Our Blog

Articles de Anne

Anne

En parallèle de ses études de communication, Anne s’intéresse à la philosophie et est venue s'installer à Dharamasala pour expérimenter la richesse et la diversité des sagesses asiatiques. Ecrire pour le blog est un moyen de découvrir toujours plus d'aspects de la culture indo-himalayenne.

Médecine tibétaine (5/5): les applications en médecine occidentale moderne by Anne

medecinetibetaine

17 July 2019

La médecine tibétaine est une science traditionnelle ancestrale, mais loin d’être dépassée, obsolète ou de relever d’une éphémère mode “new age”, elle est aujourd’hui une source d’inspiration pour la médecine moderne occidentale. Nous vous proposons quelques exemples de son application moderne.   Ces médecins tibétains qui opèrent des miracles dans le monde occidental : Docteur Yeshi Donden Après avoir été pendant vingt ans le médecin personnel du Dalaï Lama,Yeshi Donden  a révélé le savoir tibétain au monde en créant en 1995 la première filière dédiée à la médecine tibétaine traditionnelle au sein de l’université de Californie. Cette branche est notamment dédiée à la lutte contre le cancer du sein. Le docteur Yeshi Donden a guéri des centaines de personnes, dont certaines en phase terminale de cancer, à l’aide des anciennes thérapies tibétaines par les plantes et reste un modèle pour bien des cancérologues occidentaux. Pour arriver à une telle compréhension de sa discipline c’est à 12 ans que le jeune Yeshi Donden a commencé à étudier la médecine tibétaine! © tibetanwhoswho   Dr. Tamdin Sither Bradley Après ses études à Dharamsala, le docteur Bradley est parti exercer à Londres et fut l’une des fondatrices de l’ Association Britannique de Médecine Tibétaine. Le docteur Bradley s’est fait connaitre par l’efficacité de ses traitements contre le diabète, l’asthme, les rhumatismes, l’arthrite, les difficultés respiratoires, l’obésité et les ulcères. Elle est également réputée pour avoir mélangé les pratiques occidentales et tibétaines dans la confection de remèdes naturels qui ont connu un grand succés , on peut les trouver ici.         Padma 28 : un médicament d’inspiration tibétaine. Padma 28 est un médicament aux plantes, commercialisé en Suisse et issu de la médecine tibétaine. Il doit son succès international à son efficacité pour guérir des problèmes cardiaques et immunitaires ou de circulations sanguine. Il est également reconnu comme un antioxydant majeur, un combattant efficace de l’arthrite, de la sclérose en plaques, et de la maladie d’Alzheimer ! Selon la tradition de la médecine tibétaine, les propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes qui permettent de favoriser la circulation et de lutter contre les infections des voies respiratoires sont attribuées aux formules à base de camphre. La composition de Padma 28 est basée sur ces mêmes formules.   Quelques témoignages La médecine traditionnelle tibétaine commence à se répandre progressivement à travers le monde et gagne à être connue. Cette médecine alternative peut être utilisée en remplacement d’une médecine occidentale moderne […]

Lire plus

Médecine traditionnelle tibétaine (4/5): Rituels et bénédictions autour des remèdes. by Anne

