Our Blog

January 2016

Amma, la puissance d’Amour pour toute religion by Anne

Amma Omalaya

26 January 2016

On parle de plus en plus d’Amma, cette femme incroyable du sud de l’Inde qui prône en guise de toute religion un amour inconditionnel. En France elle nous a notamment été révélée par le récent film Un+ Une de Claude Lelouch. Jean Dujardin et Elsa Zylberstein se sont déclarés incroyablement touchés par cette femme hors du commun. Nous avons souhaité partager avec vous la vie et le message d’Amma. Une incroyable enfant Le formidable message d’Amma c’est avant tout l’histoire d’une petite fille, Soudhamani, née en 1953 dans un village de pêcheurs au Kerala, dans le sud de l’Inde. Toute petite elle montre des dispositions mystiques que sa famille ne comprend pas. Âgée de quelques années elle passe déjà des heures à méditer sur le bord de mer, apprend seule la pratique du yoga, compose des chants mystiques qui témoignent d’une profondeur et d’une sagesse peu communes pour son âge. Soudhamani est née dans une famille peu fortunée et lorsqu’elle vole du beurre ou des vêtements à ses parents pour nourrir et habiller les pauvres, sa famille se montre très sévère à son égard. La fillette subit beaucoup de privations et punitions et continue à donner tout ce qu’elle peut aux personnes nécessiteuses. Lorsque Soudhamani atteint l’âge de neuf ans, sa mère tombe malade et la fillette doit quitter l’école pour se consacrer aux travaux domestiques. Pour nourrir la vache de la famille elle fait du porte-à-porte afin de collecter les déchets de ses voisins. Soudhamani a été profondément affectée par cette pauvreté omniprésente en Inde. Si elle accepte le principe hindouiste selon lequel notre condition est liée à notre Karma, elle refuse que ce fait serve de prétexte à la passivité. A son échelle elle commence à répandre de l’amour, à vouloir poser un regard de tendresse sur chaque individu, quels que soient sa caste et son niveau social. C’est à ce moment-là qu’elle commence à étreindre les gens dans la peine, à leur offrir ce réconfort physique et mental qui lui vaudra le surnom d’Amma, la Mère. «  Si c’est à cause de son Karma qu’un homme souffre, n’est-il pas de notre devoir de rendre cette souffrance et cette douleur plus facile ? ». C’est avec cette profonde conviction qu’Amma avance dans la vie, pleine de confiance malgré les difficultés familiales. Amma explique : « En Inde, on attend des femmes qu’elles s’effacent. On dit que «  même les murs ne doivent pas […]

Lire plus

L’effet miroir : l’autre est un autre soi by Flora

miroir

26 January 2016

Nos émotions sont le socle de ce que nous considérons être le bonheur ou son contraire, elles nous permettent d’identifier si nous nous sentons bien ou à l’inverse, déprimé. Elles sont soudaines, parfois intenses, violentes, elles sont un moteur ou un frein, elles nous poussent à agir et surtout à réagir. Lorsque ces émotions, bonnes ou mauvaises, sont provoquées par l’autre que faut-il comprendre ? Comment cet autre peut-il être le miroir de ce qui est enfoui au plus profond de nous-même ? Le miroir de l’âme Prenons l’exemple de la jalousie. Lorsque vous êtes jaloux, vous avez peur. Peur de l’abandon, du rejet, de ne pas être suffisamment aimé. Votre mental vous fait croire à l’illusion que vous seriez plus heureux avec telle qualité, tel partenaire, tel travail… ce qui vous amène à ressentir de la jalousie. Si l’on prend maintenant l’exemple de la honte, c’est la peur du jugement qui s’exprime alors. La peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre à l’image que vous voulez donner et pire, l’image qui vous semble être la bonne pour plaire à votre interlocuteur. Nous en revenons à l’illusion que crée la peur par notre mental. Fort heureusement, nous ne sommes pas ce que nous pensons, nous sommes ce que nous choisissons d’être. Gandhi disait «  le secret du bonheur, c’est l’alignement entre vos pensées, ce que vous dîtes et ce que vous faites. » Lorsque vous mettez quelqu’un en colère, ce n’est pas ce que vous avez dit ou ce que vous avez fait qui le pousse vers ce sentiment, mais ce que vous vous êtes autorisés à dire ou à faire alors que lui-même s’en empêche. Juger quelqu’un c’est faire ressortir l’inexprimé, l’inacceptable pour soi-même. Le mirage de ce qui doit être On remarque cela dans les relations sentimentales qui partent à la dérive : on se rencontre, on s’aime, on aimerait fusionner, puis on se perd dans l’autre. Du moins c’est ce que l’on ressent. Car nous souhaitons correspondre à ce que l’autre attend de nous, bien qu’il soit tombé amoureux de la personne que nous étions au départ. On finit par ne plus se reconnaître soi-même, on rejette la faute sur l’autre qui ne nous reconnaît plus non plus et qui pourtant, aurait dû voir les efforts surhumains que nous avons faits pour lui correspondre au mieux, mais c’est de pire en pire… Dans ce schéma, […]

