Our Blog

Tag: Voyage

Tous les chemins mènent à Soi by Yohan

25 June 2019

La vie est un voyage depuis notre naissance jusqu’à notre mort. Certains se déplacent partout dans le monde, d’autres non, peu importe. L’essentiel étant de s’ouvrir à la grandeur de la vie. Les frontières de ce monde, l’appartenance à notre pays forment généralement nos limites et inscrivent en nous la définition du bonheur. Lors d’un voyage, nous faisons l’expérience des différentes manières par lesquelles l’Humain façonne sa vie en lien avec son environnement et sa culture. Lorsque j’étais en France, je regardais la télé, entendais des choses, voyageais quelques semaines par an et pensais connaître le monde et sa réalité. J’étais dans mon confort et me plaignais depuis mon trône de coton, ne me rendant pas compte de la chance qui m’était donné. En partant à l’autre coin du globe, la réalité profonde de la vie m’a remis à ma juste place et je me suis rendu compte, par l’expérience, que mon monde est celui auquel je crois. Le voyage m’a aussi permis de me délester d’énormément de croyances inculquées par la culture du pays dans lequel je vivais, l’éducation que j’ai reçue et surtout à cause de mon ignorance. Ces croyances je ne les haïs pas, il m’a fallu les avoir pour me rendre compte qu’elles ne me correspondaient pas. La plupart des voyageurs que j’ai rencontré parlent de la manière dont le voyage les a aidés à s’ouvrir et à voir la vie sous un autre angle, un angle plus magique et à quel point l’entraide et le partage sont essentiels. Il y a bien sûr des gens qui vivent dans la magie sans avoir besoin de voyager, mais dans beaucoup de cas lorsque nous sommes dans notre « routine », notre regard se rétrécit et la magie petit à petit s’envole. C’est alors que nous regardons ce que fait le voisin, lui trouvons des défauts, le jugeons ou le jalousons. La comparaison peut être un bon moyen pour prendre conscience des choses ou pour se trouver des excuses, tout dépend de l’usage que nous en faisons. La Terre est un immense jardin et si l’herbe est plus verte chez le voisin c’est qu’il est temps de prendre soin du sien. La diversité et la réalité des choses que nous rencontrons lors d’un voyage nous poussent à revoir notre définition du bonheur ainsi que l’importance et la place de l’entraide et du partage dans le monde. Face à […]

Lire plus

4 mois d’immersion chez Omalaya : témoignage de Charlotte by Yohan

14 May 2019

C’est la dernière semaine de Charlotte, en stage chez Omalaya depuis 4 mois. Pour l’occasion, Yohan l’a interviewé sur son expérience indienne. Voici son témoignage. Yohan : Aujourd’hui nous allons vous partager l’expérience qu’a vécue Charlotte, 22 ans, lors d’un stage au sein de l’agence Omalaya Travel située en Inde. Désireux de connaitre ses ressentis, son parcours, ses émotions face au contraste que l’on peut ressentir en tant que français s’aventurant sur les terres indiennes. Née à Versailles, elle réside actuellement aux Sables d’Olonne où elle suit depuis 3 ans un Bachelor en tourisme. Dans le cadre d’un stage, elle décide de partir à l’étranger sans avoir de réelles idées quant à la destination. En s’aidant d’un site référentiel, elle tombe sur une offre concernant une agence de voyage à Dharamshala et décide alors d’y postuler, n’ayant pourtant à premier abord, aucun attrait pour l’Inde. Suite à la réponse positive de l’agence elle accepte la proposition et se dit : « Allez go, pourquoi ne pas faire l’expérience de ce pays ? » C’est ainsi que débuta cette aventure qui allait durer 4 mois. Y : Qu’as-tu appris durant ces 4 mois ? Charlotte : La patience et une certaine sagesse, à profiter de chaque instant, à vivre au jour le jour CARPE DIEM ! Mais j’ai surtout appris à ne pas trop penser. J’ai aussi appris de bonnes leçons par exemple en côtoyant les tibétains et en prenant conscience de tout ce que le gouvernement Chinois leur a fait endurer. Malgré tout, ils n’en ressortait aucune haine et ils ont raison. Je pense qu’ils ont l’état d’esprit que tout le monde devrait avoir. Lorsque tu viens en Inde tu te rends compte de ce que tu as et non de ce que tu n’as pas et tu restes positif. Et en étant positif tu dégages de meilleures énergies et tu attires en toi de belles choses. En Inde j’ai beaucoup appris sur le partage, les gens sont gentils ils t’aident quelque soit l’endroit d’où tu viens et qui tu es. Ils donnent ce qu’ils ont sans attente, ni peur de manquer. No sorry, no thank you, pour eux c’est normal de prendre soin des gens. Y : Comment se passait la vie à l’agence ? C : Géniale ! Je ne m’attendais pas à cela bien que je ne m’attendais à rien. Je travaillais vraiment dans de bonnes conditions, tu peux travailler comme tu sais faire ils […]

