Our Blog

Tag: spiritualité

Une lumière dans l’obscurité by Yohan

30 May 2019

Toutes les croyances sont réelles car crues. Alors, oui tout le monde a raison lorsqu’il défend ou explique son point de vue. Au-delà de la croyance personnelle se situe à un niveau dépassant l’entendement, la vérité de ce qui est. Elle est disponible à chaque instant, il nous suffit de contempler la nature. Le monde est parfait tel qu’il est, car il est la somme des croyances collectives. Tout y est possible, car tout peut être imaginé. En plaçant des limites et des conditions à notre vie, il est tout à fait normal que celle-ci soit limitée et conditionnée. Nous souffrons de cela, ce qui est compréhensible et avec du recul, évident.  La création dans sa totalité est animée par une force provenant d’une source intarissable d’Amour et de parfaites possibilités n’attendant que notre conscience pour être expérimentées. Lors de notre arrivée sur Terre, notre âme, pour intéragir dans la matière avait besoin d’un véhicule, d’une enveloppe charnelle. Nous nous sommes donc matérialisés en usant de notre pouvoir créateur. Par la suite, notre corps est devenu notre maitre, ce qui nous a éloigné de notre nature essentielle. De nos jours beaucoup d’importance est donné à la forme matérielle, ce qui explique pourquoi l’Homme oscille entre joie et peine. Il nous faut donc sortir de l’illusion en nous rappelant de notre essence afin de recréer ce lien intime en nous. En nous reconnectant à cette partie, nous renouons avec notre pouvoir créateur dépourvu de limite. C’est comme si une bougie placée dans une salle obscure pensait être l’obscurité. En faisant cela elle oublie petit à petit son rayonnement. La bougie perçoit tout de même la lueur et c’est d’ailleurs ce qui la fait tenir, la fait espérer, mais avec le temps cela devient dur. Elle se sent seule et démunie, car l’obscurité est vaste et parait sans fin, mais pourtant au contact de la lumière elle disparaît immédiatement. Si seulement cette bougie reprenait contact avec son essence, elle pourrait dès lors avancer avec foi et confiance sur le chemin de sa réalisation. Pour vivre plus en légèreté, Il faut donc nous défaire consciemment de nos croyances étriquées. Il s’agit en quelques sortes de mettre en lumière nos parts “d’ombres”. De mettre la lumière sur ce que l’on ne désire plus afin de le transcender. “L’ombre” n’est que le sujet de l’expérience, s’y identifier aboutira à la souffrance. Tous les Hommes empruntent la […]

Lire plus

Les Quatre Nobles Vérités et Le Noble Chemin Octuple by Yohan

Enseignements du Dalai Lama a Dharamsala

22 May 2019

Les Quatre Nobles Vérités Lorsque nous parlons de l’enseignement du Bouddha nous sous-entendons ”Les quatre Nobles Vérités” (chatvari arya satyani) car Bouddha aurait, tout au long de sa vie partagé environ 80.000 enseignements. Voici les quatre nobles vérités ainsi qu’une courte explication : 1.La vérité de la souffrance: Lorsque nous observons la vie avec discernement et honnêteté, nous constatons qu’elle est empreinte de souffrances. « Dukkha » signifie souffrance en Tibétain. Dukkha exprime également les émotions humaines telles que: peur, angoisse, colère, jalousie, solitude, mal-être…etc. Bouddha explique qu’il existe 4 étapes de souffrance dans la vie : La naissance, la maladie et la douleur physique, la vieillesse et la fin de la vie. 2.L’origine de la souffrance est l’attachement: La deuxième noble vérité nous parle de la cause primaire de la souffrance qui est le « désir ». Le désir en tant que tel n’est pas un problème, ce qui faire souffrir c’est l’attachement aux désirs. C’est la racine fondamentale de la souffrance. Pour mettre un terme à la souffrance, nous devons avant toutes choses, en être conscients. Etre attaché aux désirs de posséder, de rejeter ce qui est, nous cause de la souffrance. Bouddha nous enseigne également que nier le désir reviendrait à nier la vie elle-même. Nous devons trouver le juste équilibre entre les deux. Nous devons être maîtres de nos désirs, faute de quoi nous en souffrirons. 3.La cessation de la souffrance est possible: Bouddha lors de ce troisième accord nous dit qu’il serait possible de sortir de la souffrance. L’attachement doit être rompu de manière consciente. Se libérer de la souffrance, semble être une tâche ardue mais accessible par la maitrise de l’esprit. La conscientisation de l’attachement et sa libération permettent, d’annihiler soucis et problème, ainsi nous accédons à ce que nous appelons « Nirvana » qui signifie « libération » du Samsara ou des cycles des réincarnations.   4.Le chemin vers la cessation de la souffrance: Le Bouddha explique que l’éveil peut être atteint en suivant le chemin octuple, une voie progressive à la réalisation ultime de soi. Le Noble Chemin Octuple Le noble chemin octuple enseigné par le Bouddha, est la voie dans la pratique menant à la fin de la souffrance de « Dukkha » au « Nirvana ». Il est aussi appelé « chemin du milieu » car il est le chemin juste qui évite les deux extrêmes que sont l’attachement au désir des sens et de l’autre côté la libération dans la pratique de l’ascétisme. Il existe trois catégories […]

