Gurû Nânak désigne celui qui doit le remplacer comme guru. Pendant les deux siècles suivants, neuf Gurus se succèdent. Tous sont habités par la même lumière qui habitait Gurû Nânak. Tous ces gurus sont des êtres éclairés et veulent conférer aux humains la possibilité de se développer spirituellement et d’atteindre le bien-être moral. Les coutumes Chacun des gurus contribue au développement du sikhisme. Ainsi, le cinquième guru donne à la religion son lieu saint : le temple d’or d’Amritsar. C’est le dixième et dernier guru sikh, Gobind Singh, qui décide qu’il est le dernier et que désormais l’autorité religieuse passera par les textes saints et la communauté sikhe. C’est également lui qui introduit les cinq signes distinctifs sikhs, les 5K ; – le Kirpan ; une dague courbe dont la longueur varie. – le Kesh ; le fait de porter les cheveux longs attachés dans un turban. – le Kangh(a) ; leur peigne qui symbolise la propreté. – le Kara ; qui est leur bracelet d’acier. – le Kachhera ; un caleçon de coton initialement pensé pour que les sikhs soient toujours prêts à courir ou monter à cheval sans être dénudés.   Par ces attributs, les sikhs peuvent rentrer dans le Khalsa faisant d’eux des « purs ». Les sikhs accordent une importance particulière au port de leur turban. C’est un véritable attribut religieux, et les vrais sikhs sont prêts à affronter beaucoup de difficultés pour le garder. En plus d’être un attribut religieux, le turban a une grande importance dans la vie d’un sikh. Ainsi, lors d’un mariage il est coutume que les hommes des deux familles échangent leur turban pour symboliser le […]

Lire plus

Méditation et yoga dans les prisons : initiations pour la paix by Flora

Prison yoga

01 December 2015

Les bienfaits de la méditation ne sont plus à prouver : clarté, lucidité, calme, sérénité, paix… autant de termes positifs concernant l’apaisement du flot incessant de nos pensées. Que l’on soit en cellule ou en liberté, notre fonctionnement intérieur peut conduire à la libération de notre mental ou bien au contraire, au sentiment d’emprisonnement. Et si les prisons pouvaient devenir un lieu clé pour une ouverture vers la paix ? Voir les choses telles qu’elles sont réellement La méditation est accessible à tous, à n’importe quel moment, où que l’on soit et en illimité. À partir de ce constat, Kiran Bedi, inspectrice générale des prisons de New Delhi, a décidé de mettre en place des séances de méditation pour les détenus, dès 1993. À l’image d’une véritable retraite Vipassana, durant dix jours les prisonniers vont méditer jusqu’à dix heures par jour. Vipassana, qui signifie ” voir les choses telles qu’elles sont réellement”, est l’une des techniques de méditation les plus anciennes de l’Inde. Elle ne vise pas l’élimination de toutes pensées, mais plutôt leur observation, en vue de les comprendre puis de les accepter. Il s’agit de ressentir profondément l’instant présent sans juger les idées ou les émotions qui effleurent l’esprit. Une autre forme d’évasion Ces premiers essais furent concluants ; à tel point que certains prisonniers, totalement transformés, ont réalisé et compris le poids de leurs actes au lieu de rester perpétuellement dans le déni. Voici pour exemple le témoignage d’un chef de gang dont l’incarcération est définitive : « Je ne pensais qu’à me venger, je croyais être une victime. Puis j’ai fait une croix sur la haine. J’ai contacté les familles des victimes, je ne sentais qu’amour et compassion pour eux ; je leur ai demandé pardon. Deux de leurs femmes sont venues en signe de paix, je suis devenu leur frère adoptif, aujourd’hui je veille sur leur famille comme si c’était la mienne. » Ces paroles furent recueillies dans le cadre d’un documentaire sur la pratique Vipassana dans les prisons indiennes que vous pouvez visionner en cliquant ici. Depuis, les plus grands centres pénitenciers du monde ont accueilli des programmes de méditation au sein de leurs structures. Que ce soit dans l’une des prisons les plus dangereuses des Etats-Unis en Alabama, en passant par Birmingham en Angleterre ou encore en Italie, à Taïwan et même en France depuis 1981, bien que ces pratiques restent encore aujourd’hui peu courantes sur l’Hexagone. Pourtant, […]

Lire plus

Les Lam Rim ou comment atteindre l’éveil par la méditation by Cyril

Mantras sacres

01 December 2015

Il n’y a pas longtemps nous vous parlions des Kagyu Monlam, ces prières destinées à atteindre l’Eveil. A présent nous vous faisons découvrir les Lam Rim, textes bouddhistes également destinés à atteindre l’Eveil, mais par la méditation cette fois. Histoire des textes Littéralement les « étapes du chemin », les Lam Rim sont des textes bouddhistes qui présentent les différentes étapes du chemin final pour atteindre l’illumination, tel que le Bouddha l’atteignit, voilà 2600 ans. Ces textes représentent l’essentiel des enseignements bouddhistes tibétains. Ils furent rédigés par le sage Atisha. Le Bouddhisme fut introduit au Tibet au VIIIème s après J.C par Padmasambhava et Shantarakshita mais ne se propagea pas tout de suite. Le roi tibétain Lang Darma, de croyance Bön, organisa une purge contre les bouddhistes. Invité par un sage tibétain, Atisha eut la mission de rédiger un texte, le Dharma, ayant pour vocation de pouvoir être compris et suivis par tous les bouddhistes et également de leur permettre de pratiquer les sutras et les tantras de manière collective. Les Lam Rim aujourd’hui Ces enseignements, doivent pouvoir être mis en pratique durant une séance de méditation. Ils permettent d’atteindre la liberté en se dégageant de toute souffrance. Il existe 21 méditations Lam Rim. Ils furent également rédigés pour permettre aux tibétains d’assimiler les enseignements bouddhistes sans erreurs ou contradictions. A la fin du mois de décembre 2015, sa Sainteté le Dalaï-Lama poursuivra ces enseignements à Bylakuppe, en Inde du Sud. Pour se rendre dans cette zone, les citoyens étrangers et les tibétains ne détenant pas le permis RC doivent se munir d’un Protected Area Permit (PAP). De manière générale, ce laissez-passer est nécessaire pour se rendre dans n’importe laquelle des colonies tibétaines présentes en Inde. Si vous souhaitez suivre ces enseignements et méditer en présence du Dalaï-Lama, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top