Lire plus

Le Dalaï-Lama sera à Strasbourg en septembre 2016 by Flora

dalai lama chat

25 January 2016

Officielle depuis peu, la venue du Dalaï-lama est attendue pour un weekend d’enseignements à Strasbourg. Malgré une santé fragile, le leader spirituel du bouddhisme ne cesse de montrer au monde sa vision de la paix et se rend pour la troisième fois en Alsace.  Sa Sainteté le quatorzième Dalaï-Lama profitera de ce séjour pour une rencontre organisée par la municipalité de Strasbourg au au palais de la musique et des congrès, le vendredi 16 septembre soit deux jours avant son enseignement au Zénith , afin d’aborder le thème de la tolérance et de l’Europe. Programme Depuis Bruxelles, le représentant du Dalaï-Lama auprès de l’Union Européenne, Kelsang Gyaltsen, a annoncé sa venue au Zénith de Strasbourg du 17 au 18 septembre. L’événement est organisé par la fédération du bouddhisme tibétain. Le dernier déplacement de sa sainteté le quatorzième Dalaï Lama à Strasbourg date de 2011. Samedi 17 Septembre 2016 : Enseignements sur le texte de Nagarjuna, moine, philosophe bouddhiste indien au IIème siècle et fondateur de l’école Madhyamaka : “Le commentaire de l’Esprit d’Eveil” Toute la journée de 9h à 11h30 puis de 13h30 à 15h30 Dimanche 18 Septembre 2016 avec la présence de sa Sainteté :  Initiation  de Tchenrezig, le Bouddha de la compassion pour développer l’esprit  d’éveil  et l’altruisme. De 9h30 à 11h30  Conférence sur le thème : “Pour une éthique au-delà des religions” De 13h30 à 15h30 Plus d’informations sont à venir sur le site officiel de la venue de sa Sainteté : dalailama-strasbourg2016.fr. Les inscriptions y seront ouvertes prochainement. NB : Nous ne faisons que relayer une information, nous ne sommes pas en mesure de vous avertir lors de l’ouverture des inscriptions. Merci de vous inscrire à la lettre d’information directement au près de l’association Mandalas-Strasbourg 2016. Vous souhaitez bénéficier des enseignements du Dalaï-Lama ? Réservez vite votre séjour pour accéder au privilège de recevoir le Kalachakra en 2017. 

Lire plus

Les trois singes de la sagesse, un important symbole vieux de deux millénaires by Cyril

Trois singes mystiques

21 January 2016

Probablement avez-vous déjà vu trois singes en figurine ou en photos dont un se bouche les oreilles, l’autre la bouche et le dernier se cache les yeux. Mais savez-vous ce que cela représente ? En occident, on a l’habitude de les voir comme des objets décoratifs, on évoque peu leur vraie signification. Bien sûr, ce ne sont pas que des objets décoratifs… Origine Il est difficile de dater l’apparition des premiers singes de la sagesse. Ils furent introduits dans le bouddhisme par un moine aux environs du VIIème siècle. Selon la légende, ce moine était accompagné par un singe durant ses périples. Ce moine c’est Xuanzang, un des plus importants traducteurs des textes bouddhistes en Chine. Il quitta la Chine pour partir en Inde après avoir compris qu’il était temps qu’il parte à la recherche de textes bouddhistes pour les ramener en Chine. Toutefois, ce n’est pas lui qui inventa les singes, il se contenta juste de les faire connaitre et contribua à les développer. Les premières traces de ces « singes de la sagesse », remontent aux « Entretiens de Confucius », que l’on situe en général entre le IVème et le IIème siècle avant JC. Plusieurs légendes affirment que ces trois singes proviennent de la croyance japonaise Koshin. Cette dernière est fondée sur l’idée qu’en chaque être humain existent trois vers malfaisants, les Sanshi, qui une fois tous les soixante jours quittent notre corps pour aller rendre compte de nos péchés à une entité supérieure, Ten-Tei. Mais il est difficile de démêler la légende de la réalité. De plus, une des plus vieilles représentations connues de ces trois singes, se trouve sur la façade du temple Toshogu à Nikko au Japon. Les trois singes viendraient-ils du Japon ? C’est bien possible. Les trois singes mystiques comme on les appelle parfois, sont nommés les sanzaru. Leur prénom sont Mizaru, Iwazaru et Kikazaru. En japonais « san » signifie trois et saru signifie le singe. Avec le temps, saru est devenu zaru donnant le mot sanzaru.  Or, ‘zaru’ est une forme négative que l’on pourrait traduire par « ne pas ». La signification couramment admise « ne voit pas, n’entend pas et ne parle pas », pourrait donc provenir d’un jeu de mots dans la langue japonaise. Par ailleurs, dans la tradition japonaise, le singe est censé chasser les mauvais esprits. Signification Ces singes sont supposés représenter un moyen de ne pas ressentir le mal. Le sens le plus couramment admis […]

