Our Blog

Articles de Stéphanie

Stéphanie

Psychologue de formation, elle est attirée très tôt par les spiritualités et en particulier par la sagesse bouddhiste. A 18 ans, elle part au Népal où elle rencontre son premier maitre tibétain. Elle partage alors son temps entre la France et le Népal et étudie en parallèle la psychologie occidentale et la philosophie bouddhiste.

6 choses à apprendre en allant au Kumbh Mela ! by Stéphanie

23 December 2018

Vous pourrez … 1. Comprendre l’humanité Le Kumbh Mela est le plus grand rassemblement humain au monde : 100 millions de personnes ont assisté au Kumbh à Prayag en 2013, ce qui représente 1/10 de la population Indienne. Aucune assemblée n’égale l’immensité du Kumbh. Bien que celui de Nashik ne soit pas aussi vaste et grand que celui de Prayag, il vous donne un bon aperçu et une vision plus claire de cette rencontre, tout en vous préparant pour l’événement grandiose à venir à Prayag. Les choses prennent un tout autre sens au Kumbh. La marée humaine, l’océan de tentes, les drapeaux colorés, les centaines de milliers de pèlerins plongeant dans l’eau, l’odeur de la fumée des feux sacrés, le lever du soleil, toutes ces choses ravivent un amour naissant pour l’humanité. Comment vivent ces millions de personnes, si paisiblement, dans un si petit endroit et avec si peu de choses ? Vous réaliserez vite que la surpopulation n’est pas le plus grand problème de l’humanité. C’est plutôt notre manque de tolérance. Quand on découvre le secret de la coexistence au Kumbh, on le porte alors partout où on va en devenant l’incarnation même de cette énergie. 2. Expérimenter la puissance de l’eau Le Dr Masaru Emoto a montré à travers d’innombrables expériences que nos pensées ont indéniablement un effet sur l’eau. Lorsque des pensées pures, de dévotion et d’amour, sont exprimées à proximité d’un verre d’eau, elles la rendent saine et modifient ses propriétés chimiques. Avant d’écarter ce constat, jetez un coup d’œil à la vidéo ci-dessous pour mieux comprendre ces recherches. Quand des millions de personnes se rassemblent au Kumbh, leur dévotion transforme l’eau en Amrit – le nectar de l’immortalité. Se baigner dans cette eau vous nettoie littéralement de tous vos péchés. Les péchés sont des idées incomplètes que vous stockez dans votre système car vous manquez d’énergie pour les examiner. Le champ énergétique du kumbh va complètement les annihiler – comme si le Gange se jetait dans un petit étang stagnant ! 3. Vous découvrir ! Découvrez le Kumbh. Découvrez l’Inde. Découvrez vous. Le Kumbh est le meilleur endroit pour se trouver soi-même. Dans la masse de l’humanité, vous oublierez vos problèmes et vous découvrirez qui vous êtes vraiment. Voici une citation de Jack Hebner, provenant de son livre sur le Kumbha Mela en 1990 : « Le fondement même de ma conception de la vie, de la […]