Lire plus

La vacuité by Anaïs

20 May 2019

La vacuité exprime l’interdépendance qu’il y a entre tous les êtres formant la création. Elle dévoile le fait de faire parti d’un tout, d’une perfection sans égale, ne pouvant se dissocier d’une quelconque manière. Cela souligne donc l’interconnexion reliant toute forme de vie. Ce qui m’amène à la conclusion que nous sommes la nature et tout ce qui la constitue. Nous sommes cette feuille qui s’envole à l’appel du vent, nous sommes le vent transportant cette goutte de pluie, nous sommes cette goutte de pluie s’invitant dans le sol, transmettant l’impulsion de vie à cette brindille d’herbe s’élevant vers la lumière. En chacun de nous vibre l’étincelle de vie. Ensemble nous tissons cette trame de connivence. En me référant à cette vérité, à cette dépendance inhérente, nous faisant tous appartenir à cette même unité, je comprends alors l’importance de l’altruisme et de l’entraide. En aidant l’autre qui est une partie de toi, tu te fais du bien d’une manière indirecte et directe à la fois. Voilà pourquoi aider autrui peut nous procurer tant de joie, à travers ce biais c’est nous même que nous aidons. De là, découle un enchainement de bonheur, apportant en résonnance, un bien-être à l’intérieur de chaque cellule nous composant. C’est notre essence même que nous flattons à ce moment-là. À contrario, en émanant des sentiments destructeurs négatifs c’est à soi même que l’on porte préjudice, c’est à soi même que l’on fait du mal. En détruisant l’autre en conscience, c’est à une partie qui t’es tienne que tu nuis, c’est une particule de la totalité qui te définit, à laquelle tu appartiens, que tu démolis. Cette prise de conscience nous encourage à devenir responsables, en mettant en lumière le fait que chaque forme de vie, sans exception, a la même essence que celle qui fait de nous des êtres : se sentir telle une unité, non telle une entité dissociée. Incarner cette division alors que nous sommes l’indissociable mène à des plaisirs éphémères, à un bonheur illusoire et limité. Cela nous éloigne de la réalité profonde du vivant. C’est si beau de comprendre, si majestueux de ressentir cette interconnexion, si honorable de la révéler et d’en devenir le serviteur. J’aimerai vous partager un texte tiré du « Livre tibétains de la vie et de la mort » de Sogyal Rinpoché qui nous éclaire avec une grande justesse sur le sujet. « Imaginez une vague à […]

Lire plus

L’instant présent by Yohan

15 May 2019

Le moment présent c’est vivre intensément avec chacune de ses cellules ce qui EST. C’est s’unir à lui dans une danse éternelle afin de ne faire qu’un. Le moment présent est l’expérience unique permettant d’accéder à une compréhension totale de ce qui EST. Il permet de se rendre compte que la vie n’est qu’une continuité de moment présent. En lui se cache l’éternité, tout s’y trouve et tout y est parfait, car cela ne peut être autrement. Parfois nous désirons ajouter au présent ce que nous pensons de lui. Nous jugeons les situations avant même que celle-ci ne se produisent. Ce que nous pensons en est qu’une infime partie, celle de notre interprétation. Cela reviendrait à juger l’océan à partir de l’une de ses gouttes. Le moment présent doit être vécu sans jugement, il doit être observé, accepté et alors il révèle ses secrets. C’est ainsi que nous prenons conscience qu’il n’y a rien de plus beau et de magique que l’instant présent parce que qu’il est tout ce qui EST, ici, maintenant et à jamais. Le moment présent c’est le début et la fin. C’est à partir de lui que tout existe. Le moment présent n’est ni bon ni mauvais car il est les deux à la fois. Le passé et le futur ne sont qu’illusions car tous deux naissent du présent. Le futur n’est que le présent de demain et le passé n’est que le présent de la veille. Notre essence est immortelle car toujours dans le présent tandis que le corps, lui, est rattaché au mental et donc régi par le temps. Il est amené à mourir et ce depuis le jour de sa naissance. S’identifier au corps, à la partie matérielle, nous amène à vivre dans la souffrance car chaque jour est plus proche de la mort. De ce fait, nous nous attachons à des besoins matériels qui eux aussi un jour seront réduits à néant. La première chose est donc de prendre conscience de qui nous sommes. Quelle partie de nous décidons-nous d’incarner ? Notre essence même réside dans l’immobilité et le silence tandis que le mental lui est rattaché à la pensée compulsive. Maintenant je vous partage le lien d’un article résumant le livre d’Eckhart Tolle qui pour moi est une référence dans ce domaine