Lire plus

Témoignage de Varanasi : la magie du Gange by Yohan

08 May 2019

Il y a deux ans lors d’un voyage organisé par l’agence Omalaya Travel mon amie et moi avons parcouru les terres de l’Inde comme Bouddha l’avait fait il y a environ 2500 ans de cela. Ce fut un voyage fabuleux et pour notre part celui qui a semé en nous la petite graine qui plus tard a ouvert notre esprit. Nous avons vécu des moments extraordinaires et très riches en émotions, certaines même dont nous ne soupçonnions pas l’existence. C’est pourquoi aujourd’hui avec vous nous aimerions partager un échantillon de ce que nous avons pu vivre et surtout ressentir lors de notre passage dans la ville de Varanasi. Je dis bien un « échantillon » de ce que nous avons ressenti car tout ce qu’il se passe en Inde ne peut réellement être décrit avec des mots. Mais je vous promets de donner le meilleur de moi-même afin de vous faire ressentir au maximum l’énergie de cette magnifique ville qu’est Varanasi. Varanasi c’est surtout et avant tout le Gange. Je me souviens encore du moment où nous marchions sur le chemin menant au fleuve, c’était un cocktail olfactif d’épices et d’encens embaumant la rue ainsi qu’une multitude de couleurs éparpillées un peu partout…C’était comme si un arc-en-ciel venait de s’y échouer. Plus nous nous rapprochions du fleuve plus l’atmosphère bouleversante de ce lieu se densifiait, comme si une présence se faisait sentir. J’utilise ici le mot « bouleversant » car c’est le mot le plus approprié pour ce qui nous a été donné de ressentir. Le bout de cette ruelle nous amenait en haut de très grands escaliers d’où nous pouvions désormais l’apercevoir, le voir mais surtout le ressentir, nous laisser transpercer par sa puissance par sa beauté et par tant de présence. À ce moment-là nous percevions vraiment le Gange non plus simplement comme un fleuve mais comme une déesse, la déesse Ganga. Je me souviens que mon souffle fut coupé, subjugué par tant de grandeur et de beauté. C’est alors que je me suis tourné vers mon amie désirant partager ou plutôt comprendre si ce qui se passait en moi. Au départ, je croyais que ce n’était que pure invention de mon esprit mais lorsque nos regards se sont croisés, j’ai vu ses yeux inondés de larmes et nous avons alors compris. Nous avons compris en un regard pourquoi tant d’histoires et de magie existent autour de ce […]

Lire plus

Témoignage d’un autre horizon : le Ladakh, cette marche vers le ciel by Stéphanie

28 August 2018

Mégane et Charly sont partis au cœur du petit Tibet : le Ladakh. Un témoignage de deux jeunes européens en voyage sur une terre inconnue, face à une nouvelle réalité.  Au programme : de l’inspiration et des révélations mystiques. Le Ladakh c’est prendre la direction du ciel.  Des paysages qui se confondent à l’air d’une autre planète, un horizon sec à la sensation douce, une ambiance étrangère et pourtant si familière. Une essence de spiritualité qui apaise les âmes, les mantras qui rythment les pas… C’est l’Inde Ladaki au visage attachant, au regard émouvant qui dresse avec élégance ses plus belles roches.L’Inde s’endort, les klaxons s’assoupissent… C’est essayant de se tirer des bras de Morphée, que nous nous tenons prêt pour 2 deux jours de voyage en voiture. Quoi de mieux pour découvrir les contrastes de notre mère bien agitée ? Traverser l’Inde par la voie terrestre, c’est découvrir ses mystères et ses secrets, sans fausse apparence.  Petit à petit, on s’approche, on explore… le décor se transforme. Les spots de drapeaux de prières remplacent les temples hindous, les Namaste deviennent des Jullay, les vaches donnent place aux Yaks. Des monastères de pierres perchés sur les sommets émergent un élan de spiritualité, une soif de savoir. Quelle est l’histoire racontée par ces murs?Le calme pur plane derrière le son des gongs et des mantras. C’est en s’arrêtant qu’on prend le temps d’avancer, d’observer, d’apprendre et de ressentir. Ici, il est facile de ressentir quand le ciel joue avec la terre, quand le soleil invente de nouveaux contrastes sur les roches : du rose, du rouge, du mauve…  À chaque pas, les pierres se craquent, à chaque regard, Bouddha s’illumine. L’intérieur des monastères éveille en nous le plus grand des respects. Mémoire historique, maison des dieux, lieu de recueillement, espace sacré : nos yeux pétillent devant ces incroyables divinités, minutieusement représentées. Nos esprits curieux ne cessent de s’interroger, heureusement l’équipe tibétaine est là pour tout nous expliquer. Le guide pour bien se tenir dans un temple ∴  La propreté des lieux reflète la nature de l’esprit : clair, calme et limpide. ∴  Il est important d’enlever ses chaussures pour ne pas faire entrer de mauvaises énergies ∴  Il ne faut jamais s’allonger les pieds face aux divinités par respects des traditions les plus anciennes ∴  Il est important de prier avec le corps, la parole et l’esprit. S’allonger au sol est une marque d’humilité. ∴  S’il y […]

