Our Blog

Ressentir

Le Dalaï-Lama et Desmond Tutu : deux visages de la paix et de la non-violence à Dharamsala by Julianne

Dalaï Lama et Desmond Tutu Book of joy

19 July 2019

Faute de visa accordé pour l’Afrique du Sud, le Dalaï Lama n’avait pas pu célébrer les 80 ans de son ami Desmond Tutu. Malgré les obstacles qui se dressent entre les deux hommes, rien n’arrête leur amitié, et cette année, c’est Desmond Tutu qui honore les 80 ans de Sa Sainteté en son lieu de résidence de Dharamsala, Inde. Le 23 avril, devant la nouvelle génération du Tibet, au « Tibetan Children village », l’archevêque sud-africain a lancé un message d’espoir. Deux hommes, un même combat contre l’oppression Depuis son exil du Tibet en 1959, le Dalaï-Lama et avec lui le peuple tibétain se battent pacifiquement contre l’oppression chinoise, dans l’espoir qu’un jour, ils pourront de nouveau vivre libres sur leurs terres et en accord avec leurs traditions. C’est précisément cette lutte contre l’oppresseur qui réunit ces deux personnalités spirituelles que sont Sa Sainteté le Dalaï-Lama et le révérend Archbishop Desmond Tutu. Aux côtés de son ami, Desmond Tutu a donc parlé en connaissance de cause. Lui aussi a connu, comme le Dalaï Lama depuis plus de cinquante ans, l’oppression de son peuple durant l’apartheid en vigueur en Afrique du Sud de 1948 à 1991. Lui aussi a lutté contre ces injustices en faisant le choix de la non-violence. Un message d’espoir  Ainsi, lorsqu’il s’adresse au parterre d’enfants assis devant lui, Desmond Tutu lance un message d’espoir. Il n’aurait jamais imaginé la victoire des libertés du peuple noir en Afrique du Sud. Il ne pensait pas que son « bien-aimé » Nelson Mandela sortirait de sa prison de Robben Island. « Mais youhou ! » s’exclame l’octogénaire devant la foule amusée. Après son combat pour les libertés en Afrique du Sud, qui lui a valu un prix Nobel de la Paix, Desmond Tutu s’est engagé pour la cause tibétaine. En 2009, aux côtés de 10 000 signataires, il exhorte le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme d’envoyer des agents de l’ONU au Tibet et d’établir un rapport à la communauté internationale. Il n’a pas manqué de rappeler son engagement, en affirmant qu’un jour, « la Chine se rendrait compte que la liberté est moins chère que l’oppression », et que la jeune génération retournerait vivre dans un Tibet libre.  Une journée de la joie  Après le discours des deux Hommes, place à la célébration ! Le 23 avril,  sur le terrain de basket de l’école tibétaine, on célébrait, un peu en avance certes, les 80 ans du Dalaï […]

Lire plus

Médecine traditionnelle tibétaine (4/5): Rituels et bénédictions autour des remèdes. by Anne

