Le lac du Lotus : histoire d’un lac sacré du nord de l’Inde

Lac de Rewalsar

Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Mandi au nord de l’Inde, le lac du Lotus ou Rewalsar pour les indiens, est appelé Tso Pema par les Tibétains. Beaucoup de poissons y vivent et sautent presque en dehors de l’eau pour manger la nourriture jetée par les nombreux pèlerins. Le lac étant sacré, les poissons le sont tout autant, ce qui explique que personne ne les mange. En effet, l’histoire de ce lac saint est des plus particulières…

Un jour, Padmasambhava, un maître tantrique plus connu sous le nom de Guru Rimpoche, enseignait le tantra à sa compagne, la princesse Mandarava, fille du roi de Mandi, dans une des grottes secrètes de la région. Son père, insulté que sa fille pratique de tels agissements avec cet homme, les retrouva et les brûla.

Padmasambhava transforma alors les flammes du brasier qui s’échappaient d’eux en un lac. Il réapparut au centre du lac sur une fleur de lotus. Le roi se repentit donc de ses actions et offrit sa fille en mariage au sage. Par la suite, il se servit de son immense pouvoir pour prendre son envol vers le Tibet où il propagea la religion bouddhiste, dans une région jusqu’alors attachée à la croyance Bön. Ce sage est particulièrement adoré par le courant bouddhiste Nyingmapa car il est reconnu comme le deuxième bouddha.

Ce lac est un lieu particulièrement sacré car il est adoré par les bouddhistes, mais aussi les sikhs et les hindous. Ces derniers le vénèrent car le sage Lomas s’y est établi alors qu’il cherchait un lieu pour adorer Shiva. Sur les rives du lac du Lotus, on peut d’ailleurs trouver 3 temples hindouistes dédiés à Shiva, Krishna et au sage Lomas.. Les sikhs reconnaissent également ce lieu comme sacré car au 17ème siècle, leur dixième guru, Gobind Singh, vint en cet endroit pour appeler les hindous à les rejoindre afin de lutter contre les Mongoles. Finalement, les tibétains, les sikhs et les hindous se rejoignirent ici pour organiser, en vain, leur résistance contre l’envahisseur Mongol.

En plus de trouver des temples hindouistes, les rives de Rewalsar abritent trois monastères bouddhistes. L’un d’entre eux, le gompa de Drikung Kagyu, contribue pour beaucoup à la réputation du lac. Il s’agit d’un monastère tibétain ocre rouge, réputé pour son académie d’études bouddhiques et sa grande statue de Bouddha. Sur la colline en surplomb trône une majestueuse statue dorée de plus de 37 mètres de haut représentant Padmasambhava.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez découvrir ce lieu lors d’un voyage spirituel et initiatique en Inde en cliquant ici.

Tags: , , , , , ,

3 Responses

  1. Jean-Michel MATRINGE

    Bonjour, Merci pour ces belles photos et explications.
    Je visiterai Rewalsar en juin (2016) avec mes 2 filleules Tibétaines et leur maman qui vivent à Derhadun. Ensuite nous irons à Dharamsala.

  2. bron annie

    Bonjour, les photos sont magnifiques , mon fils est actuellement à Rewalsar, je connais l’Inde pour y avoir été 5 fois au moins, mais j’aimerais connaître cette superbe région empreinte de tant de spiritualité.

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top