Lire plus

Lettre à l’égo, peut-elle gommer tous mes maux ? by Stéphanie

25 September 2018

Parfois, les mots sont trop lourds pour être parlés, les écrire permet donc de se libérer. Clarifier ses pensées, ce brouhaha incessant qui tourne en boucle dans l’esprit, est un besoin naturel chez l’être humain. Nous recherchons tous le bonheur et la sérénité de l’esprit. Une des meilleures techniques est l’écriture, automatique ou réfléchie, instinctive ou travaillée… qu’importe l’essentiel étant de laisser couler l’encre pour apaiser les peines, d’écrire des mots pour soigner ceux de l’âme.   Cher Ego,   Aujourd’hui je suis deux. Demain, j’espère n’être qu’un. Il y a un an, un voyage sur les terres sacrées indiennes m’a permis de t’identifier. Reconnaître ton existence est le point de départ; te faire taire l’objectif final. Commençons par le commencement et laisse moi te définir : tu es une conception erronée de “moi”; tu es la croyance fausse que je suis auto-existant. Certains disent que tu restes essentiel à l’instinct de survie, de conservation, au respect de la dignité… Plus j’apprends à te connaître et moins cette vision me semble vraie. La dignité, le respect sont des valeurs variables définies par toi-même. Essentiel certes tu le restes; mais pas pour ces raisons évoquées. Aujourd’hui je suis encore deux, Demain j’espère n’être qu’un. Être un, c’est réunir dans la même énergie de vie celle que je suis et celle que je perçois comme étant. Devenir “moi” est une quête bien plus longue que prévue, un combat dont l’issue doit être ta mise à genoux devant mon identité révélée. Et si, sur ce parcours de vie, la destination n’est qu’un prétexte pour avancer sur le chemin, elle reste un objectif essentiel à mes yeux pour ma réalisation personnelle, totale et épanouie. Je ne déclare pas forfait, Ego, un jour je t’aurai ! Très cher Ego, je ne souhaite pas te voir disparaître totalement mais j’aimerais être capable de définir vraiment les contours de ton existence. Sentir ton influence sur mes décisions, mes opinions, mes actions, la reconnaître pour ne pas te laisser me manipuler comme une poupée esclave de ses formatages mentaux. J’aimerais réussir à t’utiliser comme un outil au service de mon développement personnel et non te laisser diriger ma vie comme un petit dictateur émotionnel. Ego, ma demande est finalement simple : permets-moi de te dévisager, d’apprendre à te connaître pour déjouer tes pièges. Soyons amis, vivons main dans la main en harmonie. ♦  Laisse-moi absorber et diffuser les […]

Lire plus

Témoignage d’un autre horizon : le Ladakh, cette marche vers le ciel by Stéphanie

28 August 2018

Mégane et Charly sont partis au cœur du petit Tibet : le Ladakh. Un témoignage de deux jeunes européens en voyage sur une terre inconnue, face à une nouvelle réalité.  Au programme : de l’inspiration et des révélations mystiques. Le Ladakh c’est prendre la direction du ciel.  Des paysages qui se confondent à l’air d’une autre planète, un horizon sec à la sensation douce, une ambiance étrangère et pourtant si familière. Une essence de spiritualité qui apaise les âmes, les mantras qui rythment les pas… C’est l’Inde Ladaki au visage attachant, au regard émouvant qui dresse avec élégance ses plus belles roches.L’Inde s’endort, les klaxons s’assoupissent… C’est essayant de se tirer des bras de Morphée, que nous nous tenons prêt pour 2 deux jours de voyage en voiture. Quoi de mieux pour découvrir les contrastes de notre mère bien agitée ? Traverser l’Inde par la voie terrestre, c’est découvrir ses mystères et ses secrets, sans fausse apparence.  Petit à petit, on s’approche, on explore… le décor se transforme. Les spots de drapeaux de prières remplacent les temples hindous, les Namaste deviennent des Jullay, les vaches donnent place aux Yaks. Des monastères de pierres perchés sur les sommets émergent un élan de spiritualité, une soif de savoir. Quelle est l’histoire racontée par ces murs?Le calme pur plane derrière le son des gongs et des mantras. C’est en s’arrêtant qu’on prend le temps d’avancer, d’observer, d’apprendre et de ressentir. Ici, il est facile de ressentir quand le ciel joue avec la terre, quand le soleil invente de nouveaux contrastes sur les roches : du rose, du rouge, du mauve…  À chaque pas, les pierres se craquent, à chaque regard, Bouddha s’illumine. L’intérieur des monastères éveille en nous le plus grand des respects. Mémoire historique, maison des dieux, lieu de recueillement, espace sacré : nos yeux pétillent devant ces incroyables divinités, minutieusement représentées. Nos esprits curieux ne cessent de s’interroger, heureusement l’équipe tibétaine est là pour tout nous expliquer. Le guide pour bien se tenir dans un temple ∴  La propreté des lieux reflète la nature de l’esprit : clair, calme et limpide. ∴  Il est important d’enlever ses chaussures pour ne pas faire entrer de mauvaises énergies ∴  Il ne faut jamais s’allonger les pieds face aux divinités par respects des traditions les plus anciennes ∴  Il est important de prier avec le corps, la parole et l’esprit. S’allonger au sol est une marque d’humilité. ∴  S’il y […]