crédit photo: french people daily

17 July 2019

 Si la médecine tibétaine a pour principe très simple de se reconnecter à l’essentiel de notre corps et de la nature, la confection des remèdes elle, n’a vraiment rien de simple et nécessite une connaissance ancestrale de la nature liée aux pratiques sacrées. En cas de déséquilibres physiques ou mentaux et de maladies, l’amchi/ médecin tibétain vous recommandera d’abord un changement de mode de vie et de régime alimentaire en accord avec votre constitution. En complément ou si ces changements ne suffisent pas, c’est alors que l’on prescrira un traitement médicamenteux. Une pharmacopée impressionnante Les plantes qui entrent dans la composition des remèdes tibétains sont soigneusement choisies puisque c’est le Bouddha de la médecine lui-même qui les a sélectionnées et présentées dans son mandala de guérison. Le cahier des charges de la pharmacopée tibétaine est assez impressionnant : l’ensoleillement, la géographie, l’altitude, les énergies qui irradient d’un lieu sont autant de facteurs à réunir pour qu’une plante puisse entrer dans la composition d’un remède. Ainsi par exemple les montagnes enneigés du nord du Tibet vont pouvoir fournir les plantes qui guérissent les maladies chaudes (maladies entraînées par un déséquilibre de type Tripa), comme le bois de santal, le camphre, la réglisse. Cannelle, gingembre et poivre noir, ces épices qui soignent les maladies froides, vont être récoltées sur la Montagne Malaya de l’ouest du Tibet. Une confection minutieuse La confection de ces petites pilules n’est pas une mince affaire. En effet un simple cachet peut nécessiter un processus de 40 jours de confection et jusqu’à une centaine d’ingrédients. Le principe de la médecine tibétaine, lié au bouddhisme, est de faire agir les éléments en synergie. Ainsi, même si chaque plante à ses propres propriétés, le remède n’est efficace que par de savants assemblages. Sans parler de la longue et fastidieuse formation d’amchi (jusqu’à dix ans d’apprentissage de la médecine) ou d’herboriste requise pour réunir ces plantes dans une pilule. Les formules centenaires de ces remèdes sont bien gardées et certaines ne se transmettent que de maître à élève pour éviter les abus et les déviances de charlatans. Une prise de traitement mystique Une fois la pilule confectionnée, nous ne sommes pas pour autant tirés d’affaire. La prise du traitement, bien que simplifiée aujourd’hui, est à l’origine tout aussi méticuleuse que sa confection. Ainsi l’influence du calendrier astrologique est de première importance : la lune et les planètes vont décider du meilleur moment pour se soigner. Au […]

Lire plus

Sage message de Gipsy Yogi by Anaïs

09 July 2019

Aujourd’hui je m’adresse à vous en tant que le résultat de mes choix, de mes actes pour vous partager ma perception concernant certains points et vous délivrer mon message. Il m’est difficile de mettre des mots pour évoquer des faits si profonds puisqu’en réalité ils sont inexprimables. Apprenons à ressentir ce qu’est  le véritable bonheur, cet état d’être dépourvu de toutes illusions. Celui qui ne se possède pas, celui qui se ressent et qui s’exprime à travers toute chose. Le bonheur est notre état d’être naturel mais nous nous en sommes éloignés. Nous ne pouvons le vivre en voulant le comprendre intellectuellement, en voulant l’acquérir à travers des textes uniquement, car il se crée et se vit à travers l’expérience. Un maître que je connais bien explique qu’il faut regarder sa vie dans les moindres détails et la transformer en appliquant les enseignements, en transmutant ce qui n’est plus en accord avec ce que nous désirons véritablement et avec ce que nous sommes profondément. Être un descendant d’une lignée de Yogi, m’a permis d’intégrer et de pratiquer très rapidement, comme si je réveillais simplement des mémoires en moi et ce karma m’a amené à rencontrer de puissants maîtres dans ma vie. Ils m’ont énormément apportés et m’ont recommandés d’utiliser cet avantage pour aider les autres, non dans un intérêt personnel. Habituellement, je porte ma robe de yogi que j’aime beaucoup mais très souvent je suis en tenue de civil, me rendant plus accessible afin de créer une proximité, de me sentir plus proche de ceux qui façonnent mon chemin et d’aider en me fondant dans leur vie et leurs coutumes. Se mettre à leur échelle, rentrer dans leur vie dans le but de les aider au mieux. Mon maître me répétait toujours :« Utilises ton avantage pour le bien des autres, pour les rendre heureux, les soutenir et leur montrer le chemin du bonheur ». J’ai toujours pensé que ma robe de yogi était très importante pour moi, pour mon énergie, pour mon bonheur, mais qu’est-ce que je pourrais bien faire avec cette robe pour aider les autres finalement ? Qu’est-ce que je peux leur apporter ? Je suis un Yogi mais peut importe, cela constitue juste un nom qui me qualifie, en réalité c’est comme n’importe quel autre mot or ce ne sont pas les mots qui nous définissent. Je veux aider tous les êtres vivants, non en leur […]

