Tous les chemins mènent à Soi

La vie est un voyage depuis notre naissance jusqu’à notre mort. Certains se déplacent partout dans le monde, d’autres non, peu importe. L’essentiel étant de s’ouvrir à la grandeur de la vie. Les frontières de ce monde, l’appartenance à notre pays forment généralement nos limites et inscrivent en nous la définition du bonheur. Lors d’un voyage, nous faisons l’expérience des différentes manières par lesquelles l’Humain façonne sa vie en lien avec son environnement et sa culture. Lorsque j’étais en France, je regardais la télé, entendais des choses, voyageais quelques semaines par an et pensais connaître le monde et sa réalité. J’étais dans mon confort et me plaignais depuis mon trône de coton, ne me rendant pas compte de la chance qui m’était donné. En partant à l’autre coin du globe, la réalité profonde de la vie m’a remis à ma juste place et je me suis rendu compte, par l’expérience, que mon monde est celui auquel je crois.

Le voyage m’a aussi permis de me délester d’énormément de croyances inculquées par la culture du pays dans lequel je vivais, l’éducation que j’ai reçue et surtout à cause de mon ignorance. Ces croyances je ne les haïs pas, il m’a fallu les avoir pour me rendre compte qu’elles ne me correspondaient pas. La plupart des voyageurs que j’ai rencontré parlent de la manière dont le voyage les a aidés à s’ouvrir et à voir la vie sous un autre angle, un angle plus magique et à quel point l’entraide et le partage sont essentiels. Il y a bien sûr des gens qui vivent dans la magie sans avoir besoin de voyager, mais dans beaucoup de cas lorsque nous sommes dans notre « routine », notre regard se rétrécit et la magie petit à petit s’envole. C’est alors que nous regardons ce que fait le voisin, lui trouvons des défauts, le jugeons ou le jalousons. La comparaison peut être un bon moyen pour prendre conscience des choses ou pour se trouver des excuses, tout dépend de l’usage que nous en faisons. La Terre est un immense jardin et si l’herbe est plus verte chez le voisin c’est qu’il est temps de prendre soin du sien.

La diversité et la réalité des choses que nous rencontrons lors d’un voyage nous poussent à revoir notre définition du bonheur ainsi que l’importance et la place de l’entraide et du partage dans le monde. Face à cette diversité, nos repères volent en éclats et nous poussent à changer notre façon de voir les choses, sous peine d’être submergé par nos croyances. Le voyage, dans des pays aux cultures opposées à la sienne par exemple est une expérience nous permettant de nous confronter aux différences et de relativiser, de travailler la compassion, l’empathie, la patience et surtout et avant tout de prendre conscience que le bonheur est un état d’esprit.

D’un endroit du monde à l’autre, les problèmes divergent bien que les émotions peuvent être similaires. Il peut faire aussi mal à quelqu’un de ne pas avoir de robe pour sa soirée, qu’à un autre ne pas avoir de maison est c’est pour moi sur ce point que les voyages sont intéressants. La vie n’est pas meilleure ailleurs, elle est simplement perçue autrement, Dans les pays où le respect de la nature et de son semblable font partie de la culture, j’ai constaté que la possession matérielle n’était que secondaire ce qui favorisait l’entraide et le partage et qui globalement rendait les gens plus heureux.

Le voyage le plus important d’après moi est celui qui est fait en conscience, avec le cœur. Peu importe que vous alliez loin ou non. La nature profonde de la vie est similaire dans chaque coin du globe, ce n’est pas mieux ailleurs, la vie est simplement perçue différemment. Tous les chemins mènent à Soi.

Si l’envie de voyager vous appelle, je vous partage la liste des voyages que nous proposons, en cliquantici.

Tags: , , ,

Comments are closed.

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top