Lire plus

Les 21 symptômes de l’éveil spirituel by Flora

15 May 2019

A l’heure actuelle, beaucoup de choses sont en train de changer dans le monde. Nous vivons une époque d’éveil spirituel et de désir de changement sans précédent. Beaucoup de consciences s’éveillent sur des problèmes ou pratiques dans le monde perpétuées depuis trop longtemps et qui doivent désormais changer. Beaucoup de personnes désirent prendre les rennes de leur vie en mains et sortir du schéma imposé par la société, pour atteindre le bonheur et la vie qu’ils ont vraiment envie de vivre – pas une vie dictée par la télévision, les magazines, les films, les codes sociaux et toutes de sortes de clichés dénués de sens dont bon nombre souhaitent désormais s’affranchir. Le monde s’éveille aussi en matière d’alimentation. De plus en plus de reportages dénoncent les scandales alimentaires actuels (du génocide animal aux produits chimiques toujours plus nombreux et à la destruction des ressources de notre planète). De plus en plus de scientifiques indépendants, journaux, blogs, particuliers, créent leurs propres groupes et supports d’information, pour faire connaître au plus grand nombre la vérité sur les différentes industries qui nous entourent et nous régissent, et proposent de nouveaux modèles inspirants. Ils contribuent tous à leur manière à ce que l’on appelle « l’éveil des consciences ». De l’autre côté, bon nombre de gens sont prêts à entendre ces vérités, et à être eux aussi le changement qu’ils aimeraient voir dans le monde. Leur conscience s’élargit, leurs centres d’intérêts évoluent, le sens de la vie devient soudainement pour eux différent, ils ont de nouvelles inspirations et aspirations, et le désir de changer eux-mêmes et pour beaucoup, changer également le monde. Est-ce votre cas ? J’ai décidé de réunir dans cet article, 21 symptômes qui montrent que vous avez vécu / vous vivez un éveil spirituel, autrement dit, un élargissement de votre degré de conscience de vous-même et du monde. Les 21 symptômes de l’éveil spirituel : 1. Le sentiment que quelque chose a changé en vous Vous ne pouvez pas l’expliquer mais vous vous sentez différent. Vous avez même l’impression d’être devenu une nouvelle personne, une nouvelle personne qui n’a plus rien à voir avec celle que vous étiez avant. Vous avez peut être même déjà été plusieurs personnes, et ça continue. Et chaque fois vous avez l’impression de vous rapprocher de votre vérité. Ce sentiment vous rempli de bonheur car vous vous rapprochez de plus en plus de qui vous voulez […]

Lire plus

L’arbre enchanté by Yohan

13 May 2019

Il y a deux ans lors d’un voyage organisé par l’agence Omalaya Travel, mon amie et moi avons parcouru les terres de l’Inde comme Bouddha l’avait fait il y a 2500 ans. Ce fut un voyage fabuleux, celui qui a semé en nous la petite graine de sagesse, qui plus tard a germé dans notre esprit. Nous avons visité plusieurs villes phares de l’Inde pour le bouddhisme et aujourd’hui nous aimerions partager avec vous l’expérience de notre passage dans la ville de Bodhgaya. Beaucoup de belles histoires sont racontées dans cette ville, célèbre pour l’arbre de la bodhi replanté plusieurs fois, à partir de l’arbre principal sous lequel Siddhârta Gautama s’est reconnecté à sa nature essentielle en atteignant l’état du Bouddha qui signifie « Celui qui est parvenu à la sagesse et à la connaissance parfaite », « celui qui sait », « celui qui est éveillé ». Avant d’arriver dans la ville nous ne connaissions que les grandes lignes, nous n’avions jamais regardé de photos, désirant nous imprégner de la magie du moment. Le jour de notre arrivée à Bodhgaya, nous étions excités, bien que sans attente. Il  y règne une atmosphère de sagesse et de paix palpable de très loin dont l’arbre de la Bodhi et son temple de Mahabodhi en seraient l’épicentre. Bodhgaya est un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes et Hindous depuis plus de 2000 ans et est considéré aujourd’hui comme l’un des quatre lieux saints de l’Inde. Autant dire que nous étions très chanceux de visiter cette ville accompagnée de notre merveilleux guide, Pema. Ce matin-là après un petit déjeuner traditionnel Indien, nous nous sommes mis en marche en direction du temple. C’était une journée spéciale, bercée par une multitude de chants émanant de l’enceinte du temple. Nous étions happés par la paix intense qui s’en dégageait. Rien ne peut remplacer l’expérience mais pour vous situer, il nous fallait emprunter une longue allée bordée d’un nombre incalculable de fleurs aux couleurs solaires, plus belles les unes que les autres. Au-dessus de nos têtes flottaient des milliers de petits drapeaux de couleurs donnant l’impression d’une mer d’arc-en-ciel. Une fois l’allée traversée et nos chaussures déposées, nous étions nez à nez avec le temple. Une imposante aiguille était présente en son sommet semblant y concentrer l’énergie du lieu. Le temple était vêtu d’innombrables petits bouddhas ainsi que d’éléments anciens, lui donnant un aspect mystique et mystérieux. […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top