Thich Nhat Hanh, l’apôtre de la paix et de la non-violence

Thich Nhat Hanh

Nhat Hanh est un moine bouddhiste né en 1926. Né au Vietnam, cela explique qu’il porte la dénomination “Thich”, titre honorifique au Vietnam. Durant toute sa vie, il n’a pas cessé de prôner la non-violence et la paix. Voyageant partout dans le monde, il est parfois considéré comme le “second Dalaï-Lama”. Mais qui est donc cet inspirant personnage installé en France depuis plus de cinquante ans mais pourant méconnu de beaucoup d’entre nous ?

Une jeunesse bien remplie

Né dans le centre du Vietnam en 1926, il devient moine à l’âge de 16 ans. Auteur de plus cent textes publiés, c’est un écrivain et poète réputé à travers le monde entier.

En 1950, alors qu’il n’est âgé que de 26 ans, il fonde l’Institut des Hautes Etudes Bouddhistes An Quang. Rapidement, cet institut deviendra le berceau des bouddhistes dans la lutte contre la non-violence pendant la guerre du Vietnam.

En 1960, il envoie un rapport à l’université de Princeton présentant sa vision du Christianisme, du Judaïsme et de l’Islam. Immédiatement l’université lui propose de venir enseigner les religions comparées. Le voilà donc parti pour les États-Unis. L’année suivante, il enseigne le Bouddhisme à l’université de Columbia.
Plutôt sympa à mettre sur un CV non ?

Thich Nhat Hanh lors d'une conférence sur la compassion

© youtube.com
Thich Nhat Hanh lors d’une conférence sur la compassion

De retour au Vietnam, il fonde l’Université Bouddhique “Van Hanh” en 1965. Dans sa lancée, il fonde l’Ecole de la Jeunesse Social. Derrière un titre un peu vague, cette école rassemble plus de dix mille travailleurs dans 42 provinces du sud du Vietnam. A une époque où le pays est ravagé par la guerre, ces travailleurs sont des véritables vecteurs de paix.

Un tournant majeur dans sa vie

En 1966, il est contrait à l’exil en Occident. Il avait lancé un appel contre la guerre du Vietnam, ce qui n’a pas plu au gouvernement américain. À partir de ce moment-là, il voyage en Europe, en Asie et en Australie.

Il rencontre de nombreuses personnalités du XXème siècle à commencer par Martin Luther King. Ce dernier le recommande pour le prix Nobel de la paix, en vain. C’est également lui qui lui confère le surnom “d’apôtre de la paix et de la non-violence”. Il travaille également à plusieurs reprises avec le pape Paul VI. Ces voyages contribuent à développer sa renommée à travers le monde.

Thich Nhat Hanh et Martin Luther King

© upi.com
Thich Nhat Hanh et Martin Luther King en 1966

En 1966, il est interdit de séjour dans les deux Vietnam. Il ne retournera dans son pays que trente-neuf ans plus tard, en 2005.

Son arrivée en France

En 1969, alors réfugié politique, il vient s’installer en France. Il commence à diriger une branche du bouddhisme zen qui prône la pleine conscience de l’être. Une forme du Bouddhisme pratique et concrète à mettre en application.

En parallèle, il enseigne à la Sorbonne tout en dirigeant une délégation bouddhiste vietnamienne oeuvrant pour la paix. Pas le temps de se reposer !

Il s’installe dans le sud de la France et en 1982 il fonde le “Village des Pruniers”. Cet ensemble accueille plus de 150 moines et plus de 4000 retraitants tous les ans! Autant dire que Nhat Hanh inspire de très nombreuses personnes.

Thich Nhat Hanh et sa communauté

© over-blog.com
Thich Nhat Hanh et sa communauté ou sangha

Des années 70 aux années 2000

Les années ont beau passé, l’engagement de Nhat Hanh en faveur de la paix et de la non-violence n’a jamais diminué, bien au contraire.

Il a parcouru l’Europe, les États-Unis et l’Océanie, a fondé six monastères (dont un à Paris) et des dizaines de centre bouddhistes à travers le monde (notamment en Californie, à NY ou encore en Australie). Il a notamment fondé le premier institut du Bouddhisme appliqué en Europe. Cette dernière se trouve en Allemagne.

En 1995, le prix Nobel de la paix, Mikhaïl Gorbatchev lui propose de venir donner sa vision du monde à des personnalités célèbres de notre époque : Margaret Thatcher, Georges Bush, Jacques Delors,…
Le genre d’invitation qu’on aimerait recevoir plus souvent.

Par ailleurs, il a travaillé en collaboration avec l’UNESCO pour promouvoir “la décennie internationale de promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du Monde”. Cette décennie a lieu entre 2001 et 2010.
Remarquons au passage que la majuscule au mot “Monde” vient renforcer l’idée d’un unique peuple sur la terre.

De nos jours

Il y a quelques années, il fut interrogé sur la question du Tibet. Il répondit que le Parlement Européen se devait d’envoyer des délégations à Lhasa et dans tout le Tibet pour avoir des témoignages directs de la souffrance infligée dans le pays. Avant d’ajouter que l’Europe et les Etats Unis devrait intervenir pour permettre au Dalaï-Lama de retourner au Tibet enseigner le Dharma.

Thich Nhat Hanh et le Dalaï Lama

© gbccc.org
Thich Nhat Hanh et le Dalaï Lama en 2006

En 2011, il fait une hémorragie cérébrale qui le prive de la parole et de la faculté de parler.
Heureusement, il en fallait plus pour que cette icône du Bouddhisme quitte son corps. Suivi par d’excellents spécialistes aux États-Unis, sa convalescence se déroule bien. Au début de l’année 2016, il a même pu rentrer dans son centre du sud de la France ou toute sa sangha l’attendait avec enthousiasme.

Thich Nhat Hanh est donc un être engagé qui n’eut de cesse de militer pour la non-violence et la paix durant toute sa vie. Son combat devrait être celui de chacun. Après trente-neuf années d’exil de son pays natal il a fini par y retourner. Souhaitons qu’un jour il en soit de même pour sa Sainteté le Dalaï-Lama.

Tags: , , , , ,

6 Responses

  1. Michel

    C’est en novembre 2014 son hémorragie cérébrale

  2. Pascale

    Cette hémorragie cérébrale qui l’a privé de la parole a eu lieu en novembre 2014. Ses derniers enseignements directs datent d’ailleurs d’octobre 2014.

  3. Herran angela

    Bonne santé tant aimé Thay .

  4. Dr Nguyên Ngoc Hanh

    Erreur de date de l’hémorragie cérébrale 11 novembre 2014.Merci de rectifier la date.Avec un Lotus souriant .Mme Dr Nguyên Ngoc Hanh

  5. Anna

    Notre cher maître était en excellente santé en 2011;
    C’est en 2014 qu’il était terrassée par un AVC,après une période vraiment très chargée en enseignements,conférences et voyages à l’étranger
    Nous sommes reconnaissant de son engagement sans faille
    Pour nous montrer le chemin ,que chacun est libre d’emprunter – pour vivre une vie en harmonie avec soi-même,et tous les êtres vivantes autours de nous
    Un lotus pour Vous

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top