crédit photo: french people daily

17 July 2019

 Si la médecine tibétaine a pour principe très simple de se reconnecter à l’essentiel de notre corps et de la nature, la confection des remèdes elle, n’a vraiment rien de simple et nécessite une connaissance ancestrale de la nature liée aux pratiques sacrées. En cas de déséquilibres physiques ou mentaux et de maladies, l’amchi/ médecin tibétain vous recommandera d’abord un changement de mode de vie et de régime alimentaire en accord avec votre constitution. En complément ou si ces changements ne suffisent pas, c’est alors que l’on prescrira un traitement médicamenteux. Une pharmacopée impressionnante Les plantes qui entrent dans la composition des remèdes tibétains sont soigneusement choisies puisque c’est le Bouddha de la médecine lui-même qui les a sélectionnées et présentées dans son mandala de guérison. Le cahier des charges de la pharmacopée tibétaine est assez impressionnant : l’ensoleillement, la géographie, l’altitude, les énergies qui irradient d’un lieu sont autant de facteurs à réunir pour qu’une plante puisse entrer dans la composition d’un remède. Ainsi par exemple les montagnes enneigés du nord du Tibet vont pouvoir fournir les plantes qui guérissent les maladies chaudes (maladies entraînées par un déséquilibre de type Tripa), comme le bois de santal, le camphre, la réglisse. Cannelle, gingembre et poivre noir, ces épices qui soignent les maladies froides, vont être récoltées sur la Montagne Malaya de l’ouest du Tibet. Une confection minutieuse La confection de ces petites pilules n’est pas une mince affaire. En effet un simple cachet peut nécessiter un processus de 40 jours de confection et jusqu’à une centaine d’ingrédients. Le principe de la médecine tibétaine, lié au bouddhisme, est de faire agir les éléments en synergie. Ainsi, même si chaque plante à ses propres propriétés, le remède n’est efficace que par de savants assemblages. Sans parler de la longue et fastidieuse formation d’amchi (jusqu’à dix ans d’apprentissage de la médecine) ou d’herboriste requise pour réunir ces plantes dans une pilule. Les formules centenaires de ces remèdes sont bien gardées et certaines ne se transmettent que de maître à élève pour éviter les abus et les déviances de charlatans. Une prise de traitement mystique Une fois la pilule confectionnée, nous ne sommes pas pour autant tirés d’affaire. La prise du traitement, bien que simplifiée aujourd’hui, est à l’origine tout aussi méticuleuse que sa confection. Ainsi l’influence du calendrier astrologique est de première importance : la lune et les planètes vont décider du meilleur moment pour se soigner. Au […]

Lire plus

Médecine traditionnelle Tibétaine (3/5): adapter son alimentation et son mode de vie. by Anne

Medecine-tibetaine

17 July 2019

Maintenant que vous avez déterminé votre type d’énergie dominant en médecine tibétaine ( pour savoir si vous êtes Lung, Tripa ou Bekan, cliquez ici), nous allons vous livrer quelques conseils pour améliorer votre santé, en adaptant votre alimentation et en faisant attention aux saisons et climats qui vous sont bénéfiques. En médecine tibétaine, les différents goûts et saveurs sont associés aux cinq éléments qui composent notre corps, en différentes proportions selon les individus. Ces saveurs permettent de rééquilibrer nos énergies pour nous préserver des maladies.   Ex : + Une personne de type Tripa, associée au feu, de tempérament chaud, peut réduire ce déséquilibre en consommant du yaourt frais. + Le goût acide rend les gens plus vifs d’esprit et favorise la clarté de leurs pensées et émotions, on le conseillera donc aux personnes de type Lung. Adapter son alimentation et son environnement à son type : Lung, vent Si vous êtes de type dominant Lung, la médecine tibétaine vous recommande un régime riche en protéines. Il est important pour vous de prendre trois repas par jour avec régularité, et le petit déjeuner doit être le pilier de votre journée. Des plats comme le muesli et le porridge sont particulièrement indiqués, et pourquoi ne pas tester une boisson protéinée comme le bouillon de viande ? Il vous est conseillé de dîner tôt pour lutter contre les insomnies. Les aliments sucrés, aigres, salés sont particulièrement indiqués pour augmenter la température interne du corps et lutter contre le froid qui vous est néfaste. L’huile de sésame ou d’olive, le beurre, l’avocat, les légumes frits… sont autant d’aliments riches qui vous seront bénéfiques. En cas de déséquilibres d’ordre Lung, la noix de muscade vous aidera particulièrement. Vous devez cuire ou réchauffer votre nourriture, et les fruits cuits (rhubarbe, pomme..) vous sont conseillés. A éviter : glaces, fruits frais, desserts froids, pommes de terre, plats préparés, café. Les désordres de types Lung, basés sur l’élément air et le froid qu’il apporte, s’aggravent dans un environnement froid et venteux. Les problèmes de types Lung commencent au printemps, sont actifs en été et disparaissent à l’automne. Soyez particulièrement prudents les soirs et les matins d’automne. Tripa, feu Pour les personnes de types Tripa, la médecine tibétaine recommande les aliments sucrés, amers (pour stimuler l’estomac), et astringents (pour resserrer les canaux et maintenir l’énergie). Les crudités, le tofu froid, les salades, les graines germées, le yaourt, les jus de fruit frais sont particulièrement indiqués. […]

