Les aspects planétaires du début 2020 : que s’est-il passé ? Que pouvons-nous faire ?

Sophie, une astrologue bienveillante nous révèle ce que le Ciel et ses astres lui ont inspiré en Janvier 2020. Ce texte écrit le 21 janvier résonne d’une belle synchronicité sur les événements actuels et le changement de cycle auquel nous assistons.

Janvier : un alignement planétaire rare

Cela fait un moment que les chroniques astrologiques y faisaient référence, c’est bien au cours de janvier qu’un alignement planétaire rare s’est profilé, avec une conjonction parfaitement exacte entre Pluton, Saturne, Cérès auxquels s’adjoignaient très proches le Soleil et Mercure. Cette configuration a touché la terre entière : elle joue au niveau individuel, et agit profondément au niveau collectif. Ni Saturne-Chronos, (Dieu du temps), ni Pluton-Hadès (Dieu des enfers et de notre profondeur) n’ont bonne réputation en astrologie… alors que pouvait signifier cette rencontre haut sommet ? Elle n’annonce pas forcement un cataclysme brutal mais plutôt une tendance lourde et lente qui nous oblige à une profonde mutation de nos habitudes, et le fait que Cérès se soit jointe à eux, nous a donné quelques indications d’interprétation. Cérès la romaine, c’est Déméter chez les grecs, la planète des ressources et de la terre, celle qui assure la croissance de la végétation, la multiplication du vivant, celle aussi qui nous nourrit. Lorsque les astres se retrouvent alors qu’ils étaient si longtemps séparés que peuvent-ils se raconter, depuis leur dernière rencontre ?

Le mythe de Cérès, Pluton et Perséphone adapté à nos cieux et notre planète

Je vous propose de regarder dans la mythologie leur premier dialogue puisque ces planètes portent le nom de divinités qui se sont déjà rencontrées … Pluton a enlevé la fille de Cérès, Coré, pour en faire sa femme et l’a amené aux enfers en sa demeure. Cérès, folle de rage et de désespoir d’avoir perdu sa fille, a aussitôt arrêté la croissance de toute la végétation sur terre comme si la planète s’était mise en grève, aucune récolte n’a pu avoir lieu, faisant courir un désastre. Mercure a dû alors négocier avec Pluton et Cérès pour trouver une solution. Le compromis trouvé fut le suivant : Coré resterait 3 mois de l’année aux enfers avec son mari, où elle porte le nom de Perséphone, et reviendrait 9 mois auprès de sa mère, Cérès. Ainsi depuis, la végétation alterne entre mois d’hiver et les autres mois de l’année, de saisons végétales qui nous nourrissent.


Ce mythe peut-il résonner en nous ?

Il nous rappelle que la toute-puissance de Pluton, comme celle de l’homme inconscient aujourd’hui, trouvent ses limites devant la colère de Cérès, et que l’on peut passer d’un sentiment de toute puissance à un sentiment d’impuissance totale, face à la colère des dieux, c’est-à-dire lorsqu’on s’est soi-même pris pour un Dieu … La colère de Cérès est la revanche de la nature, du vivant… Comment ont résonné en nous les messages de la nature de ce mois ? Quelles conséquences ultérieures ? (Car Jupiter ne s’est pas encore mis de la partie mais cela va venir en Avril …) L’homme inconscient n’a-t-il eu pas ce comportement de toute puissance jusqu’à peu? Cette nouvelle rencontre astrale au sommet peut bien siffler la fin de la récréation, sinon la fin du mythe de la croissance indéfinie au nom d’un Dieu Argent qui a remplacé ceux de l’Olympe, et Saturne le principe de réalité se joint à Mercure et au Soleil pour une prise de conscience globale …Cerès quant à elle, va semer une petite graine qui se multiplie bien trop vite a nos yeux pour déclencher tout cela…

Méditons sur la richesse à titre collectif et individuel

Pour nos méditations, se souvenir que Pluton signifie en latin le riche. Le Dieu du monde souterrain était considéré comme le plus riche :

• Riche des pierres et minéraux rares que le monde souterrain a façonné au cours des millions d’années et qui apporte encore aujourd’hui un langage de vibration à notre inconscient,

• Riche de tous les êtres vivants enfouis depuis des millions d’années qui ont générés les énergies fossiles, par un principe de mutation lente telle que Pluton nous y a habitué.

Pluton nous autorise à toutes les métamorphoses dès l’instant que nous franchissons nos peurs et passons dans une énergie supérieure .

A titre individuel nous sommes invités à méditer sur ce que Pluton et Saturne peuvent nous apporter en ce moment.

Lorsqu’on entre en Hadès, le royaume de Pluton, on est d’abord invité à choisir entre deux fleuves : celui de l’oubli et celui de la mémoire : que souhaitons nous retenir de l’expérience de ce que nous vivons ? Quels changements profonds s’opèrent en nous en ce moment ? qu’est ce qui est devenu important à nos yeux ? qu’est ce qui est essentiel ? Qu’est-ce qui finalement est superflu ? Voilà les questions que nous posent Pluton et Saturne en ce moment….

A titre collectif, cette rencontre haut sommet : Cerès / Pluton / Saturne a été l’opportunité d’une prise de conscience collective de l’épuisement de la lassitude de la terre, pour avoir voulu vivre dans un monde trop riche.

Cérès en semant sa petite graine virale, nous rappelle sa colère lorsqu’on foule au pied le principe du vivant. Les mondes grecs et romain avait la sagesse de penser que si l’on n’honore pas nos Dieux, ils reviennent se venger sous forme de Destin ….

Célébrons le vivant

Il serait judicieux de célébrer Cérès, le vivant : Pour tous ceux qui le peuvent, célébrez la nature en ce printemps comme les oiseaux le font en ce moment, profitant du silence retrouvé !

Pour ceux qui n’ont pas cette possibilité, je vous propose une méditation sur la pomme (ou tout autre fruit que vous pourrez trouver) : prenez une pomme et lavez là, puis entamer un dialogue avec elle… avant de la manger…

D’où vient-elle ? Remerciez l’arbre qui la crée, l’abeille qui a pollinisé ses fleurs, le jardiner qui l’a entretenu et finalement cueilli la pomme, toute la chaine des humains qui l’ont amené jusqu’à vous, finalement, remercier la pomme de vous nourrir de vous apporter ses vitamines … et seulement après , pelez la et mangez la , si vous pouvez semez ses pépins pour remercier Cérès ; ces gestes sont symboliques et puissants si ils sont animés de notre cœur !

Bonnes méditations

S.B.P

Commentaire

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top