Lire plus

3 petites histoires sur la solidarité… by Stéphanie

24 July 2018

“Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences.” – Françoise Dolto. Une véritable amitié Une des naissances du Bodhisattva fut en tant que perroquet, et il vécu alors dans un figuier. Il aimait manger les fruits mûrs de l’arbre et vivait heureux. Après quelques années, le figuier vieillit et cessa de fournir des fruits. Pourtant, le perroquet refusait de quitter l’arbre et de s’en aller comme avaient pu le faire les autres perroquets. Sakka, le roi des dieux, se déguisa en oie et rendit visite au perroquet et lui demanda pourquoi il n’avait pas encore déserté l’arbre. “Je ne peux pas abandonner mon ami qui m’a nourri pendant tant d’années “, répondit le perroquet. Sakka était heureux d’entendre cela et, revenant à sa propre forme, il dit : ” Je suis impressionné par tes sentiments pour l’arbre. Demande-moi ce que tu veux. » Le perroquet inclina la tête en signe de respect et dit : “Seigneur, mon ami m’abrite depuis des années. Bénis-le de la capacité de porter des fruits tout au long de l’année, comme avant. » « Qu’il en soit ainsi, dit Sakka et le figuier redevint vif et plein de fruits.     La valeur de la bonté Le Bodhisattva avait pris la forme d’un cerf doré nommé Rohanta. Il vivait avec son frère Chittamiga et sa sœur Sutana près d’un lac. Un jour, Khema, la reine de Bénarès, eut la vision d’un cerf doré venant à elle lors d’un rêve. Le lendemain matin, elle supplia son mari de lui amener ce cerf. Le roi envoya des chasseurs à travers tout son royaume pour le chercher. Un des chasseurs, qui savait où il se trouvait, posa un piège sur le bord de la rivière où Rohanta et ses compagnons venaient généralement boire de l’eau. Rohanta marcha dans le piège et fut capturé. Il cria immédiatement pour avertir les autres cerfs de s’enfuir et de se sauver. Tout le monde fuit, sauf Chittamiga et Sutana. Ils ne pouvaient abandonner Rohanta. Leur amour pour leur frère toucha le chasseur en plein coeur, et il le relâcha. Rohanta lui enseigna ensuite la valeur de l’amour et de la gentillesse. Ses enseignements changèrent à jamais la nature du chasseur, qui passa le reste de sa vie à poursuivre le chemin de la lumière et de la bonté.   […]

