Our Blog

Articles de Stéphanie

Stéphanie

Psychologue de formation, elle est attirée très tôt par les spiritualités et en particulier par la sagesse bouddhiste. A 18 ans, elle part au Népal où elle rencontre son premier maitre tibétain. Elle partage alors son temps entre la France et le Népal et étudie en parallèle la psychologie occidentale et la philosophie bouddhiste.

Kumbh Mela — Pélerinage rituel et festival de la démesure by Stéphanie

02 April 2018

Des dizaines de millions de pèlerins hindous réunis pour témoigner leur foi et s’immerger dans les eaux sacrées – bienvenue à la Kumbh Mela, le plus grand rassemblement humain au monde. Inscrit à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, ce festival sacré a traversé les siècles pour devenir l’événement hors norme qu’il est aujourd’hui. « Tous les douze ans, l’Inde tout entière frémit ; les villages s’agitent, les monastères se vident, des grottes de l’Himalaya descendent des ermites nus barbouillés de cendres, de la côte de Malabar, du cap Comorin, du golfe du Bengale, des monts Vindhya, du désert du Thar convergent des charrettes de toutes sortes, des cortèges de moines, des bandes de chemineaux, des troupes de lépreux, des suites de rajahs, des coches bondés de femmes cachées par des rideaux blancs, des trains pleins de citadins, une foule prodigieuse assoiffée de sainteté : les pèlerins de la Kumbh-Mela. » — Mircea Eliade, L’Inde   Un rassemblement rituel Le début du pélerinage est marqué par l’arrivée de croyants par milliers, lors d’une grande procession cérémonielle nommée Peschwai. Ce grand défilé de marcheurs est accompagné de chevaux, chameaux ou éléphants et de chariots, voitures ou palanquins. Sous une pluie de pétales, les premiers sont les Naga Baba, les sages nus pour qui la nudité opère une séparation vis-à-vis du monde matériel, et que certains, les Naga Sanyasis ou saints nus, respectent même au coeur de l’hiver. Les Sadhus (ascète) de chaque Akhara (secte) descendent dans la rivière en se succédant dans un ordre codifié avant de laisser place aux autres croyants. S’immerger dans les eaux, c’est nettoyer ses péchés sur quatre-vingt huit générations passées. Après les ablutions, les pèlerins recouvrent leurs corps de cendres, reçoivent la bénédiction des Sadhus et participent au Darshan, la contemplation rituelle. Le festival représente aussi l’occasion de discussions religieuses, de chants sacrés et de moments de partage. Dates astrologiques, lieux mythologiques Suivant des méthodes astrologiques, la Kumbh Mela a lieu tous les trois ans de manière circulaire entre Prayag, Haridwar, Nashik et Ujjain. L’Ardha (demie) Kumbh Mela revient tous les six ans à Prayag et Haridwar, la Purna (complète) Kumbh Mela tous les douze ans sur un site donné. La Maha (grande) Kumbh Mela revient, quant à elle, uniquement… tous les cent quarante quatre ans. La dernière en date, en 2013, a rassemblé plus de cent millions de personnes sur deux mois de célébrations. La Kumbh […]

