Sage message de Gipsy Yogi

Aujourd’hui je m’adresse à vous en tant que le résultat de mes choix, de mes actes pour vous partager ma perception concernant certains points et vous délivrer mon message. Il m’est difficile de mettre des mots pour évoquer des faits si profonds puisqu’en réalité ils sont inexprimables.

Apprenons à ressentir ce qu’est  le véritable bonheur, cet état d’être dépourvu de toutes illusions. Celui qui ne se possède pas, celui qui se ressent et qui s’exprime à travers toute chose. Le bonheur est notre état d’être naturel mais nous nous en sommes éloignés. Nous ne pouvons le vivre en voulant le comprendre intellectuellement, en voulant l’acquérir à travers des textes uniquement, car il se crée et se vit à travers l’expérience. Un maître que je connais bien explique qu’il faut regarder sa vie dans les moindres détails et la transformer en appliquant les enseignements, en transmutant ce qui n’est plus en accord avec ce que nous désirons véritablement et avec ce que nous sommes profondément.

Être un descendant d’une lignée de Yogi, m’a permis d’intégrer et de pratiquer très rapidement, comme si je réveillais simplement des mémoires en moi et ce karma m’a amené à rencontrer de puissants maîtres dans ma vie. Ils m’ont énormément apportés et m’ont recommandés d’utiliser cet avantage pour aider les autres, non dans un intérêt personnel. Habituellement, je porte ma robe de yogi que j’aime beaucoup mais très souvent je suis en tenue de civil, me rendant plus accessible afin de créer une proximité, de me sentir plus proche de ceux qui façonnent mon chemin et d’aider en me fondant dans leur vie et leurs coutumes. Se mettre à leur échelle, rentrer dans leur vie dans le but de les aider au mieux.

Mon maître me répétait toujours :
« Utilises ton avantage pour le bien des autres, pour les rendre heureux, les soutenir et leur montrer le chemin du bonheur ».

J’ai toujours pensé que ma robe de yogi était très importante pour moi, pour mon énergie, pour mon bonheur, mais qu’est-ce que je pourrais bien faire avec cette robe pour aider les autres finalement ? Qu’est-ce que je peux leur apporter ? Je suis un Yogi mais peut importe, cela constitue juste un nom qui me qualifie, en réalité c’est comme n’importe quel autre mot or ce ne sont pas les mots qui nous définissent.

Je veux aider tous les êtres vivants, non en leur donnant de l’argent, mais  plutôt de ma personne, en leur consacrant de mon temps, en leur partageant ce qui m’anime et qui nous anime tous, en leur permettant de se  reconnecter avec leur réelle nature. Je trouve ma raison d’être dans l’aide que j’apporte aux autres et respecte toute forme de vie sans exception. Auparavant je créais une distinction entre les individus suivant leur classe sociale, etc…  Ceux-là avaient une différence à mes yeux, c’est vrai, mais à présent j’ai compris. N’ayons pas de préférence dans l’aide que l’on désire apporter, nous sommes tous égaux et descendants de la Terre. Si j’avais plus d’affinité avec les chiens je prendrais davantage soin d’eux et je porterais donc moins d’attention aux humains et ce n’est pas ce que je veux. Je prends soin de tous les êtres vivants, il n’y a pas de séparation.

Une fois, j’ai demandé à mon maître de retourner en retraite et ce Rinpoche m’a dit : « Tu peux retourner en retraite, mais avant tout tu devrais aider les autres dans leur quotidien. »

Je connais un autre très bon yogi, son nom est Tundum il est plus vieux que moi, un jour il m’a dit :

 « Tu as activé tes énergies et comprends la maîtrise de celles-ci et leur impact, à présent il serait préférable que tu ne retournes pas en retraite, mais plutôt que tu viennes ici, aider et pratiquer en ville. Lorsque tu es en retraite seul ton mental peut te déranger, personne ne vient te distraire, te provoquer, alors qu’en ville il y a plus d’interactions, de tentations, d’attachements. Alors viens, fais le test et tu pourras ainsi contrôler ces choses dans une vraie pratique, dans la vie de tous les jours. »

Ils avaient raison, la véritable prouesse se trouve dans la constance de l’alignement, de la paix et de l’harmonie lorsque l’on est en contact avec le bruit, la division, l’animosité et toute forme de nuisances.

J’aimerais aider la nouvelle génération et leur enseigner le bénéfice des autres, qu’ils fassent de leur vie un havre de paix. La nouvelle génération détient beaucoup d’avance technologique, mais à l’intérieur tout vit au ralenti, ils n’évoluent pas en synergie avec la puissance qui les habite.
À leurs naissances, de nombreuses croyances limitatives leur sont inculquées. Les parents leur apprennent par exemple que lorsqu’ils sont malades, il faut aller consulter un docteur et prendre des médicaments. À l’école, les professeurs enseignent ce qu’on leur a eux-même enseigné et ainsi de suite, sans vérification. Ils apprennent peu de choses par eux-même et de ce fait ne prennent pas soin de leur temple de chair comme ils le devraient. Personne ne leur apprend à utiliser, à développer les outils illimités et infinis qu’ils possèdent en eux et qui permettent de s’aider soi-même.