Lire plus

Médecine traditionnelle Tibétaine (2/5) : reconnaître son type d’énergie dominant by Anne

17 July 2019

Les cinq éléments (air, terre, feu, eau et espace, appelé aussi éther) sont au cœur de la médecine tibétaine comme de la majorité des systèmes de médecine ancestraux. Notre corps est régi par ces cinq éléments qui sont représentés par trois principes dynamiques: + Lung, le principe de mouvement, est associé aux éléments air et espace, ce tempérament correspond au vent. + Tripa, le principe de chaleur, est associé au feu, ce tempérament correspond à la bile. + Bekan, le principe de stabilisation et de rafraîchissement du corps, et associé aux fluides (eau et terre). Ce tempérament correspond au flegme . Dans un corps parfaitement sain, ces trois énergies sont équilibrées. En dehors de ces rares cas, nous subissons tous des disharmonies dans ces trois principes dynamiques. Ces déséquilibres, qui sont causes de maladies, peuvent être associés à un défaut d’alimentation, à un rythme de vie non adapté, aux conditions climatiques et bien sûr à notre état d’esprit et à nos déséquilibres mentaux. Connaître son ou ses types d’énergies dominantes peut donc aider à adapter son mode de vie et à se protéger des maladies. Il existe des caractéristiques physiques, mais aussi des traits de caractères, révélateurs de notre type d’énergie dominant, car celui-ci influe également sur nos humeurs et nos émotions. Même si rien ne vaut une consultation par un amchi/ médecin tibétain pour déterminer votre type d’énergie dominant, nous vous livrons ici quelques pistes. Bien sûr, nous subissons des déséquilibres des trois types et nous pouvons nous reconnaître dans plusieurs rubriques. Lung Les personnes de type Lung sont plutôt minces et de constitution froide, elles ont besoin de manger fréquemment mais peu. Les climats qui correspondent le mieux à cette nature sont les climats neutres. L’énergie Lung correspond dans notre corps à la respiration, la force de vie, l’énergie. Ainsi les tempéraments de vent,  Lung , vont être des personnes sensibles, qui sont très influencées par leurs émotions, qui s’attachent facilement. Ce sont des personnes gaies, travailleuses, qui ont une réceptivité développée aux sentiments des autres. Elles ont tendance à souffrir de stress, d’anxiété, d’insomnie. En médecine tibétaine, le poison qui correspond à ce déséquilibre est l’attachement, qui mène à la passion. Ces tempéraments sont donc plus facilement enclins à l’orgueil, l’avidité, la peur. Tripa Les personnes de type Tripas sont généralement bien en chair, ils sont sensibles à la faim et à la soif, possèdent un teint clair et transpirent facilement. La Bile correspond au soleil et en tire son énergie. Le climat qui correspond le mieux pour calmer […]

