Face à face avec le bouddhisme : Les Enseignements du Dalaï Lama

Suzanne de l’équipe Omalaya, installée à McLeodGanj depuis une dizaine de jours seulement, est allée découvrir les enseignements du Dalaï Lama. Elle nous fait le retour de son expérience.

Une energie universelle

    A 8h du matin, la foule est rassemblée dans le monastère, chaque mètre carré occupé, peuplé d’une assemblée aussi diverse que joyeuse : des moines et nonnes en toges rouges venus de la région environnante ou de l’autre bout du monde, des tibétains habitant Dharamsala auprès du maître, des voyageurs arrêtés là, des randonneurs descendus des hauteurs himalayennes.

ob_dfa000_2017-03-13-dharamsala-nn03-dsc395357

    Après les mantras d’ouverture, le Dalaï Lama apparaît en haut des marches. L’atmosphère est fébrile et électrique. Une vague d’énergie se répand à tous les étages du temple, les têtes tournées en direction de Sa Sainteté.

    Le Dalaï Lama crée une cohésion. Cela dépasse sa personne. Sa spontanéité en parait presque étrange. Un être qui boit, mange, dort, comment peut-il être porteur d’un tel déploiement ?

    Face à lui, nous sommes emplis de dévotion. Je me trouve surprise et désemparée. Moi qui ai toujours refusé un tel sentiment, je me reconnais à ce moment emplie d’un amour qui me dépasse, me fait joindre les mains en marque de respect et courber la tête en signe de recueillement.
Personne ne reste insensible. Il a beau agir en toute simplicité, il véhicule une énergie qui ne lui appartient pas, comme s’il permettait en sa présence de révéler « cette » énergie dans tous les êtres vivants alentour.

Une joie de vivre communicative

    Sa façon de vivre est à l’image de son enseignement, plein de bonté : dix minutes après le commencement, c’est l’heure du thé ; deux heures plus tard, c’est la pause pendant laquelle il répond aux nombreuses questions ; et à 13h, le repas est offert à tous.
Installé sur sa chaire pour dispenser les enseignements, il discute joyeusement, glisse de temps à autre quelques touches d’humour qui soulèvent des rires émus dans l’assemblée. L’ambiance est bonne enfant en sa présence, et sa joie de vivre communicative.

5cae8d02c4528620410e78891a1871c9

    Il entame son discours par la compassion, qui constitue le centre de son enseignement. Il aborde avec humilité des concepts complexes tels que la vacuité et le non-attachement. Il crée de l’espace entre les choses, amène des respirations parmi la densité du monde. Il révèle à toute chose existante l’impermanence, et montre à chaque être sa liberté par sa capacité d’amour.

Le rôle du Dalaï Lama : accompagner les êtres vers l’éveil

    Sa Sainteté débute par la compassion comme sentiment nécessaire dans l’engagement sur le chemin spirituel, affirmant que rien ni personne n’existe en dehors de sa relation aux autres. « Nous sommes des animaux sociaux, nous dépendons les uns des autres, nous sommes tous interconnectés ». Il affirme la compassion comme origine de la nature humaine, constituante fondamentale de l’homme, en opposition à la colère et à la méchanceté.

    Je comprends alors son rôle en tant que représentant du bouddhisme et enseignant spirituel : il lie spontanément les êtres entre eux, les aide à voir au-delà de leur propre individualité. Son énergie si englobante, il la met au service de tous, pour créer le groupe, la « sanghat ». Il permet à chacun de se sentir partie d’un tout, et de contenir en soi l’ensemble.

    Durant ces trois jours, il est de coutume de s’asseoir à la même place. Je retrouve alors les mêmes visages accueillants, et les heures passées serrés sans pouvoir même déplier les jambes sont des moments intenses en partage et en rencontres. C’est durant ces moments que je vis pleinement le fait de se sentir bien partout, que l’insécurité et la solitude n’existent pas, et qu’être « chez soi », c’est simplement être au monde.

ob_c3cacd_2017-03-14-dharamsala-nn04-dsc5302

    Le dernier jour, arrivée en retard, je m’assois dans le couloir le long des terrasses. Je dessine une vieille dame en tenue traditionnelle tibétaine, entame la conversation avec mon voisin. A chaque pause, je croise les regards bienveillants de centaines de personnes. L’affluence n’est jamais oppressante, et la quantité impressionnante de participants semble être coordonnée avec une fluidité surprenante.

    Passée ces trois matinées, je ressors du monastère confiante et heureuse. En remontant vers Dal Lake parmi les tibétains égrenant leurs malas, je croise des centaines de femmes parées de saris colorés, accompagnées d’enfants sautillants et d’indiens aux regards profonds. Ils redescendent de trois jours de cérémonie en l’honneur de Shiva autour du lac sacré.
Je remercie intérieurement le Dalaï Lama de m’avoir rappelé de voir la beauté dans chaque être croisé sur le chemin, et de vivre pleinement la vie dans toute sa multiplicité et sa richesse.

Quelques paroles retenues du Dalaï Lama :

« Le Bouddhisme n’est pas une religion mais une science de l’esprit. »

« La clé de tout engagement spirituel est de pratiquer la compassion envers autrui. C’est par elle que l’on peut atteindre l’Unité. »

« Parce que l’on se chérit trop soi-même, on est distant des autres. »

« Un instant mène à un autre instant.
L’esprit est similaire.
L’esprit ne peut être forme et la forme ne peut être esprit.
Ainsi, la mort existe dans la matière, tandis que l’esprit demeure. »


Si vous aussi, vous souhaitez faire l’expérience puissante d’une rencontre avec Sa Sainteté Le Dalaï Lama, Omalaya propose le voyage Du Festival Chamanique aux Enseignements du Dalaï Lama, qui est une belle occasion de s’enrichir à ses côtés. 

Tags: , , , , , ,

Comments are closed.

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top