Lire plus

Conte des mille et un rayons : “Quand l’univers s’embrasa” by Yohan

01 July 2019

Le conte des mille et un rayons est suivi du texte “la Lune porte conseil” parlant des différentes phases lunaires ainsi que leurs effets dans notre vie. Il y a bien longtemps, avant l’apparition de la vie sur Terre, existait une planète appelée « Gaïa ». Elle désirait rayonner, étant prête à offrir au monde toutes ses merveilles. Un jour de nuit comme il en existait toujours, elle rencontra celui qui allait illuminer sa vie et l’aider à mettre au monde sa progéniture aux mille et une couleurs, d’une perfection universelle sans précédent. Cet astre s’appelait “Soleil”. Lors de leur première rencontre, il tomba amoureux d’elle et son regard se mit à s’éclairer. Il voyait en elle son potentiel divin et était conscient des merveilles qu’elle allait pouvoir accomplir. Ensemble, ils ont commencé à se séduire et la belle bleue s’est mise à tournoyer sur elle-même ainsi qu’autour de son promit. À la suite d’un tournoiement d’une grâce sans égale elle se plaça par attraction et parfait équilibre à la distance idéale pour que l’amour ne l’embrase pas ni trop loin pour qu’il ne lui échappe. Tous deux appréciant cette danse, ils se mirent à communier dans un amour infini et inconditionnel. Grâce à l’amour sans limite du Père, Gaïa a enfin pu accoucher de ses plus belles créations, elle enfanta et créa des petits Hommes. Tout en roulant délicatement sur elle-même, elle donne au Soleil la possibilité de contempler sa progéniture. Sous l’œil bienveillant des parents, les enfants grandissent mais parfois ils ont besoin de leur remémorer l’essentiel. Alors les parents leur montrent les limites, des limites qu’ils doivent découvrir par eux-mêmes, dans le but de devenir conscients. Pour qu’ils aient conscience de leur vraie nature, Grand-mère Lune a aussi son rôle à jouer. Elle leur permet de se reconnaitre tels qu’ils sont, sans quoi aucune évolution ne serait possible. Quelquefois par temps de nuit, lorsque l’obscurité intervient, il arrive que les petits fassent des cauchemars et qu’ils réclament leurs parents. Dans ce genre de cas, c’est à grand-mère qu’il faut s’adresser puisqu’elle reflète la bonté de leur père et a aussi un impact sur le sommeil. Il y a des moments où Grand-mère aide les petits à intégrer des codes pour rester en alignement avec leur éducations. Papa et maman aimeraient que les petits sachent qu’ils sont toujours à leurs côtés, malgré leur ignorances ce n’est pas grave, […]