Lire plus

Médecine traditionnelle Tibétaine (1/5) : les fondements ancestraux by Anne

17 July 2019

La médecine tibétaine est l’un des plus anciens systèmes de soin au monde, les premiers documents qui s’y rapportent, datent de la période védique en Inde (2000 avant JC). Déjà à cette période le psychisme était traité et pas seulement le corps physique alors que la médecine occidentale moderne ne s’y intéresse que depuis la fin du 19e siècle. Pratiquée depuis plus de 1000 ans au Tibet, réputée comme art de guérison depuis le 8e siècle après JC, la médecine tibétaine est une pratique ancestrale qui perpétue les traditions et les sagesses autrefois présentes dans toutes les cultures du monde. Il faut 10 ans d’études pour devenir amchi, médecin tibétain. L’apprentissage se fait dans une lignée de transmission et une relation de maître à élève chère aux philosophies asiatiques. Au terme de cette formation les amchis sont de véritables spécialistes dans tous les domaine à la fois, ils sont aussi bien gynécologue que cardiologue, psychiatre que pédiatre. Cette manière de soigner est surtout basée sur une compréhension profonde des causes et de la nature des maladies et pas seulement un traitement des symptômes. Pour cela, un médecin tibétain réalise son diagnostic à l’aide de plusieurs méthodes d’observation : il prendra en compte l’état de la langue, une analyse des urines et bien sûr la prise de pouls qui est fondamentale dans la médecine tibétaine. Les moyens de traitement utilisés par les amchis sont divers. Tout d’abord, le médecin conseillera des  changements de style de vie (alimentation, comportements… ) L’ intervention thérapeutique, ne vient qu’en deuxième recours : formules aux plantes officinales, pilules aux pierres précieuses, acuponcture, ventouses pour briser les toxines accumulées sous la peau… Dans la médecine tibétaine il y a 4 raisons de tomber malade qui dépendent de notre régime alimentaire, de notre comportement ou de la saison. La suite de notre série d’articles développera les manières de garder un corps sain en s’adaptant à ces trois paramètres naturels en fonction de son type d’énergie dominante. Selon la médecine tibétaine il existe en effet trois éléments de la force vitale qui circulent en nous (Lung, Tripa, Bekan). Pour chacun d’entre nous, il y a un de ces éléments qui domine notre constitution, le connaître nous permet de nous adapter et d’adopter les traitements et précautions adéquats. La 4eme raison de tomber malade est le karma, de l’équilibre entre nos bonnes et nos mauvaises actions peuvent découler des maladies. Les moyens de traiter […]

Lire plus

Dans les coulisses du festival monastique de Thiksey by Anne

08 November 2018

L’équipe Omalaya s’est rendue au fameux festival du monastère de Thiksey et nous vous livrons quelques moments et photos prises dans les coulisses… 5h45 : le réveil sonne dans notre petite chambre de l’hôtellerie du monastère. L’air vif et glacé qui règne en dehors de nos lits ne nous encourage pas à pointer le nez hors de nos duvets. Allez courage, il faut savoir ce qu’on veut et nous, on veut tout voir ! Le soleil commence à se faufiler par-dessus les montagnes  de l’Himalaya, au-delà de la plaine rocheuse qui s’étend aux pieds du monastère. Nous rejoignons Rex, un moine bouddhiste taïwanais du courant zen avec qui nous avons fait connaissance et qui nous conduit vers le temple principal. 6h15 : Nous laissons nos chaussures à l’entrée et pénétrons dans le temple coloré. Festival ou pas, la journée du monastère commence toujours par la prière commune, rythmée par le son des gongs. Enveloppés dans leurs grandes capes bordeaux les moines tentent de se maintenir au chaud tout en récitant des mantras. Les jeunes moines circulent avec les grandes théières de chaï, pour réchauffer tout le monde. Ravis, on se laisse porter par le rythme, on profite de l’atmosphère sereine du soleil levant qui laisse filtrer ses premiers rayons par la porte entrouverte et on sourit devant ce moine qui termine sa nuit discrètement dans sa cape ! 7h30 : Les bonnets jaunes sont enfilés et une procession de moines descend le long du chemin du monastère. Nous observons d’en haut ce Puja (rituel), sur les Stupas de la vallée. Les stupas sont des monuments sacrés contenant des reliques, qui fleurissent dans le désert du Ladakh. 9h00 : Après un solide petit déjeuner (ici c’est Thukpa à toute heure, cette soupe tibétaine aux pates et aux légumes), nous prenons place dans la cour du monastère. Le soleil est bel et bien levé et les pulls et autres capes volent . Encore un peu et nous sortons la crème solaire. En attendant la cour se peuple peu à peu de Ladakhis, de Tibétains, et de quelques touristes. Chacun se cherche une place et s’installe en saluant ses voisins. L’ambiance est à la fête de famille et aux retrouvailles. Déjà les enfants courent partout, s’assoient sur les coussins prévus pour les moines… C’est une joyeuse pagaille et nos voisines, des nonnes aux visages fripés, nous adresse un magnifique sourire édenté devant ce spectacle. 10h00 : Les processions commencent […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top