Lire plus

Losar 2018 : plongez au coeur de trois jours de festivités by Stéphanie

15 February 2018

Demain, dans le monde entier, sera célébré Losar soit le Nouvel An tibétain. Cette période haute en couleur est une occasion unique de découvrir la culture tibétaine si riche et diverse. Le calendrier tibétain est basé sur les cycles lunaires, ainsi la date du Losar change annuellement.  De la même façon que le calendrier chinois, chaque année un signe astrologique différent est mis à l’honneur. Ainsi, 2018 – ou 2144 selon le calendrier tibétain – sera dédiée au Chien. Mélange de pratiques sacrées et laïques, ce festival a pour but de purifier et de renouveler les énergies de chacun afin d’entamer la nouvelle année comme il se doit. Les festivités auront lieu pendant trois jours, mais peuvent continuer jusqu’à quinze jours après son lancement. Chaque jour à son importance et présente ses propres coutumes. Si les cérémonies religieuses occupent une place de choix dans ce festival, ce besoin de renouveau et de changement est un enseignement inspirant et profitable à tous, bouddhistes convaincus comme voyageurs curieux. Pour ceux qui aurait manqué leurs résolutions de début d’année, Losar est une deuxième chance de pouvoir donner vous débarrasser des énergies négatives et de plonger dans un nouvel état d’esprit en essayant d’appliquer les rituels suivants. Un rituel de préparation minutieux La période du Gutor représente les deux derniers jours de l’année du calendrier tibétain et est dédiée à la préparation des festivités. Ce rituel est censé chasser les mauvais esprits ou démons à la veille de cette nouvelle année. Ainsi, les familles tibétaines dessinent les huit symboles bouddhistes « eight auspicious » et d’autres signes de bon augure sur les murs de leurs maisons à l’aide d’une poudre blanche. Dans nombre de monastères, plusieurs déités protectrices sont honorées lors des rituels de dévotion. Des offrandes sont également déposées sur les autels familiaux et dans les temples. La nuit tombée, des torches de paille trempées dans de la tsampa (farine tibétaine) sont allumées pour se débarrasser des esprits puis jetées dans de grands feux de bois à la fin de ce rituel. Premier jour du Festival : le Lama Losar Le premier jour du Nouvel An, est véritablement symbole de renaissance, puisque il débute avec le « premier bain de l’année ». Les familles tibétaines se lèvent aux aurores afin de se baigner, signe de purification. Après avoir partager un thé préparé soigneusement, vient le moment de nettoyer la maison. Une attention tout particulière est portée à […]

Lire plus

Les cinq sens : une voie vers notre être intérieur ? by Stéphanie

08 February 2018

Tout le monde connait les cinq sens que sont la vue, l’ouïe, le goût, le toucher et l’odorat. Cependant ce que tout le monde ne sait pas c’est que nous pouvons avancer vers notre être intérieur grâce à la perception que procurent les sens. Si nous savons les écouter et les utiliser, il devient alors très facile de méditer. La méditation de pleine conscience permet d’être attentif à toutes les sensations que procurent le corps dans l’instant présent. Elle permet d’observer ces sensations sans jugement, pour simplement ne faire qu’un avec « ce qui est ». Ainsi comment observer et utiliser ses cinq sens pour se reconnecter avec son moi intérieur ? L’ouïe : Nous pouvons bien sûr prendre l’exemple de la musique. Celle-ci a toujours joué un rôle fondamental dans la spiritualité. Qu’elle soit liée à la danse, au chant ou à la prière, elle favoriserait l’état de transe. Elle pourrait aussi favoriser l’éveil : sous formes de chant, mantras, tintements des bols tibétains, elle peut nous reconnecter avec notre état intérieur voire le transformer. D’ailleurs, comme le disait Beethoven, « La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie. » Dans beaucoup de traditions spirituelles, la Manifestation du monde est décrite comme ayant sa source dans le son primordial. En Inde, la création est entièrement spanda, une vibration qui fait résonner les trois lettres de “aum”. L’ouïe est très importante pour la méditation de pleine conscience. On peut l’utiliser pour se reconnecter avec l’instant présent en écoutant tous les sons et vibrations du monde extérieur ou même en écoutant une musique classique, des chants d’oiseaux, une flûte des Andes… En concentrant notre attention sur ces sons nous pouvons alors vivre pleinement l’instant présent sans laisser d’éventuelles pensées polluer notre esprit. D’une autre façon, nous pouvons cheminer vers notre être intérieur en écoutant notre respiration ou même en imaginant le son aum venir directement à nos tympans et se focaliser sur cette pensée comme si le son était réellement présent. « Dans l’émotion, la musique va plus loin que la poésie, elle pénètre plus avant, elle touche l’âme de plus près, elle fait le ciel plus bleu. » Anne Barratin. Le toucher : Nous disons bien « être touché » par la beauté de quelque chose, par un acte, une parole… Le toucher implique donc l’être dans sa totalité. La peau, vecteur principal du toucher est souvent le reflet de notre état : on est bien ou mal […]