Lire plus

Tous les chemins mènent à Soi by Yohan

25 June 2019

La vie est un voyage depuis notre naissance jusqu’à notre mort. Certains se déplacent partout dans le monde, d’autres non, peu importe. L’essentiel étant de s’ouvrir à la grandeur de la vie. Les frontières de ce monde, l’appartenance à notre pays forment généralement nos limites et inscrivent en nous la définition du bonheur. Lors d’un voyage, nous faisons l’expérience des différentes manières par lesquelles l’Humain façonne sa vie en lien avec son environnement et sa culture. Lorsque j’étais en France, je regardais la télé, entendais des choses, voyageais quelques semaines par an et pensais connaître le monde et sa réalité. J’étais dans mon confort et me plaignais depuis mon trône de coton, ne me rendant pas compte de la chance qui m’était donné. En partant à l’autre coin du globe, la réalité profonde de la vie m’a remis à ma juste place et je me suis rendu compte, par l’expérience, que mon monde est celui auquel je crois. Le voyage m’a aussi permis de me délester d’énormément de croyances inculquées par la culture du pays dans lequel je vivais, l’éducation que j’ai reçue et surtout à cause de mon ignorance. Ces croyances je ne les haïs pas, il m’a fallu les avoir pour me rendre compte qu’elles ne me correspondaient pas. La plupart des voyageurs que j’ai rencontré parlent de la manière dont le voyage les a aidés à s’ouvrir et à voir la vie sous un autre angle, un angle plus magique et à quel point l’entraide et le partage sont essentiels. Il y a bien sûr des gens qui vivent dans la magie sans avoir besoin de voyager, mais dans beaucoup de cas lorsque nous sommes dans notre « routine », notre regard se rétrécit et la magie petit à petit s’envole. C’est alors que nous regardons ce que fait le voisin, lui trouvons des défauts, le jugeons ou le jalousons. La comparaison peut être un bon moyen pour prendre conscience des choses ou pour se trouver des excuses, tout dépend de l’usage que nous en faisons. La Terre est un immense jardin et si l’herbe est plus verte chez le voisin c’est qu’il est temps de prendre soin du sien. La diversité et la réalité des choses que nous rencontrons lors d’un voyage nous poussent à revoir notre définition du bonheur ainsi que l’importance et la place de l’entraide et du partage dans le monde. Face à […]

Lire plus

Le Soleil, notre Père by Anaïs

14 June 2019

Centre de notre univers, éblouissante étoile divine, matrice de nos âmes. Doté d’un pouvoir infini et omnipotent, il est la semence de toute chose. Son intense lumière dévoile bien des mystères. Il exprime la vie et le rayonnement de l’être. Il est celui qui inonde notre Terre de sa puissance lumineuse, il fait naître et transforme.  Intimement lié à notre plexus : centre de nos émotions, il a un impact considérable sur notre être. Il éclaire, active et développe notre glande pinéale, le siège du troisième œil. Il a en lui les clés de la bonne humeur et les propage partout où son rayonnement s’attarde. Il panse nos maux émotionnels, les console et les transcende. Il est ce Père universel, qui sera toujours à nos cotés pour nous épauler, nous couvrir d’amour et nous embraser le cœur. De ses doux rayons chauds, il comble nos besoins organiques, en fécondant notre Terre mère. Dépourvu d’ombre, il met en lumière nos failles et les comble, sèche nos larmes et apaise nos tourments intérieurs.  Il est la représentation directe du feu divin qui jaillit en nous. À son contact nous recevons des ondes solaires qui alimentent et maintiennent en éveil ce feu sacré intérieur. Il est le Maître possédant le savoir de révéler mieux que quiconque notre magnificence. Notre connexion avec cet astre solaire est bien plus inestimable que nous l’imaginons. Si nous y réfléchissons bien, il conçoit notre essence même en déterminant notre signe astrologique, les composantes même de notre personnalité. Très souvent honoré et considéré comme un dieu par les civilisations qui nous ont précédés, ayant une compréhension plus profonde de ce qu’est réellement cet astre merveilleux, ils avaient accès à des savoirs inouïs et à des pratiques prodigieuses. C’est dans l’imperceptible que sa place est la plus imposante, des particules solaires, provenant de son cœur énergétique déferlent pour le plus grand bien de tous. Non seulement Gaïa mais toutes les planètes voisines accueillent ses poussières lumineuses. Elles nous sont profitables pour notre évolution en tant qu’être spirituel, c’est un véritable cadeau substantifique. Le soleil est d’un soutien ineffable pour nous tous concernant l’élévation des vibrations, l’éveil des consciences, le passage de l’ancien au nouveau et la création du futur paradigme. Pour la majorité d’entre nous, il est difficilement concevable de considérer avec justesse les échanges et fabuleuses connexions qui s’opèrent avec ce joyau, mais cela n’enlève en rien l’aspect concret […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top