Lire plus

Interview introspective avec Grégory Mutombo by Stéphanie

11 July 2018

La rencontre entre Omalaya et Grégory Mutombo s’est faite en 2016. Deux belles aventures ont été réalisées, Voyage initiatique au Ladakh et Rencontre intime avec la Vérité de l’être en soi au cœur de la ville lumière de Varanasi, en 2017. De ces échanges sont nées les plus belles expériences de voyages, celles qui durent et qui transforment durablement les cœurs des voyageurs. Emil, stagiaire chez Omalaya a eu l’opportunité d’échanger avec Grégory sur son parcours, ses expériences, ses voyages, dont son plus beau : celui de sa propre vie. Sans détour, la conversation est allée à l’essentiel, celle où le cœur parle, où les mots résonnent en chacun d’entre nous. L’intimité de ma première question annonce la couleur très introspective de cette interview. Vous évoquez, au sein de vous-même, une nature profonde et essentielle qui exprime la nécessité de l’unité et de l’absolu. Savez-vous comment celle-ci s’est révélée à vous ? Depuis mon plus jeune âge, j’étais en questionnement, en attente de la confirmation de ce que je ressentais, de ce que je pressentais, dans un état intérieur qui transcende ce que les cinq sens donnent à voir. Mon père vient du Congo-Kinshasa, nous y sommes partis alors que j’avais onze ans. L’Afrique vivante et vibrante, c’est une expérience extra-sensorielle en soi, une forme d’initiation. L’appel du cœur permet d’avoir une guidance, qui nous amène à faire le lien entre la connaissance et l’expérience; ce qui m’a amené assez rapidement à avoir des livres sur mon chemin, et à rencontrer des personnes qui avaient la même soif que la mienne. En 1995, vous avez décidé de gagner les montagnes de Bulgarie, autour des sept lacs de Rila. Auriez-vous imaginé que ce voyage initiatique n’était alors que le début d’un autre, celui de votre vie entière ? Quand cette proposition m’est apparue, j’ai souhaité répondre à cet appel, à cet élan. Je crois que toute chose se préfigure d’elle-même, sans avoir à les convoquer par l’effort ou la demande. La terre est un voyage initiatique ; où que l’on soit, il est possible de faire l’expérience d’une initiation. Si le voyage est une matière initiatique, c’est bien parce qu’un changement de décor radical entraîne une perte des repères, et favorise l’initiation. Dans une tranche de vie précédente, entre mes 20 et 38 ans, ayant fait de nombreux tours du monde, j’étais amené à être dans des endroits très particuliers, peu touristiques : dans une perte totale de repères, […]

Lire plus

Les cinq sens psychiques : une connexion à l’âme du monde by Stéphanie

04 April 2018

Récemment nous avons parlé des cinq sens physiques, mais ne vous êtes-vous jamais demandé s’il existait d’autres sens dans la nature humaine ? Nous allons parler en effet d’un sujet bien plus méconnu aujourd’hui : les cinq sens psychiques. Et, toujours dans une approche spirituelle, comment les utiliser dans la méditation. Ou plutôt comment utiliser la méditation pour les développer. Nous disposons de cinq sens psychiques mais le psychisme humain étant infiniment grand, nous pouvons décliner ces sens en plusieurs sous-sens. L’imagination est en effet constitué de cinq sous-sens (la clairvoyance, la clairaudience, la clairaliance, la clairgustance et la clairsentience) et la conscience de six sous-sens (la conscience auditive, gustative, olfactive, tactile, visuelle et mentale). Les trois autres sens psychiques sont l’émotion, l’intuition et l’inspiration. Chacun de nous dispose de ces cinq sens psychiques mais nous ne savons pas toujours comment les interpréter et n’y accordons pas assez d’attention. Apprenons à les observer pour voir au-delà de ces simples coïncidences qui rythment parfois notre vie. Nous devons voir au-delà de la réalité physique et admettre la réalité psychique qui se présente également à nous. Une fois cette réalité admise, nous pourrons renforcer ces sens dans la pratique de la méditation. Comment ? En apprenant à recevoir ces sensations. Chacun dispose d’une zone précise que nous devons apprendre à écouter en méditant pour ainsi les développer. L’imagination, le chemin de tous les possibles Albert Einstein disait lui-même : « La logique vous mènera d’un point A à un point B. L’imagination vous emmènera où vous voulez. » Le sens psychique de l’imagination se décline lui-même en cinq « sous-sens » qui se rapportent en fait à nos sens physiques « imaginés ». ∴ La clairvoyance, sous-sens de l’imagination au niveau visuel. « On ne voit bien qu’avec le cœur l’essentiel est invisible pour les yeux » disait Antoine de Saint Exupéry. Et si cette phrase connue de tous était une approche de la clairvoyance ? Un lien avec le troisième œil en Inde ? La faculté de perception de nos pensées ? Le fait de voir au-delà de ce que notre sens de la vue, constitué « seulement » de nos deux yeux, peut nous offrir. Par la méditation, nous pouvons utiliser ce troisième œil, cette clairvoyance, pour voir des paysages relaxants, des objets, une bougie avec sa flamme qui ondule, des divinités, plonger dans nos souvenir ou encore imaginer un futur possible… Imaginez, lorsque vous méditez, une image, fixe de préférence. Installez-vous dans cette image, visualisez ses détails, […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top