Énormément de jeunes se suicident parce qu’il y a trop de technologies qui les enferment et les réduisent. Ce trop-plein d’ego entraîne une séparation et donc de nombreuses distorsions mentales. Cela les conduit à devenir à leur insu des éternels insatisfaits qui désirent toujours plus et qui ne seront jamais rassasiés. Tout est démesuré et dans l’excès, le physique prend une place considérable dans le quotidien réclamant des critères prédéfinis et inatteignables pour la majeure partie des personnes s’identifiant à ce genre d’intérêt. Ils ne visent plus les cent mille ils aspirent au million. Ils ont voulu des millions, désormais ils en souffrent et c’est pour cela qu’ils veulent s’entretuer, avide de pouvoir et de supériorité. L’ego a l’avantage sur eux-même.

Si on te demande quelque chose que tu possèdes, tu vas tout de suite penser que tu ne le reverras jamais, tu rentres automatiquement dans un schéma de perte et donc de peur. Tu as ce genre d’automatismes, de formes de pensée parce que tu as été entrainé à cela. Vois au-delà de ces mécanismes, aie un regard plus vaste, pour le bien de tous. Avant tout, il faut ressentir avec tes sens et ton esprit, avec ton humilité. Ne pas reproduire bêtement des actions par habitude car, assurément, elles se retourneront contre toi. Si tu as de nombreux maux émotionnels, tu seras susceptible de ressentir plus d’attachement pour des choses matérielles ou affectives afin de combler ces maux, sans réaliser que c’est cet attachement qui est la source de tes problèmes.

Nous n’avons pas la réflexion, la vision juste sur l’Amour car nos liens émotionnels nous aveuglent, créent de l’attachement qui par la suite nous porte préjudice et réduit l’Amour en amour conditionné. La nouvelle génération a besoin de parler philosophie avec leur esprit, d’aller en profondeur. Comment contrôler et ressentir les énergies, comment vivre pleinement, comment changer sa vie, ses propres comportements destructeurs ? Nous n’avons pas besoin de tout changer, nous avons simplement besoin de nous réveiller. Le plus important n’est pas la théorie mais plutôt la pratique, expérimenter de son propre chef, avec ses propres ressentis, non par la reproduction de paroles rapportées. Les personnes qui se réveillent changent tout et deviennent maîtresses de la métamorphose.

Beaucoup de personnes qui ont causé de la souffrance deviennent connues, on parle d’eux et les médiatise. Voila pourquoi certains jeunes s’en inspirent et causent à leur tour de la souffrance. Cela provient d’une compréhension erronée de ce qu’ils jugent être bien. Être une bonne personne ce n’est pas en vogue chez les jeunes. Faire le bien c’est la honte, on n’est pas respectés, reconnus et puissants : voila ce qu’ils se disent. C’est pourquoi certains jeunes se fourvoient. Nous provenons de l’amour de nos parents, du ventre chaleureux et lumineux de notre mère, pourquoi avoir honte de faire de bonnes actions ? N’est-ce-pas l’amour qui nous a créé ? En faisant du mal à autrui et en les blessant consciemment, il y a peut-être plus de matière à se sentir confus. En faisant de bonnes choses, on égaye notre entourage, on rayonne et propage cet élan du cœur. Pour quelle raison se sentir humilié ou honteux ? C’est se mentir à soi-même que de raisonner ainsi, nous provenons nous-mêmes de l’Amour. Regardons de quoi est capable l’Amour, le vrai, il est miraculeux et d’une puissance ineffable. L’obscurité ne peut résister à la lueur d’une bougie. 

Au XXIe siècle les gens ont deux visages : le premier est un masque qu’ils se sont créés, ce qu’ils veulent que l’on pense d’eux. Le second est le vrai, celui qu’ils se réservent à eux-même, celui qu’ils ne montrent pas. Le monde à deux visages, mais pourquoi ? Parce que face aux autres, on souhaite paraître bien. Si on leur montre nos valeurs la première fois on va recommencer la deuxième fois afin d’être sur d’être appréciés et acceptés. On se soucie bien trop, à défaut, de ce que pensent les autres de nous même. Si tu portes une robe rouge et que je te complimente en te disant qu’elle te va à ravir, je flatte ton ego et tu désireras souvent reporter cette robe. Tu te crée donc une réalité autour de cet accessoire. C’est un détail, certes, mais c’est ainsi que fonctionne l’ego et qu’il s’alimente. L’ego crée la souffrance lorsque nous lui donnons plus d’importance que ce qu’il est réellement. Lorsque nous le laissons prendre les commandes de notre être, ce n’est pas confortable, car nous aurons toujours besoin de le combler et de le satisfaire.

Nous passons notre temps à identifier ce qui est bien ou non, à poser des jugements et à dissocier ce qui est. L’ego se critique lui-même, nous nous créons nos propres problèmes. De manière innée nous savons tout cela mais nous l’avons oublié. Cet engagement dans ces habitudes nous amène à avoir deux visages. Or, pour être heureux, il ne faut en avoir qu’un seul et ainsi cesser de se mentir à soi-même. Il faut être transparent, montrer son véritable visage et mettre notre ego de coté pour être profondément libre et heureux.

Lorsque nous générons notre bonheur et que nous nous en tenons responsable, nous émanons de la joie et la transmettons partout où nous sommes. J’ai conscience que la compréhension juste, face à ce que j’évoque peut être difficile car tout cela nous dépasse. Nous savons simplement ce qu’est une table, du papier, comment fabriquer ceci ou cela d’un point de vue purement matériel, physique… Mais qu’en est-il du sens profond de notre existence ?

Commentaire

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top