Lire plus

Interview introspective avec Grégory Mutombo by Stéphanie

11 July 2018

La rencontre entre Omalaya et Grégory Mutombo s’est faite en 2016. Deux belles aventures ont été réalisées, Voyage initiatique au Ladakh et Rencontre intime avec la Vérité de l’être en soi au cœur de la ville lumière de Varanasi, en 2017. De ces échanges sont nées les plus belles expériences de voyages, celles qui durent et qui transforment durablement les cœurs des voyageurs. Emil, stagiaire chez Omalaya a eu l’opportunité d’échanger avec Grégory sur son parcours, ses expériences, ses voyages, dont son plus beau : celui de sa propre vie. Sans détour, la conversation est allée à l’essentiel, celle où le cœur parle, où les mots résonnent en chacun d’entre nous. L’intimité de ma première question annonce la couleur très introspective de cette interview. Vous évoquez, au sein de vous-même, une nature profonde et essentielle qui exprime la nécessité de l’unité et de l’absolu. Savez-vous comment celle-ci s’est révélée à vous ? Depuis mon plus jeune âge, j’étais en questionnement, en attente de la confirmation de ce que je ressentais, de ce que je pressentais, dans un état intérieur qui transcende ce que les cinq sens donnent à voir. Mon père vient du Congo-Kinshasa, nous y sommes partis alors que j’avais onze ans. L’Afrique vivante et vibrante, c’est une expérience extra-sensorielle en soi, une forme d’initiation. L’appel du cœur permet d’avoir une guidance, qui nous amène à faire le lien entre la connaissance et l’expérience; ce qui m’a amené assez rapidement à avoir des livres sur mon chemin, et à rencontrer des personnes qui avaient la même soif que la mienne. En 1995, vous avez décidé de gagner les montagnes de Bulgarie, autour des sept lacs de Rila. Auriez-vous imaginé que ce voyage initiatique n’était alors que le début d’un autre, celui de votre vie entière ? Quand cette proposition m’est apparue, j’ai souhaité répondre à cet appel, à cet élan. Je crois que toute chose se préfigure d’elle-même, sans avoir à les convoquer par l’effort ou la demande. La terre est un voyage initiatique ; où que l’on soit, il est possible de faire l’expérience d’une initiation. Si le voyage est une matière initiatique, c’est bien parce qu’un changement de décor radical entraîne une perte des repères, et favorise l’initiation. Dans une tranche de vie précédente, entre mes 20 et 38 ans, ayant fait de nombreux tours du monde, j’étais amené à être dans des endroits très particuliers, peu touristiques : dans une perte totale de repères, […]

Lire plus

VOYAGER EN INDE, UN APPRENTISSAGE DE LA LENTEUR by Stéphanie

12 October 2017

Tout ceux qui sont allés en Inde vous le diront : l’Inde retourne les sens et balaye les positionnements personnels ; plus qu’un pays, elle est une entité culturelle et spirituelle qui provoque en chacun de profonds changements. Pour nous européens, elle nous fait vivre une autre vitesse que celle de nos pays développés, loin des questions de rentabilité et d’efficacité. Elle est une reconnexion au présent et à la simplicité de la vie. Tout juste débarquée de l’avion, c’est le premier choc : l’Inde fourmille, déborde, attrape, appelle, grouille, court, gambade. Après le temps suspendu en l’air, lorsqu’une fois laissé derrière soi le pays natal on profite de cette langueur où plus rien n’est nécessaire, urgent ou impératif, on atterrit en pays inconnu, où les logiques, les mots et les gestes sont différents. On laisse peu à peu tomber nos schémas de pensées, nos connections rationnelles, nos idées reçues et jugements préconçus. Le voyage commence par apprendre à se fondre dans la diversité, à accepter pleinement la différence et le fait qu’il n’y a, jamais, de point de vue ou de vérité absolue. Voyager, c’est partir chaque matin vadrouiller dans les ruelles, explorer les chemins, croiser les regards, effleurer les présences. C’est écouter ses sensations, faire de ses sens l’outil principal pour indiquer la direction. La découverte se fait au rythme des pas et du souffle, qui respire à l’air libre, sans contrainte. Prendre le temps. C’est un mode de vie que l’on a souvent oublié. On a débarqué dans la vie, protégé au sein de la mère, on a grandi, on a rempli nos devoirs face à la société : aller à l’école, faire des études, trouver des jobs pour combler les trous, remplir les manques ; c’était ça, « apprendre la vie ». Et une fois l’ensemble accompli, on se rend compte que tout cela n’a absolument pas déterminé ce que nous allions faire du futur de notre vie. Un grand courant d’air s’ouvre. Plus rien ne nous retient. C’est le moment où l’on est pris dans un tourbillon, où pour la première fois, on a le choix de la pleine liberté. On l’a toujours eu, oui, mais là, on le sent dans notre ventre : une petite dose de courage, une étincelle de folie suffisent pour mettre le feu à la machine bien rodée, un peu trop étriquée. Et étonnamment, cela ne se fait pas à pleine vitesse. Cela se tisse petit […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top