Lire plus

L’APPEL DU DALAÏ LAMA À LA JEUNESSE by Stéphanie

12 December 2017

Paru Fin Octobre 2017, ce livre écrit par le Dalaï Lama est un appel pertinent à l’ère de notre siècle actuel. Un appel à la jeunesse, à son énergie, à sa créativité, à son implication. Un appel qui parle à chacun d’entre nous, qui nous fait vibrer de par son intensité et son urgence, de passer à l’acte, de prendre en main notre société. Le Vénéré Dalaï Lama, guide spirituel de par le monde, au-delà des frontières et des conflits, vit bien présent dans notre époque, et nous apporte sa sagesse éclairante d’un monde fait de compassion et d’entraide.  “Mes chers frères et sœurs, mes jeunes amis, Vous êtes nés au début de ce troisième millénaire. Vous êtes la jeunesse du monde. Ce siècle n’a même pas vingt ans. Il est très jeune encore, tout comme vous. Le monde va grandir avec vous. Il sera ce que vous en ferez. Je vous lance cet appel parce que je vous ai observés et que j’ai confiance en vous. Depuis quelques années, je privilégie les rencontres avec vous, que ce soit en Inde ou lors de mes déplacements dans des pays lointains, en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Japon. A travers nos échanges, j’ai acquis la conviction que votre génération a la capacité de transformer ce siècle naissant en un siècle de paix et de dialogue. Vous saurez réconcilier, avec elle-même et avec le milieu naturel, notre humanité aujourd’hui déchirée. Le renouveau que vous incarnez est cerné par les ténèbres du vieux monde, un chaos de noirceur, de douleur et de larmes. Vous vous dressez aux avant-postes d’une nuit de tous les dangers, où la haine, l’égoïsme, la violence, la cupidité et le fanatisme menacent jusqu’à la vie sur Terre. Mais je sais que votre jeunesse a la vigueur implacable des lendemains, qui permet de faire table rase de l’obscurantisme hérité du passé. Mes jeunes amis, vous êtes mon espoir pour l’humanité. Je souhaite vous le dire haut et fort pour que vous entendiez mon message et en preniez acte. Le futur, je le vois avec confiance, car j’ai la conviction que vous le ferez évoluer vers plus de fraternité, plus de justice et plus de solidarité. Soyez les insurgés de la paix A 82 ans, je suis prêt à dire au revoir, Bye bye, my dear younger brothers and sisters ! De par mon âge, je suis un homme […]

Lire plus

Retour d’experience : rencontre d’un autre genre avec Lhamo la Chamane by Stéphanie