Lire plus

Shambhala, pays mythique caché dans l’Himalaya. by Anne

shambala

18 January 2016

Avez-vous entendu parler de Shambhala? En sanskrit (qui est la langue ancienne commune à beaucoup d’idiomes d’Inde) cela signifie «lieu du bonheur paisible». On retrouve un tel endroit dans plusieurs religions et traditions, ce qui nous a donné envie de nous pencher sur le mythe du Shambhala. Un mythe universel Dans la majorité des traditions populaires on retrouve le mythe d’un lieu ultime, d’un monde de sagesse et de paix, qui gouvernerait la terre de façon insoupçonnée. Il porte différents noms comme Tula, l’Île Blanche, le Monde des Bienheureux, La Terre sacrée, La Terre des Dieux Vivants, le Paradis. Dans la tradition orientale, et plus particulièrement les traditions himalayennes ce royaume porte le nom de Shambala ce qui signifie de manière littérale “ce qui nous offre l’accès à la source de bonheur pur et de joie infinie”. Shambala serait une cité d’amour et de connaissance, un monde bienheureux de sages réservé à une certaine élite qui cultive une spiritualité authentique. Le mythe de Shambala dans le bouddhisme Dans la tradition bouddhiste, Shambala est un royaume idéal qui a été révélé à Bouddha dans le tantra du Kalachakra (un texte fondateur de la religion bouddhiste). Le XIV ème Dalaï Lama a mentionné ce lieu en précisant qu’il s’agit d’une terre pure réservée aux personnes qui ont atteint un karma convenable. Il s’agit d’un lieu terrestre mais qui ne peut pas être situé sur une carte. Sur les thangkas (peintures traditionnelles) tibétaines établies d’après les indications des sages qui auraient visité le lieu, Shambala est représenté comme un royaume de forme circulaire entouré de montagnes. La capitale Kalapa se trouve au centre. Au sud de Kapala se trouve le parc du bois de sental et à l’ouest et à l’est de ce parc se situent les lacs du lotus blanc et du Petit Manassa. Le texte du Kalachakra a également révélé qu’un roi de Shambala apparaîtrait dans le monde pour combattre les barbares et établir un âge d’or. Une tradition pré-bouddhiste La religion installée dans l’ Himalaya avant le bouddhisme, la tradition Bön, mentionne également ce royaume parfait, caché dans l’Himalaya. Ce paradis oublié serait le berceau de cette religion ancestrale. Tout comme dans la tradition bouddhiste, on murmure que le Shambhala est un lieu physique caché dans une région inaccessible de l’ Himalaya… Pour d’autres, le royaume de Shambhala se situerait dans une dimension parallèle accessible au terme d’un long cheminement personnel. Il existe plusieurs passages pour accéder à […]

Lire plus

Milarepa, le sorcier devenu un être éveillé by Cyril

Milarepa

14 January 2016

Milarepa est un sage tibétain ayant vécu il y a près d’un millénaire. Il est vénéré par les bouddhistes tibétains, en particulier dans la tradition Kagyüpa. Il a traversé l’Histoire pour avoir réussi à atteindre l’éveil durant le temps d’une vie tout en ayant été responsable de nombreux malheurs durant cette même vie. Focus sur un personnage qui prouve qu’il n’est jamais trop tard pour changer. Comment tout commence Mila Thöpaga est né vers le milieu du XIème siècle dans l’est du Tibet et quitte son corps au début du XIIème siècle. A l’âge de sept ans, son père meurt laissant Mila seul avec sa mère et sa sœur. Son oncle et sa tante s’occupent d’eux et récupèrent les biens du père de Mila jusqu’à sa majorité. Malheureusement, ils maltraitent Mila et sa mère et les dépossèdent de tous leurs biens. Une fois la majorité de Mila atteinte, ses oncles refusent de lui rendre ce qui lui revient. Sa mère, éprise de vengeance, lui demande de partir apprendre la sorcellerie pour revenir les venger. Elle lui promet de se suicider s’il ne revient pas assez vite ou avec suffisamment de pouvoirs pour venger l’affront qui leur a été fait. Il part alors à la rencontre d’un chaman de la tradition Bön, la croyance tibétaine répandue avant le bouddhisme, réputé pour sa maitrise de la magie noire. Mila et la magie noire Au début, le chaman refuse de lui enseigner de vraies pratiques, mais après avoir envoyé un de ses disciples vérifier les propos de Mila, il décide de lui transmettre de vrais enseignements. Fort de ces enseignements, Mila rentre dans son village natal utiliser ses nouveaux pouvoirs. Il fait s’effondrer la maison de son oncle tuant trente-cinq personnes, mais épargnant son oncle et sa tante. Puis, dans un très violent orage, il ravage les récoltes et tue le bétail de tous les gens lui voulant du mal. Après cette vengeance destructrice, Mila perd le goût de la vie. Ayant causé trop de malheurs, il ressent le besoin de se rattraper. Il retourne chez le chaman qui lui avait tout appris. Ce dernier est plongé dans le même état que lui, réalisant que tous les pouvoirs qu’il a transmis ont causé le mal et la destruction. Il conseille à Mila d’aller voir un sage qui sera capable de le délivrer de ce karma négatif accumulé par la transmission du véritable enseignement, […]

Lire plus

Découvrez d'autres
articles, vidéos, évènements
et bien plus...

Scroll To Top