Our Blog

Tag: paix

S’inspirer pour s’élever : 30 citations de Gandhi by Roxane

ghandi

14 March 2016

Porteur de messages de paix et d’amour, figure emblématique de la non-violence, de la tolerance et de la bienveillance, Gandhi est un hypothétique initiateur de petits et grands changements en chacun de nous. Guerre et politique, Amour et Paix, Changement du Soi et du Monde, Religion et Spiritualité… Nombreux sont les thèmes au regard desquels ce grand homme est inspirant.  Guerre et Politique 1. 2.”Nul Homme qui aime son pays ne peut l’aider à progresser s’il ose négliger le moindre de ses compatriotes”.  3.”En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur”. 4.”Les vérités différentes en apparence sont comme d’innombrables feuilles qui paraissent différentes et qui sont sur le même arbre”. 5.”Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n’est que transitoire, tandis que le mal produit est permanent”. 6.”La victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite, car elle est momentanée”. 7. “Il y a beaucoup de causes pour lesquelles je suis prêt à mourir mais aucune cause pour laquelle je suis prêt à tuer.” 8. “Appeler les femmes “le sexe faible” est une diffamation ; c’est l’injustice de l’homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes.” Amour et Paix 9. “Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours.” 10. “Le bonheur, c’est quand vos actes sont en accord avec vos paroles.” 11. 12. “La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais.” 13. “La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre.” 14. “Le ciel et la terre sont en nous.” 15. “Ayez de la haine pour le péché et de l’amour pour le pécheur.” 16. “La loi de l’amour se montre plus efficace que ne l’a jamais été la loi de la destruction.” Changement de Soi et du Monde 17.”Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête.” 18.”Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses.” 19.”Si chacun ne concevait que ce dont il a besoin, nul ne manquerait de rien, et chacun se contenterait de ce qu’il a.” 20. 21.”C’est bien dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort et une pleine victoire.” 22.”Moins on possède, moins on désire.” 23.”Ma vie est mon seul enseignement.” Religion […]

Lire plus

Amma, la puissance d’Amour pour toute religion by Anne

Amma Omalaya

26 January 2016

On parle de plus en plus d’Amma, cette femme incroyable du sud de l’Inde qui prône en guise de toute religion un amour inconditionnel. En France elle nous a notamment été révélée par le récent film Un+ Une de Claude Lelouch. Jean Dujardin et Elsa Zylberstein se sont déclarés incroyablement touchés par cette femme hors du commun. Nous avons souhaité partager avec vous la vie et le message d’Amma. Une incroyable enfant Le formidable message d’Amma c’est avant tout l’histoire d’une petite fille, Soudhamani, née en 1953 dans un village de pêcheurs au Kerala, dans le sud de l’Inde. Toute petite elle montre des dispositions mystiques que sa famille ne comprend pas. Âgée de quelques années elle passe déjà des heures à méditer sur le bord de mer, apprend seule la pratique du yoga, compose des chants mystiques qui témoignent d’une profondeur et d’une sagesse peu communes pour son âge. Soudhamani est née dans une famille peu fortunée et lorsqu’elle vole du beurre ou des vêtements à ses parents pour nourrir et habiller les pauvres, sa famille se montre très sévère à son égard. La fillette subit beaucoup de privations et punitions et continue à donner tout ce qu’elle peut aux personnes nécessiteuses. Lorsque Soudhamani atteint l’âge de neuf ans, sa mère tombe malade et la fillette doit quitter l’école pour se consacrer aux travaux domestiques. Pour nourrir la vache de la famille elle fait du porte-à-porte afin de collecter les déchets de ses voisins. Soudhamani a été profondément affectée par cette pauvreté omniprésente en Inde. Si elle accepte le principe hindouiste selon lequel notre condition est liée à notre Karma, elle refuse que ce fait serve de prétexte à la passivité. A son échelle elle commence à répandre de l’amour, à vouloir poser un regard de tendresse sur chaque individu, quels que soient sa caste et son niveau social. C’est à ce moment-là qu’elle commence à étreindre les gens dans la peine, à leur offrir ce réconfort physique et mental qui lui vaudra le surnom d’Amma, la Mère. «  Si c’est à cause de son Karma qu’un homme souffre, n’est-il pas de notre devoir de rendre cette souffrance et cette douleur plus facile ? ». C’est avec cette profonde conviction qu’Amma avance dans la vie, pleine de confiance malgré les difficultés familiales. Amma explique : « En Inde, on attend des femmes qu’elles s’effacent. On dit que «  même les murs ne doivent pas […]

Lire plus

La quête spirituelle d’un peintre nommé au prix Nobel de la paix by Flora

star of the hero 1936

06 January 2016

Nicolas Roerich est né à Saint-Pétersbourg en 1874 au sein d’une famille issue de la haute bourgeoisie Russe. Son parcours est des plus remarquables et des plus inspirants puisqu’au cours de sa vie il sera artiste peintre, mais aussi musicien, archéologue, explorateur, botaniste, philosophe et écrivain. Il fonda avec sa femme un mouvement appelé Agni Yoga, que l’on nomme aussi “Enseignement de l’éthique de vie” inspiré par les plus anciennes traditions du monde. Une quête spirituelle au delà de la religion Les Roerich s’installent à New York en 1920, ils deviennent rapidement adepte de la société théosophique fondée en 1875 par Helena Blavatsky. Cette association prône une idée selon laquelle toutes les religions et philosophies possèdent un aspect d’une vérité plus universelle, dont la devise est : « Il n’y pas de religion supérieure à la vérité ». Dans cette quête de connaissance spirituelle mais non religieuse, le couple et leurs deux enfants, décident de partir à la recherche des écrits fondamentaux les plus anciens et les plus sacrés d’Asie. Cinq années de voyages durant lesquelles la famille va parcourir le continent au départ du Sikkim. L’expédition est ensuite passée par le Pendjab, le Cachemire, le Ladakh, les montagnes de Karakoram, Khotan, Kashgar, Qara Shar, Urumchi, Irtysh, les montagnes de l’Altaï, la région d’Oryot de Mongolie, le Gobi central, Kansu, Tsaidam et le Tibet. L’art comme outil pour la paix Le premier fils des Roerich se passionne pour la culture Himalayenne et devient Tibétologue tandis que son père étudie de près et répertorie les plantes tibétaines, jamais classifié jusqu’alors. Il tombe amoureux des paysages somptueux du “toit du monde” et trouve l’inspiration dans la montagne, qu’il voit comme l’ascension nécessaire à la quête spirituelle qu’il ne cesse de mener. Ses œuvres retracent sa perception du réel liée à sa vision du spirituel. Deux musées lui sont dédiés, l’un à New York, l’autre à Naggar en Himachal Pradesh au nord de l’Inde où il décèdera en 1947 à l’âge de 73 ans. Son humanisme lui vaut deux nominations au prix Nobel de la paix. Il instaura également en 1935 ce qui est aujourd’hui appelé le Pacte Roerich, visant à protéger les biens culturels en temps de guerre, signé par dix pays et onze États américains. Le Pacte est toujours en vigueur aujourd’hui. Le message d’une vie Nicolas Reorich laisse derrière lui deux livres, l’Agni Yoga, coécrit avec Héléna Reorich, qui propose de nouvelles solutions aux problèmes de l’humanité car […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top