08 December 2017

Charlotte est une rédactrice de 29 ans qui aime vagabonder au rythme des projets la menant sur différents continents, à la rencontre de cultures aussi étonnantes qu’éparpillées dans le monde. Amoureuse des mots et habitée par l’idée de partager, elle fait régulièrement le bilan de ses aventures sur sa page Facebook : Culturetoi by Charlotte. De ses retours d’expériences, Charlotte nous livre aujourd’hui celle d’une rencontre avec Lhamo, femme chamane du Nord de l’Inde, réputée pour sa connexion profonde avec les esprits, pour ses dons de soin et de divination. Mettre de côté ses idées préconçues pour créer l’opportunité d’une rencontre chamanique Aller voir une chamane c’est se préparer à assister à un rituel étonnant où la personne en face de vous va absorber la douleur, apaiser les souffrances, dépoussiérer le corps et l’esprit. Dans mon cas, c’est Lhamo que je suis allée chercher ; la chamane tibétaine aux pierres, celle qui retire les mauvaises « choses » de votre corps et lit votre futur si vous lui demandez. Sa connexion avec les esprits est son outil pour vous raconter, pour vous soigner, pour vous purifier. Ce que je suis venue chercher L’adrénaline de l’expérience, la satisfaction d’une curiosité, l’envie de comprendre ces pratiques spirituelles qui soignent en étant si éloignées de nos médecines européennes. Pas besoin d’avoir de problème précis pour aller voir un chamane mais il est nécessaire de trouver un guide interprète qui pourra vous amener sur le lieu et traduire vos échanges. Ils travailleront en communion pour vous transmettre les messages en accord avec vos besoins. Si vous pensez n’avoir besoin de rien…vous pourriez être surpris. Rite chamanique : retenez-vous d’anticiper ce qu’il va se passer. Ce qui va se passer après, personne ne le sait vraiment. Quelles pensées vont émerger de votre esprit ? On ne peut jamais dire à l’avance, la non-anticipation est la clé de l’appréciation du rite chamanique. Retenez simplement qu’il faut avoir l’esprit un minimum ouvert mais laissez-moi préciser que même si vous ne paraissez pas réceptifs à la spiritualité ou à l’idée de canalisation, vous pourriez être étonnés par ce qu’il se passera en vous à ce moment présent. Déroulement d’une séance chamanique : entre transe et channeling Elle commencera par chanter en l’air, elle se vêtira de plumes et de son masque, sa voix se fera de plus en plus stridente et elle s’inclinera face à une présence que […]

Lire plus

LES 12 LOIS DU KARMA by Stéphanie

07 December 2017

Karma est un terme sanskrit qui signifie « action ». Dans l’univers, le karma fonctionne tel la loi de Newton qui affirme qu’« À chaque action il y a une réaction égale et opposée ». À chaque mouvement produit par la pensée, la parole ou l’action, nous créons une force qui va agir en réaction à notre comportement. Gandhi l’explique par cette phrase simple et très sage : « L’homme est le produit de ses pensées. Il devient ce qu’il pense. » Ainsi, la loi du karma rend conscient la responsabilité que nous avons face à notre propre liberté d’action. En agissant en conscience, nous créons une énergie positive qui se répercutera dans le futur et autour de nous.   Voici les 12 lois du karma : 1. La Grande Loi : « Nous récoltons ce que nous semons. » Elle est la loi de cause à effet. Toutes nos actions, bonnes ou mauvaises, ont des répercussions. Ainsi, ce que l’on émet dans l’univers nous revient : si l’on désire l’amour, le bonheur, l’amitié, il nous faut agir en amont. L’énergie que l’on investit a un impact dans le monde. Le karma est le juge de nos actes qui nous aide à réfléchir sur nos souffrances, à en trouver la source et à s’en détacher. 2. La loi de la Création : « Nous participons à la réalisation de nos souhaits. » La vie exige notre participation. Nous ne faisons qu’un avec l’Univers, nous sommes partie de ce tout qu’est la nature ; nos vies se reproduisent comme les autres cycles naturels. Aussi, ce qui nous entoure fait partie de nous, et les éléments extérieurs sont le reflet de notre intériorité. En tant que maîtres de notre évolution, nous pouvons créer ce que nous désirons dans notre vie. 3. La loi de l’Humilité : « Acceptons les choses telles qu’elles sont car les refuser ne changera rien. » Ce que nous refusons continuera de nous rattraper. Il nous faut d’abord accepter le présent pour changer l’avenir. Se concentrer sur le négatif d’une situation n’apporte aucun résultat bénéfique ; en changeant de point de vue on crée l’avenir. 4. Le loi de la Croissance: « Notre propre épanouissement est à placer avant toute chose. » Pour évoluer et nous élever spirituellement, ce ne sont pas les gens, les lieux ou les choses qui nous entourent qui doivent changer, mais nous-même. Notre […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top